Club Confédéré et Fédéral de France Forum Index

Club Confédéré et Fédéral de France
Le forum du CCFF sur la guerre de sécession ( Civil war ) : Histoire, reconstitution, films, BD, jeux, figurines ...

 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

les Français dans la C.W.
Goto page: 1, 2  >
 
Post new topic   Reply to topic    Club Confédéré et Fédéral de France Forum Index -> HISTOIRE -> LES FRANCAIS ET LA CW
Previous topic :: Next topic  
Author Message
fa962085@skynet.be
ORDNANCE SERGEANT
ORDNANCE SERGEANT

Offline

Joined: 09 Apr 2010
Posts: 236
Localisation: bruxelles
intérêt(s) pour la CW: tous et les armes

PostPosted: Fri 16 Apr - 18:32 (2010)    Post subject: les Français dans la C.W. Reply with quote

PublicitéSupprimer les publicités ?
Un Prince français Général Confédéré : Camille de POLIGNAC.
 

Le Prince Camille de Polignac naît à Millemont, en Seine et Oise, le 16 février 1832. Après des études très brillantes il épouse la carrière des armes en 1853, et s’engage au 3e Régiment de Chasseurs. Sa conduite valeureuse pendant la guerre de Crimée lui donne ses épaulettes de sous lieutenant (gnan gnan des galons…). De retour en France, notre soldat ne peut se résoudre à la triste vie de garnison.
 

Il démissionne de ses fonctions le 26 février 1859, et entreprend un voyage d’étude en Amérique du Sud. Au cours de travaux effectués dans la province de Costa Rica, il lie connaissance avec M. DIMITRI, ministre américain auprès des gouvernements d’Amérique centrale, lequel lui remet une lettre d’ouverture pour M. SLIDELL. Sénateur influent de la Louisiane. Déjà, à cette époque, la guerre civile semble sur le point d’éclater. Les deux hommes s’unissent vite d’amitié. SLIDELL éclaire le Prince sur les véritables causes du conflit qui oppose les Etats du Nord et du Sud.
Le goût d’aventure du Prince ne résiste pas à la tentation de l’odeur de la poudre.
Dès l’ouverture des hostilités, il offre son épée à la cause de la Confédération.
Le 6 juillet 1861, le Prince est nommé lieutenant colonel d’infanterie (y va avoir des envieux dans le forum gni gni gni…) et rejoint son poste de commandement. A partir de ce jour, il mènera un double combat : le premier sur le terrain, le second en tentant de rallier la France à la cause du Sud . Dès les premières rencontres, sa valeur et sa conduite très brillantes sont remarquées par ses supérieurs. A cette époque, il sert sous les ordres du Général Pierre Gustave Toutant BEAUREGARD, lui-même d’origine et de culture française.
Le 10 janvier 1863, il est nommé brigadier général (les galons vont vite gni gni gni…) et va rejoindre le Général TAYLOR qui combat en Louisiane sous le commandement en chef de KIRBY  SMITH. Il prend alors part à la bataille de la Red River contre les troupes du Général FAIRBANKS qui doit évacuer successivement PLEASANT HILL, NATCHITOCHES et ALEXANDRIA, malgré le concours de l’Amiral PORTER, qui échappe de justesse à l’encerclement en eaux basses, grâce à une série de digues.
Mais le Prince ne s’arrête pas là. Sa valeur prend un tel éclat à la bataille de MANSFIELD, ou  il sauve la mise en rapportant dans ses rangs une victoire dangereusement compromise, qu’il est promu au grade de major général ( là je pense y a plus bcp de gni gni….), le 8 avril 1864.
Malgré sa supériorité tactique au combat, le Sud ne peut à l’inverse du Nord remplacer ses morts.
 

Laissant son sabre pour la plume, le Général de POLIGNAC écrit au Duc de Morny conseiller auprès de NAPOLEON III.
 

Je retranscris plus tard, les écrits du Général Camille de POLIGNAC .  
 (extraits de la Gazette des armes mai 1974= article de « Jeff » Demange.
 

Encore pour me faire plaisir et partager, amicalement,
Pirlouis.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

Pirlouis (private)
Back to top
Baptiste The Reb
ORDNANCE SERGEANT
ORDNANCE SERGEANT

Offline

Joined: 02 Mar 2010
Posts: 205
Localisation: Vélizy-Villacoublay
intérêt(s) pour la CW: Le Sud, les généraux, les batailles, la grande tragédie humaine.

PostPosted: Sun 18 Apr - 12:41 (2010)    Post subject: les Français dans la C.W. Reply with quote

La destinée de certains hommes est quand même fascinante parfois...
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------


I am a good old rebel and it's just what I am.
Back to top
fa962085@skynet.be
ORDNANCE SERGEANT
ORDNANCE SERGEANT

Offline

Joined: 09 Apr 2010
Posts: 236
Localisation: bruxelles
intérêt(s) pour la CW: tous et les armes

PostPosted: Sun 18 Apr - 14:42 (2010)    Post subject: les Français dans la C.W. Reply with quote

Bonjour, c'est Pirlouis,

Comme promis, voici une première lettre adressée à un conseiller de l'empereur français, par le général Confédéré Camille de POLIGNAC.

