Club Confédéré et Fédéral de France Forum Index

Club Confédéré et Fédéral de France
Le forum du CCFF sur la guerre de sécession ( Civil war ) : Histoire, reconstitution, films, BD, jeux, figurines ...

 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

La Civil War de A à Z
Goto page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  >
 
Post new topic   Reply to topic    Club Confédéré et Fédéral de France Forum Index -> HISTOIRE -> PETITES HISTOIRES DE L' HISTOIRE -> Anecdotes et faits historiques
Previous topic :: Next topic  
Author Message
daddutt roger
MAJOR GENERAL
MAJOR GENERAL

Offline

Joined: 30 Dec 2012
Posts: 3,150
Localisation: beaumont
intérêt(s) pour la CW: histoire

PostPosted: Tue 1 May - 09:50 (2018)    Post subject: La Civil War de A à Z Reply with quote

PublicitéSupprimer les publicités ?
Fort Jefferson
Fort Jefferson a été construit pour protéger l'un des points d'ancrage en eau profonde les plus stratégiques en Amérique du Nord. En fortifiant ce port spacieux, les États-Unis ont maintenu un important « poste avancé » pour les navires qui patrouillent dans le Golfe du Mexique et le détroit de Floride. Niché dans les îles et les bancs qui composent les Dry Tortugas, le port offre aux navires la possibilité de réapprovisionner, de réaménager ou de se protéger des tempêtes.
L'emplacement des Tortugas le long des voies maritimes les plus fréquentées du monde est son plus grand atout militaire. Bien que les navires de passage puissent facilement éviter le plus gros des canons de Fort Jefferson, ils ne peuvent pas éviter les navires de guerre qui utilisent son port.
Entre les mains de l'ennemi, les Tortugas auraient menacé le trafic de gros navires qui passe entre la côte du Golfe (y compris la Nouvelle-Orléans, Mobile et Pensacola) et la côte Est des États-Unis. Il aurait pu également servir de zone de rassemblement potentielle, ou de « tremplin » pour les forces ennemies. De là, ils auraient pu lancer une attaque pratiquement n'importe où le long de la côte du Golfe.
Prévu pour protéger ce précieux port c'est l'un des plus grands forts jamais construits. Près de trente ans plus tard (1846-1875), Fort Jefferson n'a jamais été fini, ni entièrement armé. Pourtant, c'est un lien vital dans une chaîne de forts côtiers qui s'étend du Maine à la Californie. Fort Jefferson, le plus sophistiqué d'entre eux, est un symbole brillant et indéniable que les États-Unis veulent être laissés seuls. Bien que jamais attaqué, le fort a rempli son rôle prévu. Il a aidé à protéger la paix et la prospérité d'une jeune nation.
Pendant la Guerre Civile, les navires de guerre de l'Union ont utilisé le port dans leur campagne pour bloquer le transport maritime du Sud. Le fort a servi également de prison, principalement aux déserteurs de l'Union. Son plus célèbre prisonnier a été le Dr Samuel Mudd, le médecin qui a soigné la jambe cassée de John Wilkes Booth, l'assassin du Président Lincoln.


-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

"I would rather be assassinated than see a single star removed from the American flag." Abraham Lincoln
Back to top
daddutt roger
MAJOR GENERAL
MAJOR GENERAL

Offline

Joined: 30 Dec 2012
Posts: 3,150
Localisation: beaumont
intérêt(s) pour la CW: histoire

PostPosted: Tue 1 May - 10:00 (2018)    Post subject: La Civil War de A à Z Reply with quote