Suite des Français dans la C.W. (Le Général Confédére  Camille de POLIGNAC)
  Il écrit au Duc de Morny conseiller auprès de Napoléon III.
 

 

«  Monsieur le Duc :
 

Depuis que j’ai quitté la France, près de trois ans se sont écoulés, pendant lesquels je n’ai eu guère de communications qu’avec ma famille. Mais ni les dangers, ni les fatigues de la vie des camps, ni le temps ne m’ont fait oublier qu’à mon départ, vous avez bien voulu prendre en considération la cause que je sers. (…) Mais il est un motif également puissant qui m’y pousse ; celui de servir les intérêts d’un peuple qui, depuis trois années, a déployé une énergie dont l’histoire n’offre pas d’exemples, pour prendre sa place dans la famille des nations. Il est impossible, pour ceux qui, comme vous, vivent dans un milieu tout diffèrent et n’entrevoient la vérité sur les affaires du Sud qu’à travers le voile des journaux du Nord, de se faire une idée correcte des efforts, des ressources et du sentiment public de ce pays (…) Pour moi, qui ai parcouru la Confédération depuis la Virginie jusqu’au Texas dans les différentes positions qui m’ont été données d’occuper dans l’armée, j’ai été à même d’apprécier l’immense désir du Sud de secouer le joug des puritains du Nord. ( …) C’est une grande révolution entre deux peuples qui s’accomplit, Monsieur le Duc ; l’un, essentiellement agricole, défendant ses foyers et ses intérêts les plus chers ; l’autre, mercantile et n’ayant d’autre but que s’assurer la vente des produits du territoire adverse. (…) Les champions du Sud sont les dignes héritiers de leurs aïeux, les premiers colons de l’Amérique. Il ne leur manque que l’appui de la France. (…) Le gouvernement de l’Empereur est aimé et respecté. Sans doute, on regrette qu’il n’ait pas, en reconnaissant officiellement cette jeune nation, prêté à ses efforts l’appui moral d’un gouvernement basé sur l’impression presque unanime d’un grand peuple ; mais on attribue ce fait aux grandes questions politiques qui agitent l’Europe. On espère qu’il pourra plus tard soutenir le Sud dans cette lutte si désavantageuse ; on croit qu’il le désire. (…) Cette lettre, Monsieur le Duc, est tout à fait spontanée et inofficielle ; il n’est pas étonnant que je prenne à cœur le succès d’une cause pour laquelle j’expose tous le jours ma vie, et les intérêts d’un peuple qui sont à mes yeux, intimement liés avec ceux de la France. Mais l’indépendance, but de tant d’efforts, est loin d’être gagnée. Jamais puissance n’a rencontré tant d’obstacles dans une guerre contre un pays voisin. Les Etats du Sud sont bloqués ; au contraire, ceux du Nord ont accès à tous les ports de l’Europe et leur population dépasse celle du Sud de 13 millions. (…)
Dans de longues guerres, l’avantage est au nombre et il n’est pas douteux que notre position serait depuis longtemps bien précaire si les généraux du Nord avaient su mieux diriger leurs masses et si les Confédérés ne l’emportaient  pas tellement sur les Fédéraux en bravoure et en énergie. Mais il y a une limite aux efforts les plus héroïques et, s’il n’entre pas dans la politique des Cabinets de l’Empereur de laisser un seul Gouvernement prévaloir en Amérique du Nord, je crois qu’il est temps d’agir. Non pas que j’estime la Confédération en imminent danger de succomber, mais la guerre a atteint une période ou les revers que peut subir une armée des plus expérimentées, entraînent  des conséquences fatales pour sa Cause. (…)
 

Il est impossible, Monsieur le Duc, de voir la dévastation qui a suivi les pas de l’ennemi partout ou il est passé. (…) Cette belle Louisiane, ou il y a encore tant de sang et de sentiments français, voit ses maisons abandonnées, ses récoltes détruites, ses populations dépossédées (…)
 

Si donc, Monsieur le Duc, l’influence de la haute position que vous occupez dans le gouvernement de’ l’Empereur peut amener quelque heureux changement dans la destinée de ce pays, vous pourrez vous flatter d’avoir servi la cause de l’humanité et d’avoir assuré l’avenir d’une grande nation et le bonheur d’un bon peuple. (…)
 

Le 29 octobre 1863
Preschemyville, Confederate States ».

C'est l'histoire, si? si? Si? les Français avaient répondus à cette claire demande, hein...
le cours de l'histoire aurait changé, mais la politique, on se pose parfois bcp de questions;;;

Une prochaine lettre de ce Grand Monsieur sera ajoutée bientôt,

Tjrs pour m'faire plaisir et partager

Pirlouis
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

Pirlouis (private)
Back to top
fa962085@skynet.be
ORDNANCE SERGEANT
ORDNANCE SERGEANT

Offline

Joined: 09 Apr 2010
Posts: 236
Localisation: bruxelles
intérêt(s) pour la CW: tous et les armes

PostPosted: Sun 2 May - 16:12 (2010)    Post subject: les Français dans la C.W. Reply with quote

Ouf, voila, la deuxième lettre du Brave Prince Camille de POLIGNAC, adressée à l'Empereur Napoléon III.

Que penser si Napoléon III, l'avait suivi dans les arguments de ces courriers....

Suite de la correspondance du Prince Français Camille de POLIGNAC avec le Gouvernement de l’Empereur des Français Napoléon III.
 

Une seconde lettre part pour Paris en janvier 1864. Les revers essuyés par le Sud sur son terrain deviennent inquiétants, mais la parie n’est pas jouée. Le Prince est cependant plus âpre lorsqu’il parle de l’ennemi du Nord :
 

«  Les Américains du Nord, descendants de ces fameux puritains qui n’ont pu vivre sous aucun gouvernement, et qui, à peine débarqués en Amérique, ont inauguré les persécutions religieuses qu’ils prétendaient fuir, ne sont guidés dans la guerre actuelle que par leur rapacité et leur égoïsme…(…). Leur haine des Français est proverbiale ; leur intolérance religieuse est un des principaux traits de leur caractère ; leur morgue et leur vantardise sont connues du monde entier et leur cupidité « est telle, qu’ils préféreraient dévaster le Sud et priver le monde entier de ses ressources naturelles, plutôt que de renoncer à la vente de sa matière première et aux frais de commission qu’elle leur rapporte.
Le monde a eu l’exemple de la tentative de destruction du port de Charleston (…) Tout ce qui ne peut être emporté et vendu est détruit. Dans leur impatience de ce faire aimer et respecter, ils extorquent aux femmes et aux enfants de ceux qui se battent dans les rangs du Sud, un serment politique, sous peine de les laisser mourir d faim (…)Dans cette lettre, je voulais seulement insister sur ceci : si la cause du Sud n’est pas abandonnée en Europe, il faut tenir compte de la possibilité du triomphe des Fédéraux. C’est surtout à ce point de vue qu’il importe de considérer la question, afin de mesurer jusqu’à quel degré un tel résultat affecterait les intérêts de l’Europe.
 

Il est une autre question sur laquelle bien des esprits sont égarés par les mensonges systématiques des journaux du Nord. C’est celle de « l’esclavage ». Il est vrai que le Président des Etats-Unis a libéré les esclaves par une proclamation, mais partout ou il &a eu le pouvoir de mettre cet acte en vigueur, les prétendus libérés ont été enrôlés…L’acte d’émancipation n’est qu’un prétexte pour fomenter une insurrection servile, moyen aussi lâche qu’inefficace de prolonger la guerre.
La solution de ce problème social n’appartient, selon moi, qu’au temps. En 183O, l’Assemblée de Virginie proposa un acte d’émancipation qui ne fût rejeté que par deux voix de majorité. Néanmoins, l’esclavage pouvait être considéré comme touchant à sa fin.(…).
 

Les projets insensés des ultra abolitionnistes ne font que retarder la marche des choses : il y a un élément dont cette école ne tient compte, c’est le nombre des nègres dans le Sud.
Sans doute, s’ils n’étaient que quelques milliers, pourrait on les mettre en liberté sans rien changer à l’état de la société ; mais il y a des parties du Sud ou le nombre des noirs surpasse de bcp celui des blancs (…). L’exemple de St.Domingue et de la Martinique montre assez clairement que partout ou ces deux races s trouveront en contact, jouissant des mêmes droits et privilèges, l’une des deux absorbera l’autre, ou la chassera. Dans ces deux colonies, des lois des plus sévères ont dû être érigées un an environ après la mise en liberté des noirs (…). Sous cet angle, l’émancipation n’a pas été un acte d’humanité(…) Avant de songer à l’émancipation, il faut les préparer à la liberté. Pour en revenir au Sud, il n’est pas douteux que si ce pays acquiert son indépendance, (…) la question de l’esclavage s’acheminera rapidement, par la force des choses vers sa solution (…).
 

Des années peuvent s’écouler avant que je n’aie le plaisir de vous revoir et de me retrouver parmi les miens, mais même si, à l’issue de cette lutte, la cause que je sers succombe, mon échec ne pourra m’apporter que de l’infortune, pas de déshonneur. Si elle triomphe, j’aurai servi les intérêts de la France ».
 

A la fin de l’hiver 1864/65, la situation du Sud est désespérée. Le Gouvernement de Richmond se résout à envoyer ( il est) Major Général tenter une ultime démarche auprès de l’Empereur Napoléon III. Il s’embarque le 16 mars 1865 en direction de l’Espagne (en raison du blocus des ports). A son arrivée, une triste nouvelle l’attend / Monsieur de Morny, sur qui comptait tant le Gouvernement de Richmond, en raison de sa toute puissance aux Tuileries et de l’amitié qui le liait au Prince, vient de mourir . Lorsque le prince se présente à l’Empereur, celui-ci le reçoit avec affabilité mais ne prend aucun engagement positif. Quelques jours plus tard, l’Europe apprend la capitulation de Lee, le 9 avril… la retraite de Kirby Smith au Mexique, le 26 mai, et la chute de Galveston qui met fin au conflit, le 2 juin. Ne pouvant plus défendre la cause de la Confédération par l’épée ou la diplomatie, le Prince se résout à le faire par plume. Il publie plusieurs études sur la C.W. et ses causes véritables.
 