Fort Lafayette
Le fort est fait de briques et, vu de dessus, ressemble beaucoup à un stade de baseball. Les murs sont profonds et épais, avec une cour centrale. Il a des ouvertures arquées sur plusieurs niveaux qui entourent le bâtiment, donnant aux défenseurs une vue à 360 degrés. Ils peuvent défendre le port avec 72 canons prêts à l'emploi. Ils n'ont jamais été utilisés au combat.
Pendant la Guerre Civile, le fort devient une prison pour d'importants prisonniers confédérés de haut niveau. Au cours de la guerre, il y a entre 20 et 150 prisonniers à la fois, parmi eux, les maires de Baltimore et de Washington DC, et le Général William F. Lee, le frère du Général Robert E. Lee. Ironiquement, Francis Key Howard, le petit-fils de Francis Scott Key, qui a écrit le poème devenu les paroles de l'hymne national, a également été emprisonné ici pendant la Guerre Civile. Il était le rédacteur en chef du Baltimore Exchange, un journal aux tendances pro-Sudistes.
En 1864, un complot confédéré a été ourdi pour brûler New York City. Le Président confédéré Jefferson Davis avait un groupe d'hommes triés sur le volet qui étaient censés descendre du sol canadien neutre, mener des raids et brûler des bâtiments clés de la ville de New York, avant de retourner au Canada. L'opération a échoué. Robert Cobb Kennedy, le seul conspirateur qui a été capturé alors qu'il tentait de retourner en Louisiane, a été amené au fort, où il a été jugé et pendu. Il est la seule personne à être exécutée à Fort Lafayette.
Après la guerre, un incendie désastreux a presque tout brûlé en 1868. Il a été reconstruit et, en 1898, il a été transféré à l'US Navy, qui l'a utilisé pour le stockage de munitions et de fournitures. Pendant la Seconde Guerre Mondiale, il a également été utilisé pour le stockage de munitions, et une caserne navale a été maintenue sur l'île. Mais après la guerre, l'endroit a été laissé en état de délabrement et il a été abandonné. En 1948, la Marine a donné l'île et Fort Lafayette à la ville de New York.


-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

"I would rather be assassinated than see a single star removed from the American flag." Abraham Lincoln
Back to top
daddutt roger
MAJOR GENERAL
MAJOR GENERAL

Offline

Joined: 30 Dec 2012
Posts: 3,150
Localisation: beaumont
intérêt(s) pour la CW: histoire

PostPosted: Tue 1 May - 10:20 (2018)    Post subject: La Civil War de A à Z Reply with quote

Fort Macon
Fort Macon a été conçu par le Brigadier Général Simon Bernard et construit par le Corps du Génie de l'Armée US. Il est baptisé en l'honneur de l'homme d'état éminent de Caroline du Nord, de la période, Nathaniel Macon. La construction commence en 1826 et va durer huit ans. Le fort est achevé en Décembre 1834 et est amélioré avec d'autres modifications en 1841-1846. Le coût total du fort est de 463 790 dollars. À la suite de la politique d'économie du Congrès, le fort n'est activement en garnison qu'en 1834-1836, 1842-1844 et 1848-1849. Souvent, un Sergent d'Artillerie agissant comme gardien est la seule personne affectée au fort, par l'Armée.
La guerre entre les États commence le 12 Avril 1861 et deux jours seulement s'écoulent avant que les forces locales de la milice de Caroline du Nord, venant de Beaufort, n'arrivent pour s'emparer du fort au nom de l'État de Caroline du Nord et de la Confédération. Les forces confédérées de Caroline du Nord occupent le fort pendant un an, le préparant au combat et l'armant de 54 canons lourds.
Au début de 1862, les troupes de l'Union commandées par le Major-général Ambrose E. Burnside balaient l'est de la Caroline du Nord et une partie des forces de Burnside, sous la direction du Brigadier Général John G. Parke, est envoyée pour capturer Fort Macon. Les hommes de Parke prennent Morehead City et Beaufort sans résistance, puis débarquent sur Bogue Banks en Mars et Avril pour opérer contre Fort Macon.
Le Colonel Moses J. White et 400 confédérés de Caroline du Nord dans le fort, refusent de se rendre même si le fort est désespérément encerclé. Le 25 Avril 1862, les Fédéraux de Parke bombardent le fort avec de lourds canons de siège pendant 11 heures, aidés par les tirs de quatre canonnières de la marine, depuis l'océan et par des batteries flottantes à l'est. Bien que le fort ait facilement repoussé l'attaque des canonnières de l'Union, les batteries terrestres, utilisant de nouveaux canons rayés, frappent le fort à 560 reprises. Les dommages sont tellement étendus, que le Colonel White est obligé de se rendre le lendemain matin, 26 Avril 1862. La garnison confédérée du fort est alors libérée sur parole en tant que prisonniers de guerre. Cette bataille est la deuxième dans l'histoire où des canons rayés sont utilisés contre un fort et démontre l'obsolescence de fortifications comme Fort Macon, en tant que moyen de défense.
L'armée de l'Union tiendra Fort Macon jusqu'à la fin de la guerre, tandis que le port de Beaufort servira d'importante station de charbonnage et de réparation pour la Marine US.
Pendant l'ère de la Reconstruction, les États-Unis occupent activement Fort Macon jusqu'en 1877. Pendant environ 11 ans à cette époque, puisqu'il n'y a pas de pénitenciers fédéraux ou d'État dans le District Militaire de Caroline du Nord et du Sud, Fort Macon servira de prison, jusqu'en 1876.