Les lettres reproduites dans ces articles sont enregistrées sous forme de micro films dans les Universités du Sud et restent à la disposition des étudiants qui s’intéressent à l’histoire de leur pays.
 

Extrait de la Gazette des Armes n°16 de mai 1974= article rédigé par « Jef » DEMANGE.

A mon avis, le III, ne valait pas le Premier, qui en avait.

Merci de (me) lire
Amic, Pirlouis.
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

Pirlouis (private)
Back to top
ingalls
Cie QM SERGEANT
Cie QM SERGEANT

Offline

Joined: 04 Feb 2010
Posts: 288
Localisation: Brunoy
intérêt(s) pour la CW: tout (et même plus)

PostPosted: Tue 4 May - 12:04 (2010)    Post subject: les Français dans la C.W. Reply with quote

fa962085@skynet.be wrote:
Que penser si Napoléon III, l'avait suivi dans les arguments de ces courriers....




Merci Pirlouis pour ces documents très intéressants.

A noter que Polignac ne fut pas le seul à faire du "lobbying" auprès de Napoléon III et de son entourage afin de convaincre la France de s'engager dans la guerre aux côtés du Sud. A ce sujet, je renvoie à l'article de Salwa Nacouzi, « Les créoles louisianais défendent la cause du Sud à Paris (1861‑1865) », Transatlantica [En ligne], 1 | 2002, mis en ligne le 23 mars 2006. URL : http://transatlantica.revues.org/451

Pour une étude plus large, voir le livre classique de Beckles Willson : John Slidell and The Confederates in Paris, 1862-1865,  http://www.questia.com/library/book/john-slidell-and-the-confederates-in-paris-1862-65-by-beckles-willson-thomas-slidell.jsp


Quant à comparer Napoléon III et Napoléon Ier, on peut dire qu'effectivement, sur le plan strictement militaire, le neveu ne "valait" pas l'oncle (chose dont le principal intéressé était parfaitement conscient : il n'a jamais prétendu être un "génie" militaire. On sait, en plus, qu'au soir de la bataille de Solferino, Napoléon III a été révulsé à la vue des blessés et des morts, ce qu'il l'aurait en partie convaincu de ne plus faire de grandes guerres en Europe).

De toutes façons, malgré sa formation militaire, Napoléon III n'était pas, au fond, un homme de guerre. Dès 1839, dans ses Idées Napoléoniennes, il avait écrit : « l’idée napoléonienne n’est point une idée de guerre, mais une idée sociale, industrielle, commerciale, humanitaire » […] « aujourd’hui les nuages se sont dissipés, et on entrevoit à travers la gloire des armes une gloire civile plus grande et plus durable » 

Plus tard, en 1846, il confirme son attachement à l'idée de paix dans un opuscule intitulé : « Canal de Nicaragua ou projet de jonction des océans Atlantique et Pacifique au moyen d’un canal » : « La guerre et le commerce ont civilisé le monde. La guerre a fait son temps ; le commerce seul poursuit aujourd'hui ses conquêtes ».

Dix-huit ans plus tard, en novembre 1863, Napoléon III propose aux souverains d’Europe de régler la question polonaise au moyen d’un Congrès destiné à fonder l’Europe sur une base stable et pacifique. Enfin, pour ce qui est d'une intervention militaire aux Etats-Unis, il ne faut pas oublier que la France était déjà engagée au Mexique où les choses ne se passaient pas pour le mieux (c'est un euphémisme !) et que l'alliance avec l'Angleterre interdisait à Napoléon III de faire "cavalier seul".


Par ailleurs, c'est intéressant de voir à quel point Polignac essaye de convaincre ses interlocuteurs que l'esclavage "n'est pas le problème" : il est incontestable que même si Napoléon III avait des sympathies pour le Sud, l'esclavage constituait pour lui un réel obstacle. L'Empereur, homme de progrès, était animé de convictions humanitaires, sinon socialistes. Avant 1848 (année de l'abolition de l'esclavage dans les colonies françaises), il avait exprimé sa pensée concernant l'esclavage dans un article du Courrier du Pas-de-Calais (de son ami - républicain ! - F. Degeorge) intitulé : « la Traite des nègres, les philanthropes et le Droit de visite. » Pour parvenir à l'abolition de l'esclavage et de la Traite, le futur empereur envisage cette solution: 

"Qu'y a-t-il à faire? Le voici : Si la grande question de l'abolition de l'esclavage eût été conduite par des gouvernements, par des hommes voulant sincèrement le bien de l'humanité, c'est à dire la prospérité de la race blanche et de la race noire, ils eussent d'abord habitué les esclaves de leurs colonies, en les soumettant à un apprentissage graduel, à passer insensiblement du travail forcé au travail libre. Ils eussent pendant ce temps, de concert avec tous les gouvernements à esclaves, veillé à ce que la traite se fit avec humanité en soumettant à des peines sévères tout capitaine de navire qui n'eût pas installé ses nègres comme des Européens qui émigrent en Amérique... L'esclavage une fois détruit, la traite évidemment était anéantie du même coup et l'humanité était satisfaite."
  


Même si la solution proposée est un peu insuffisante, elle ne prouve pas moins que l'Empereur était animé de convictions antiesclavagistes avant 1848 (c'est d'ailleurs pour cela qu'à la différence de son oncle, il ne rétablit pas l'esclavage après avoir pris le pouvoir). Il est aussi intéressant de noter que l'idée de soumettre les esclaves à un "apprentissage graduel" se rapproche de celle préconisée par Polignac lorsqu'il écrit qu' "avant de songer à l’émancipation, il faut les préparer à la liberté."


-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

http://aimable-faubourien.blogspot.com/
Back to top
Visit poster’s website
ccffpa
COMMANDANT SUPREME

Offline

Joined: 01 Feb 2010
Posts: 7,166
Localisation: 78
intérêt(s) pour la CW: tout !

PostPosted: Tue 4 May - 13:49 (2010)    Post subject: les Français dans la C.W. Reply with quote


-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

la bonne cause ? c'est celle pour laquelle on se bat !
Back to top
pacofeanor
COLONEL
COLONEL

Offline

Joined: 03 Feb 2010
Posts: 1,255
Localisation: chatel guyon
intérêt(s) pour la CW: reconstitution, militaria

PostPosted: Tue 4 May - 14:37 (2010)    Post subject: les Français dans la C.W. Reply with quote

Merci à vous deux de ces documents trés interressants! napo III n'était pas "le petit" resté malheureusement à la posterité!
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

a moi Auvergne !!!
Back to top
Visit poster’s website
fil de rennes
CADET
CADET

Offline

Joined: 03 Feb 2010
Posts: 12
Localisation: Rennes
intérêt(s) pour la CW: tout

PostPosted: Wed 3 Nov - 14:10 (2010)    Post subject: les Français dans la C.W. Reply with quote

Des Français dans la Guerre de Sécession

http://www.histoire-genealogie.com/spip.php?article1750

http://www.sabix.org/bulletin/sabixb38.htm

http://www.silvestrig.org/18la/fr/hist.htm

http://ipr.univ-paris1.fr/spip.php?article414

http://transatlantica.revues.org/451

http://faculty.marianopolis.edu/c.belanger/quebechistory/frncdns/studies/da…

Polonais de la guerre de Sécession

http://sites.google.com/site/armeepolonaise/legion-polonaise-de-guerre-de-s…
Back to top
cleverland
CADET
CADET

Offline

Joined: 14 Dec 2010
Posts: 9
Localisation: Paris
intérêt(s) pour la CW: diplomatie

PostPosted: Tue 14 Dec - 21:01 (2010)    Post subject: les Français dans la C.W. Reply with quote

Bonjour,


Vous semblez bien informé sur le sujet des Français et la guerre de Sécession. Savez-vous s'il existerait un ouvrage en français sur "la France et la guerre de Sécession ?" J'ai l'impression que les seuls ouvrages sont américains (en particulier le Case & Spencer)
Merci de votre réponse.
Back to top
boltan
1st PRIVATE
1st PRIVATE

Offline

Joined: 13 May 2010
Posts: 25
Localisation: quelque part en France
intérêt(s) pour la CW: Civil War Diplomacy

PostPosted: Wed 25 May - 14:00 (2011)    Post subject: les Français dans la C.W. Reply with quote

Parmi les Français qui se sont engagés dans le Sud, on trouve Charles de Choiseul. C'est le fils de Xavier de Choiseul, ancien consul à Charleston de 1831 à 1856. Après sa mise à la retraite, Xavier reste aux Etats-Unis et s'installe en Caroline du Nord. Son fils est donc baigné dès son enfance dans la culture du Sud des Etats-Unis. Il s'engage dans le 7th d'infanterie de Louisiane comme lieutenant colonel. Il décède le 9 juin 1862 à Port Republic. Il est enterré dans la maison familiale des Choiseul en Caroline du Nord (je dispose de deux photos de sa tombe).

Charles de Choiseul en question:


source: Portraits of conflict: a photographic history of Louisiana in the Civil War de Carl H. Moneyhon Arkansas Press 1990 p.50
dans google books, une petite notice (p.50) développe davantage.

http://books.google.fr/books?id=HlYUCTzmId4C&pg=PA50&lpg=PA50&d…

Back to top
boltan
1st PRIVATE
1st PRIVATE

Offline

Joined: 13 May 2010
Posts: 25
Localisation: quelque part en France
intérêt(s) pour la CW: Civil War Diplomacy

PostPosted: Wed 25 May - 14:05 (2011)    Post subject: les Français dans la C.W. Reply with quote

Je ne sais pas si la photo passe??? 



Back to top
ccffpa
COMMANDANT SUPREME

Offline

Joined: 01 Feb 2010
Posts: 7,166
Localisation: 78
intérêt(s) pour la CW: tout !