-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

"I would rather be assassinated than see a single star removed from the American flag." Abraham Lincoln
Back to top
daddutt roger
MAJOR GENERAL
MAJOR GENERAL

Offline

Joined: 30 Dec 2012
Posts: 3,150
Localisation: beaumont
intérêt(s) pour la CW: histoire

PostPosted: Tue 1 May - 10:31 (2018)    Post subject: La Civil War de A à Z Reply with quote

Fort McAllister
Alors que les troupes du Major-général William T. Sherman s'approchent de Savannah à la fin de leur marche à travers la Géorgie, elles ont cruellement besoin de vivres. Une flotte de ravitaillement de l'Union attend au large mais n'a pas réussi à faire taire les défenses côtières confédérées. Sherman sait que s'il peut prendre Fort McAllister à l'embouchure de l'Ogeechee River, défendant Savannah depuis la mer, les navires pourront atteindre ses hommes. Il ordonne au Major Général Oliver O. Howard, commandant son aile droite, de prendre le fort. Howard choisit le Brigadier Général William B. Hazen pour accomplir la tâche. Hazen, dans l'après-midi du 13 Décembre 1864, forme sa Division d'Infanterie de 4 000 hommes, en ligne pour l'attaque. La défense du fort est assurée par une garnison de 230 hommes, sous les ordres du Major George W. Anderson. Après avoir donné l'ordre d'avancer, les hommes d'Hazen émergent des bois entourant le fort et s'avancent largement espacés pour limiter l'efficacité des tirs de l'Artillerie confédérée. Les Fédéraux se précipitent à travers les divers obstacles préparés pour eux, y compris les abattis et les mines terrestres enfouies dans le sable. Les hommes d'Hazen entrent dans le fort et capturent les hommes d'Anderson et 15 canons, durant une attaque qui a duré environ 15 minutes. Avec sa ligne d'approvisionnement ouverte, Sherman peut maintenant se préparer pour le siège et la prise de Savannah.


-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

"I would rather be assassinated than see a single star removed from the American flag." Abraham Lincoln
Back to top
daddutt roger
MAJOR GENERAL
MAJOR GENERAL

Offline

Joined: 30 Dec 2012
Posts: 3,150
Localisation: beaumont
intérêt(s) pour la CW: histoire

PostPosted: Tue 1 May - 11:06 (2018)    Post subject: La Civil War de A à Z Reply with quote