PostPosted: Sat 18 Aug - 18:08 (2012)    Post subject: les Français dans la C.W. Reply with quote

quelques précisions et témoignages suplémentaires sur de choiseul et sa mort :



Charles de Choiseul, lieutenant-colonel du septième d'infanterie de Louisiane, avait fait une promesse solennelle dans une lettre à une amie. Il avait mis son cœur et son âme au service de la cause confédérée, et était devenu un personnage reconnu .
En Janvier 1861, comme agent de la milice de la Nouvelle-Orléans, de Choiseul avait distribué des munitions aux volontaires qui ont capturé l'arsenal de l'Union à Baton Rouge. Après la sécession de la Louisiane le 26, il est grimpé sur le toit de la mairie de La Nouvelle-Orléans et a fait flotté le drapeau au pélican de l'Etat sous les acclamations .

rejeton d'un aristocrate français, de Choiseul avait été préparé pour la grandeur depuis son enfance privilégiée en France. Vers 1830, quand il avait 9 ans, son père était devenu consul aux États-Unis et avait déménagé avec sa famille en Caroline du Sud. Les Choiseul ont vécu confortablement parmi l'élite sociale et esclavagiste à Charleston. Lorsque la chaleur de l'été étouffait la ville, avec d'autres grandes familles ils fuyaient vers les climats plus frais de l'ouest de la Caroline du Nord.
Ils y ont construit des chalets dans le hameau de Flat Rock, connu sous le nom "Little Charleston."

En 1850, de Choiseul était devenu un citoyen naturalisé et avait déménagé à la Nouvelle-Orléans où il a prospéré comme avocat et membre de la milice parmi les créoles français de la ville. Après le début de la guerre civile, de Choiseul a rejoint le septième d'infanterie comme commandant en second avec un collègue avocat Nouvelle-Orléans, le colonel Harry Hays T.

Le régiment s'est rendu en Virginie, à temps pour participer à la première bataille de Manassas le 21 Juillet 1861. Hays et de Choiseul ont conduit le régiment, qui faisait partie de la brigade commandée par Jubal Early, dans un assaut qui a contribué à transformer la journée en victoire pour les confédérés.

Peut-être enhardi par son succès militaire, de Choiseul écrivit plus tard à Mlle Emma Walton, avec laquelle il avait été correspondu régulièrement, avec une petite touche de son français natal, «J'ai pris ma décision de laisser mes os sur le sol "Sacré" (en français dans le texte) de Virginie. " Et c'est bien ce qui se passera presque un an plus tard, à Port Républic.

La clé de la position de l'Union au cours de la première partie de la bataille de Port Républic était une batterie d'artillerie, parfaitement placée pour se défendre contre une avance de l'ennemi à travers un champ de blé voisin.

"Le canon vomissait une tempête incessante de mitraille, couvrant littéralement la vallée, de sorte que toute attaque de notre part semblait presque désespérée", se souvient le capitaine Daniel A. Wilson.

Enfin, le 7e de Louisiane et d'autres confédérées avancèrent dans la vallée . Selon Wilson, ils marchèrent en ligne de bataille "à travers les terres basses, droit sur la batterie. De sa bouche maintenant, avec un regain de violence, se déversait des flots de mitrailles, fauchant nos hommes comme l'herbe. La terre semblait couverte de morts et de blessés. " Toujours les confédérés avancaient. Le colonel Hays ordonna l'assaut et Le septième se précipita avec un hurlement, de Choiseul exhortant les hommes à le suivre.

Du côté de l'Union, un autre septième attendait - le septième d'infanterie de l'Ohio, Commandé par le colonel William R. Creighton, un des régiments de l'Union qui défendaient la batterie. Creighton et ses hommes attendaient les Louisianais le long d'un ravin, cachés par les blés.

l'historien du 7e Ohio septième rapporte:


"Le régiment a retenu son feu jusqu'à ce que la colonne rebelle soit à bonne portée , quand, par ordre du colonel Creighton, le régiment, qui avait été jusque-là caché par les hauts blés, a bondi sur ses pieds, et a laché son feu. Cette douche de plomb fait un dégat terrible dans les lignes de la colonne en marche. Elle chancele, et finalement s'arrête. Le septième maintenant plonge au milieu de l'ennemi et s'en suit une scène terrible de carnage."


Les confédérés ont subi de lourdes pertes. "Le brave colonel Harry Hays, commandant du 7e de Louisiane, a été grièvement blessé. Son lieutenant-colonel, de Choiseul, a été touché en pleins poumons, et alors qu'il s'efforce encore et encore de tenir sa place sur le terrain, il est emporté presque inconscient ", a rapporté le capitaine Wilson.

Les soldats transportent de Choiseul , mortellement blessé , en sécurité alorsque la charge s'est effondrée et que les troupes confédérées reculent . Mais une attaque renouvelée avec succès réduit enfin au silence la batterie et fait tourner le vent de la bataille en faveur des confédérés.

Les forces de l'Union sont finalement contraintes à la retraite, laissant aux Confédérés, sous le général Thomas "Stonewall" Jackson, le contrôle d'une partie importante de la vallée de Shenandoah. La victoire permet à Jackson d'envoyer des renforts au général Robert E. Lee, qui se tenait avec son armée entre Richmond et l'Armée du major-général George B. McClellan dans la péninsule de Virginie.

Le jour ou de Choiseul est tombé, un journal du Nord a annoncé l'arrivée de ses parents, son frère et un serviteur à la forteresse Monroe, en Virginie sous un pavillon de trêve venant de Richmond, ils avaient fui Charleston afin d'éviter le blocus de l'Union. La famille ne pouvait pas savoir que le fils aîné et frère bien-aimé avait été blessé, et ils ne furent probablement pas présent quand il a succombé à ses blessures dans un hôpital de Richmond. De Choiseul avait 42 ans. Il est mort célibataire.

Une référence dans les écrits de la célèbre chroniqueuse Mary Chesnut Boykin, qui a vu son cercueil : "Une boîte de pin, recouverte de fleurs, a été soigneusement mis sur le train par certains messieurs." Une femme qui a demandé à qui étaient les restes dans le cercueil s'est vu répondre par un médecin, "Dans cette boîte se trouve le corps d'un homme dont la famille est antérieure aux Bourbons de France. Il était le dernier comte de Choiseul, et il est mort pour le Sud ". Chesnut ajouta: «Que sa mémoire sera honorée d'un souvenir perpétuel par tous ceux qui aiment le Sud."

De Choiseul a donc bien laissé ses os en Virginie, mais ils ne sont pas restés là-bas. Le cercueil a été envoyé en Caroline du Nord et livré à ses deux sœurs dans «Little Charleston." Elles se sont arrangées pour voir leur frère enterré dans le cimetière de Saint-Jean dans l'église épiscopale de Wilderness à Flat Rock. Le drapeau de la patrie de Choiseul, un cadeau du gouvernement de la France , est toujours suspendu dans l'église.


le père de de choiseul était cousin du roi Louis philippe, le comte marie joseph gabriel St xavier de Choiseul-beaupré (1787-1870) fut consul de France à charleston puis savannah de 1831 à 1856. sa mère était une américaine , sarah Lindsay (1795-1859), son père se remaria en 1860 avec cécile Huard.

Charles de Choiseul en 1861


la maison des Choiseul (chanteloup) à Flat Rock (caroline du Nord)

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

la bonne cause ? c'est celle pour laquelle on se bat !
Back to top
BrownRaider
MAJOR GENERAL
MAJOR GENERAL

Offline

Joined: 31 May 2012
Posts: 2,174
Localisation: Paris
intérêt(s) pour la CW: Kansas,Zouaves, Morphine, sacred harp, fenian, gardes lafourchette et cnie

PostPosted: Sat 18 Aug - 19:03 (2012)    Post subject: les Français dans la C.W. Reply with quote

Inconnu pour moi! Merci! 


Les photos passent sans problème. 
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------



“Holiness does not consist in mystic speculations, enthusiastic fervours, or uncommanded austerities; it consists in thinking as God thinks, and willing as God wills."

“Be mild with the mild, shrewd with the crafty, confiding to the honest, rough to the ruffian, and a thunderbolt to the liar."

JOHN BROWN
Back to top
Visit poster’s website
BrownRaider
MAJOR GENERAL
MAJOR GENERAL

Offline

Joined: 31 May 2012
Posts: 2,174
Localisation: Paris
intérêt(s) pour la CW: Kansas,Zouaves, Morphine, sacred harp, fenian, gardes lafourchette et cnie

PostPosted: Sat 18 Aug - 19:04 (2012)    Post subject: les Français dans la C.W. Reply with quote

C'est marrant ce terme de terre "sacré" en parlant de la Virginie, pour un français devenu Louisianais. Sûrement le syndrome du "je suis plus sudiste que les sudistes!"
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------



“Holiness does not consist in mystic speculations, enthusiastic fervours, or uncommanded austerities; it consists in thinking as God thinks, and willing as God wills."

“Be mild with the mild, shrewd with the crafty, confiding to the honest, rough to the ruffian, and a thunderbolt to the liar."

JOHN BROWN
Back to top
Visit poster’s website
Dr Feelgood
MAJOR GENERAL
MAJOR GENERAL

Offline

Joined: 25 Sep 2011
Posts: 4,514
Localisation: Au sud (de l'Eure et Loir)
intérêt(s) pour la CW: Histoire, uniformes

PostPosted: Sun 19 Aug - 08:10 (2012)    Post subject: les Français dans la C.W. Reply with quote

BrownRaider wrote:
C'est marrant ce terme de terre "sacré" en parlant de la Virginie, pour un français devenu Louisianais. Sûrement le syndrome du "je suis plus sudiste que les sudistes!"
Exactement, parmi les autonomistes corses on compte certains continentaux (implantés) plus virulents que les corses eux mêmes

Pour revenir au sujet, les Choiseul, une grande famille...

http://fr.wikipedia.org/wiki/Famille_de_Choiseul

http://opinionator.blogs.nytimes.com/2012/06/09/death-on-virginias-sacre-so…
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

Écoute Bernard, j'crois que toi et moi, on a un peu le même problème. C'est-à-dire qu'on peut pas vraiment tout miser sur notre physique, surtout toi. Alors si je peux me permettre de te donner un conseil, c'est : oublie que t'as aucune chance, vas-y fonce ! On sait jamais, sur un malentendu ça peut marcher !.
Back to top
Visit poster’s website
ccffpa
COMMANDANT SUPREME

Offline

Joined: 01 Feb 2010
Posts: 7,166
Localisation: 78
intérêt(s) pour la CW: tout !