Fort Monroe
Pour surveiller les eaux importantes d'Hampton Roads, le Président James Monroe ordonne la construction du plus grand fort de pierre jamais construit aux États-Unis. Les travaux commencent en 1819 et, à son achèvement substantiel en 1834, Fort Monroe - avec ses canons de 32 livres qui peuvent tirer à plus d'un mile, pour protéger les chenaux critiques de navigation - est considéré comme le Gibraltar du Chesapeake. Il sert de point de rassemblement, d'entraînement et d'embarquement pour les forces US pendant les Guerres des Séminoles, la répression de la rébellion de Nat Turner, la Guerre de Black Hawk et la Guerre du Mexique. Une série d'Ecoles d'Artillerie établies à Fort Monroe, a formé plusieurs des meilleurs artilleurs américains.
Au printemps de 1861, à la suite de la sécession de la Virginie, le Président Abraham Lincoln s'empresse de renforcer Fort Monroe, de peur de connaître le même sort que Fort Sumter dans le port de Charleston. Cette action signifie que le bastion restera aux mains de l'Union pendant toute la guerre ; pendant un temps, c'est le dernier pied fédéral en Virginie, la Marine ayant brûlé et abandonné le chantier naval de Norfolk.
Fort Monroe joue un rôle important dans de nombreuses initiatives de l'Union : lien crucial dans le blocus naval du Plan Anaconda, point de lancement de la Campagne de la Péninsulaire en 1862, appui logistique aux opérations des canonnières à City Point, pendant la Campagne finale de Petersburg. En dépit de ces contributions militaires, Fort Monroe n'a tiré qu'une fois sur un ennemi, des salves inefficaces qui ont rebondi sur le cuirassé CSS Virginia lors de la bataille d'Hampton Roads en Mars 1862. C'est aussi un centre logistique - un hôpital important et un point de transfert officiel pour le courrier envoyé entre les postes de l'Union et le territoire confédéré.
Cependant, la plus grande contribution de Fort Monroe à l'histoire américaine survient dans un contexte improbable ; une décision apparemment bureaucratique qui a finalement contribué à façonner le ton de la Guerre Civile.
Au début de la guerre, un certain nombre de travailleurs asservis ont été loués à l'Armée confédérée pour construire des Batteries défensives. Dans la nuit du 23 Mai 1861, Frank Baker, James Townsend et Shepard Mallory s'échappent, volent un petit bateau et rament jusqu'à Fort Monroe pour demander asile. Les Confédérés, en vertu du "Fugitive Slave Act" de 1850, exigent leur retour. Le commandant de l'Union, le Major Général Benjamin Butler, qui a suivi une formation juridique, refuse ; comme il l'explique dans une lettre du 27 Mai, puisque la Virginie a fait sécession des États-Unis, cette loi ne peut être appliquée. En outre, puisque les hommes ont été employés dans un acte de guerre contre les Etats-Unis, il pourra les saisir comme propriété ennemie, ou contrebande de guerre.
La décision est problématique, en ce sens qu'elle reconnait tacitement la souveraineté de la Confédération en reconnaissant qu'une Loi américaine n'est pas applicable. De plus, aucun changement fondamental de statut n'est immédiatement réalisé pour les trois hommes; ils ne sont pas déclarés libres et sont mis au travail par l'Armée, sans salaire. Cependant, la soi-disant doctrine de Fort Monroe déclenche une évolution de la pensée qui se poursuivra à travers les première et deuxième "Lois de Confiscation", la "Proclamation d’Émancipation" et l'établissement des Troupes de Couleur des États-Unis (USCT).
Rapidement connu sous le nom de "Freedom's Fortress" (Forteresse de la Liberté), Fort Monroe est un puissant symbole pour les personnes asservies, leur offrant un moyen légitime de rechercher leur propre libération. À l'automne, le "Grand Contraband Camp" est établi à proximité. Les installations qui abriteront plus de 10 000 anciens esclaves, deviennent rapidement un lieu d'éducation pour les Afro-Américains, ce qui était interdit en Virginie, et qui conduira finalement à la fondation de l'Université d'Hampton.


-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

"I would rather be assassinated than see a single star removed from the American flag." Abraham Lincoln
Back to top
daddutt roger
MAJOR GENERAL
MAJOR GENERAL

Offline

Joined: 30 Dec 2012
Posts: 3,150
Localisation: beaumont
intérêt(s) pour la CW: histoire

PostPosted: Tue 1 May - 11:28 (2018)    Post subject: La Civil War de A à Z Reply with quote

Fort Moultrie
C’est le nom d'une série de forts sur Sullivan Island, dans le Comté de Charleston, en Caroline du Sud, construit pour protéger la ville de Charleston. Le premier fort, construit en rondins de palmiers (palmetto), a inspiré le drapeau et la devise (État du Palmetto) de l'Etat.
Le fort est inachevé et n'a pas encore de nom lorsque l'Amiral Sir Peter Parker et neuf navires de guerre britanniques l'attaquent le 28 Juin 1776, au début de la Guerre d'Indépendance américaine. La légende raconte que les rondins de palmier n'ont pas craqué sous le bombardement mais ont plutôt absorbé les tirs ; en tout cas, Charleston a été sauvé de la capture, et le fort a été baptisé du nom du commandant dans la bataille, William Moultrie.
Alors que les tensions s'intensifient après la déclaration de guerre de la Grande-Bretagne et de la France en 1793, les États-Unis entreprennent une fortification systématique des ports importants. Un nouveau Fort Moultrie, l'un des 20 nouveaux forts du "Premier Système de Fortification" le long de la côte atlantique, est achevé sur le fort original, en 1798. Détruit par un ouragan en 1804, il est remplacé par un fort de briques du "Second Système" en 1809.
Pendant la Seconde Guerre Séminole, Osceola, un chef Séminole, et 200 guerriers sont emprisonnés dans le fort.
Entre 1809 et 1860, Fort Moultrie change peu ; le parapet est modifié et l'armement modernisé, mais Fort Sumter nouvellement créé devient l'élément principal de la défense de Charleston. Des quatre forts principaux autour du port de Charleston, Fort Moultrie, Fort Sumter, Fort Johnson et Castle Pinckney, ce sont les défenseurs de Moultrie qui choisissent de se battre contre la Confédération ; ils se retirent à Fort Sumter plus fort, quand en Décembre de 1860, la Caroline du Sud fait sécession de l'Union. Trois mois et demi plus tard, les troupes confédérées bombardent Fort Sumter et la Guerre Civile peut commencer. En Avril 1863, des cuirassés fédéraux et des batteries côtières débutent un bombardement de Fort Sumter et de Fort Moultrie qui va durer pendant 20 mois ; les Confédérés vont tenir les forts et le port jusqu'en Février 1865, lorsque l'Armée évacue la ville. Alors, Fort Sumter n'est qu'un amas de décombres, et Fort Moultrie a été protégé par une dune de sable, contre le bombardement fédéral.


-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

"I would rather be assassinated than see a single star removed from the American flag." Abraham Lincoln
Back to top
daddutt roger
MAJOR GENERAL
MAJOR GENERAL

Offline

Joined: 30 Dec 2012
Posts: 3,150
Localisation: beaumont
intérêt(s) pour la CW: histoire

PostPosted: Tue 1 May - 11:48 (2018)    Post subject: La Civil War de A à Z Reply with quote

Fort Mulligan
Des troupes fédérales ou confédérées ont occupé cette colline stratégique et ses environs près de Petersburg, en Virginie-Occidentale, dès Août 1861. Le fort est construit d'Août à Décembre 1863, par les troupes de l'Union sous le commandement du Colonel James A. Mulligan, de Chicago en Illinois. Des soldats d'Infanterie, de Cavalerie et d'Artillerie de Virginie-Occidentale, de Pennsylvanie, du Maryland et d'Illinois effectuent le travail. Construit en terrassements de terre, les murs intérieurs sont doublés de bois. Une barrière défensive d'abattis est placée devant les murs de retranchement extérieurs pour empêcher un assaut majeur. Les forces de l'Union utilisent le fort pour cantonner les troupes qui patrouillent contre les raids confédérés sur le chemin de fer de Baltimore & Ohio, au nord, et comme point de départ pour leurs propres raids plus au sud. L'intersection du réseau routier à Petersburg et Moorefield et le soutien des groupes unionistes sont essentiels au soutien de l'Union pour le nouvel Etat de Virginie-Occidentale. Le fort est évacué le 31 Janvier 1864 par le Colonel Joseph Thoburn, en raison d'une attaque imminente par le Major Général Jubal Early et de près de 5 000 confédérés. Il fait bombarder le fort pendant un certain temps avant de réaliser qu'il a été évacué. Pour le reste de 1864 et 1865, l'action se poursuit sporadiquement dans la région, mais Fort Mulligan ne sera plus jamais occupé comme garnison.


-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

"I would rather be assassinated than see a single star removed from the American flag." Abraham Lincoln
Back to top
daddutt roger
MAJOR GENERAL
MAJOR GENERAL

Offline

Joined: 30 Dec 2012
Posts: 3,150
Localisation: beaumont
intérêt(s) pour la CW: histoire

PostPosted: Tue 1 May - 12:27 (2018)    Post subject: La Civil War de A à Z Reply with quote