PostPosted: Sun 19 Aug - 10:41 (2012)    Post subject: les Français dans la C.W. Reply with quote

j'ai d'ailleurs oublié de signaler que le texte sur Choiseul est largement adapté du dernier lien donné par dr feelgood

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

la bonne cause ? c'est celle pour laquelle on se bat !
Back to top
BrownRaider
MAJOR GENERAL
MAJOR GENERAL

Offline

Joined: 31 May 2012
Posts: 2,174
Localisation: Paris
intérêt(s) pour la CW: Kansas,Zouaves, Morphine, sacred harp, fenian, gardes lafourchette et cnie

PostPosted: Sun 19 Aug - 14:45 (2012)    Post subject: les Français dans la C.W. Reply with quote

Faut toujours citer ses fontaines wallace, ses sources quoi! 
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------



“Holiness does not consist in mystic speculations, enthusiastic fervours, or uncommanded austerities; it consists in thinking as God thinks, and willing as God wills."

“Be mild with the mild, shrewd with the crafty, confiding to the honest, rough to the ruffian, and a thunderbolt to the liar."

JOHN BROWN
Back to top
Visit poster’s website
BrownRaider
MAJOR GENERAL
MAJOR GENERAL

Offline

Joined: 31 May 2012
Posts: 2,174
Localisation: Paris
intérêt(s) pour la CW: Kansas,Zouaves, Morphine, sacred harp, fenian, gardes lafourchette et cnie

PostPosted: Sun 19 Aug - 14:47 (2012)    Post subject: les Français dans la C.W. Reply with quote

J'suis d'accord Doc, même si j'avais pas étudié le cas corse précisément. Plus proche de la période CW on peut penser aux fenians d'amérique du nord qui même si ca bougeait aussi en Irlande étaient quand même plus remontés que leurs frères restés en Irlande.
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------



“Holiness does not consist in mystic speculations, enthusiastic fervours, or uncommanded austerities; it consists in thinking as God thinks, and willing as God wills."

“Be mild with the mild, shrewd with the crafty, confiding to the honest, rough to the ruffian, and a thunderbolt to the liar."

JOHN BROWN
Back to top
Visit poster’s website
Dr Feelgood
MAJOR GENERAL
MAJOR GENERAL

Offline

Joined: 25 Sep 2011
Posts: 4,514
Localisation: Au sud (de l'Eure et Loir)
intérêt(s) pour la CW: Histoire, uniformes

PostPosted: Sun 19 Aug - 15:49 (2012)    Post subject: les Français dans la C.W. Reply with quote

ccffpa wrote:

j'ai d'ailleurs oublié de signaler que le texte sur Choiseul est largement adapté du dernier lien donné par dr feelgood



BrownRaider wrote:

Faut toujours citer ses fontaines wallace, ses sources quoi! 


Ce n'étais pas pour pour faire remarquer quoi que ce soit que j'ai mis ce lien en ligne "Death on Virginia’s ‘Sacré’ Soil" car quand je l'ai fait je n'avais pas encore lu ce texte en anglais.
En tous cas, merci Patrick pour ta traduction qui est bien meilleur que la mienne et qui m'a aidé à comprendre correctement.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

Écoute Bernard, j'crois que toi et moi, on a un peu le même problème. C'est-à-dire qu'on peut pas vraiment tout miser sur notre physique, surtout toi. Alors si je peux me permettre de te donner un conseil, c'est : oublie que t'as aucune chance, vas-y fonce ! On sait jamais, sur un malentendu ça peut marcher !.


Last edited by Dr Feelgood on Mon 26 Nov - 10:57 (2012); edited 1 time in total
Back to top
Visit poster’s website
BrownRaider
MAJOR GENERAL
MAJOR GENERAL

Offline

Joined: 31 May 2012
Posts: 2,174
Localisation: Paris
intérêt(s) pour la CW: Kansas,Zouaves, Morphine, sacred harp, fenian, gardes lafourchette et cnie

PostPosted: Sun 19 Aug - 18:38 (2012)    Post subject: les Français dans la C.W. Reply with quote

Si je peux me permettre Doc, là ou ça pêchait dans ta traduction c'était dans le terme "easy" qui intuitivement on a tendance à traduire par "facile"... Il a fallu que je demande à des vrais angloches pour savoir... dur dur des fois hein? Un peu pour ça que les bouquins en anglais je mets des lustres pour les lire...


-----------------------------------------------------------------------------------------------------------



“Holiness does not consist in mystic speculations, enthusiastic fervours, or uncommanded austerities; it consists in thinking as God thinks, and willing as God wills."

“Be mild with the mild, shrewd with the crafty, confiding to the honest, rough to the ruffian, and a thunderbolt to the liar."

JOHN BROWN
Back to top
Visit poster’s website
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    Club Confédéré et Fédéral de France Forum Index -> HISTOIRE -> LES FRANCAIS ET LA CW All times are GMT + 2 Hours
Goto page: 1, 2  >
Page 1 of 2

 
Jump to:  
Upload images

Index | Create free forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Cookies | Charte | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group