Fort Myers
La contruction de Fort Myers en Floride, commence en 1850 en raison du conflit en cours avec les Séminoles. Lorsque les hostilités prennent fin en 1858, le fort est abandonné jusqu'à la fin de 1863, lorsque les troupes de l'Union vont l'occuper. Cette garnison de l'Union sera la seule garnison permanente dans le sud de la Floride, à l'exception des forces à Fort Jefferson et à Fort Taylor, plus au sud, dans les Keys de Floride.
En Février 1865, des troupes confédérées basées à Fort Meade (ancien poste de l'Armée US) partent pour capturer Fort Myers. Dans la matinée du 20 Février, quelque 200 à 300 troupes composées essentiellement de Miliciens et de "Ranchers" sous le commandement du Colonel Charles Munnerlyn tendent une embuscade aux piquets de garde de l'Union postés devant le fort. Munnerlyn tire un coup de semonce à l'aide d'une pièce de campagne et ensuite exige la reddition du fort.
Le Capitaine James Doyle, commandant Fort Myers, refuse et chasse la Cavalerie et l'Artillerie démontées, des murs du fort. Au cours de la journée, il y aura des douzaines d'escarmouches et d'échanges d'Artillerie dans la zone autour du fort, mais pas de combats importants. Les troupes de l'Union subissent 1 tué et 3 blessés. Il semble que les troupes du Sud n'aient subi qu'un seul blessé. Le jour suivant, les troupes confédérées se retirent à Fort Meade, mais Fort Myers ne restera aux mains de l'Union que quelques semaines de plus, après quoi il sera abandonné et ne sera plus jamais utilisé comme poste militaire.
Cette bataille est parfois appelée « la bataille la plus au sud de la Guerre Civile », mais cette revendication est évidemment ouverte aux débats.


Ce monument commémoratif est dédié au 2ème Régiment d'Infanterie, des Troupes de Couleur des États-Unis et plus particulièrement aux compagnies "D" et "I" qui ont servi durant la Bataille de Fort Myers.
Le 20 Février 1865, des Confédérés du 1er Bataillon de Cavalerie Spéciale de Florida, attaquent Fort Myers. L'assaut débute par un duel de canons avec le 2ème USCT en charge de l'Artillerie. Le New York Times rapporté : Les soldats de couleur à Fort Myers étaient au cœur du combat. Inconscients du danger, leur but constant était de les atteindre ... A la tombée de la nuit, la force confédérée se retire, un participant confédéré, dira plus tard : « On a vu que rien n'avait été accompli ».
La bataille de Fort Myers marque l'action finale du 2ème USCT en Floride du Sud. Les Compagnies "D" et "I" quitteront Fort Myers en Mars 1865. Fort Myers sera alors dé-commissionné.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

"I would rather be assassinated than see a single star removed from the American flag." Abraham Lincoln
Back to top
daddutt roger
MAJOR GENERAL
MAJOR GENERAL

Offline

Joined: 30 Dec 2012
Posts: 3,150
Localisation: beaumont
intérêt(s) pour la CW: histoire

PostPosted: Tue 1 May - 14:32 (2018)    Post subject: La Civil War de A à Z Reply with quote

Fort Pickens (1)
Fort Pickens protège Pensacola Bay et le Navy Yard, dans l'État de Floride. Fort Barrancas, les Barrancas Barracks et Fort McRee protègent également la baie de Pensacola, mais Fort Pickens est le fort le plus grand et le plus fort de la région.
Le 10 Janvier 1861, la Floride se sépare des États-Unis. Tous les forts commandés par l'Union en Floride deviennent maintenant la cible des troupes d'Etat de la Floride, qui a également un arsenal appelé Apalachicola près de la ville de Chattahoochee. L'Arsenal est saisi par les troupes de Floride le 6 Janvier 1861.

Le 10 Janvier, l'officier commandant en charge des fortifications de la baie de Pensacola, le Premier Lieutenant Adam Slemmer, du 1er d'Artillerie US, déménage son unité de Fort Barrancas et de Barrancas Barracks à Fort Pickens. Il prend la décision de transférer ses forces après avoir entendu des rumeurs selon lesquelles les habitants de Floride veulent s'emparer de tous les forts autour du port de Pensacola et ainsi que tous les forts de la baie de Mobile que l'Alabama a déjà pris.
Fort Pickens est un fort beaucoup plus solide, qui commande le port de Pensacola, les autres forts, et le Navy Yard. Il est également beaucoup plus facile d'envoyer des renforts à Fort Pickens qu'à tout autre fort de la région. Le commandant du Navy Yard voisin, le Commodore Armstrong, a envoyé au Lieutenant Slemmer un navire ravitailleur et le navire à vapeur USS Wyandotte ;
Le Navy Yard, juste au nord de Fort Pickens, est assiégé et pris par les troupes de Floride le 12 Janvier.
Le même jour, Fort Barrancas et Barrancas Barracks sont également saisis.
Après avoir occupé Fort Pickens, le Lieutenant Slemmer commence immédiatement à améliorer les défenses du fort.
Le Lieutenant Slemmer compte 46 hommes de la compagnie "G" du 1er d'Artillerie US et 31 hommes de la marine. Au total, le lieutenant Slemmer n'a que 82 hommes, y compris les officiers, pour défendre Fort Pickens. Ils possèdent cinq mois de provisions.
L'armement de Fort Pickens qui est monté et utilisable, totalise 54 pièces d'Artillerie :
Quatorze canons de 32-livres ;
Sept de 12-livres ;
Un obusier de 8-pouces sur le front de mer ;
Un Columbiad de 10-pouces ;
Six pièces de campagne ;
Vingt-cinq obusiers de 24-livres.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

"I would rather be assassinated than see a single star removed from the American flag." Abraham Lincoln
Back to top
daddutt roger
MAJOR GENERAL
MAJOR GENERAL

Offline

Joined: 30 Dec 2012
Posts: 3,150
Localisation: beaumont
intérêt(s) pour la CW: histoire

PostPosted: Tue 1 May - 14:37 (2018)    Post subject: La Civil War de A à Z Reply with quote

Fort Pickens (2)


La Floride exige la reddition de Fort Pickens :
Le 12 Janvier, Fort Pickens est approché par quatre hommes, Mr. Abert, qui est l'ingénieur du Navy Yard, le Capitaine Randolph, le Major Marks et le Lieutenant Rutledge. Ils déclarent qu'ils sont citoyens de Floride et d'Alabama et qu'ils demandent l'entrée au fort. Quand cela n'est pas accepté, ils exigent alors une reddition du fort au nom des Gouverneurs de Floride et d'Alabama. Le Lieutenant Slemmer refusé en disant qu'il est là sous les ordres du Gouvernement des États-Unis et qu'il ne reconnait pas le droit à tout Gouverneur d'exiger la reddition du fort. Après ce refus, les quatre hommes repartent immédiatement.

Coup de feu à Fort Pickens :
Dans la nuit pluvieuse et sombre du 13 Janvier, dix hommes sont aperçus à l'extérieur du fort. Ils inspectent apparemment la zone pour trouver plus d'informations sur le fort et ses défenses. Un coup de feu est tiré par le groupe d'hommes, un autre coup de feu est la réponse d'un Sergent du fort. Les hommes à l'extérieur du fort se retirent rapidement. Cet événement est peut-être le premier échange de coups de feu ayant lieu entre le Gouvernement des États-Unis et les forces rebelles, trois mois avant le début "officiel" de la Guerre Civile.

Deuxième demande de reddition de Fort Pickens :
Le 15 Janvier, le commandant de toutes les troupes de l'État de Floride, le Colonel William Chase, propose un entretien avec le Lieutenant Slemmer. Au nom du Gouverneur de Floride, il demande que Fort Pickens se rende. En réponse, le Lieutenant Slemmer demandé au Colonel Chase combien d'hommes il a ? Le Colonel Chase répond qu'il compte entre huit et neuf cents soldats.
Le Lieutenant Slemmer propose au Colonel Chase de lui donner le temps de réfléchir. Il fait cela pour gagner du temps, pour reposer ses hommes qui sont épuisés, restant constamment en état d'alerte en cas d'attaque. Le lendemain, le 16 Janvier, le Lieutenant Slemmer répond au colonel Chase, qu'il refuse de rendre le fort. Il déclare qu'il ne se rendrait que si lui et ses hommes étaient surpassés par une supériorité numérique écrasante.

Troisième demande de reddition de Fort Pickens :
Le 18 Janvier, le Colonel Chase exige à nouveau la reddition de Fort Pickens. Le Lieutenant Slemmer refuse une nouvelle fois, affirmant qu'il n'a aucune raison de changer sa réponse du 16 Janvier.


Des renforts sont envoyés à Fort Pickens :
Le 24 Janvier, le Capitaine Israel Vogdes de la Compagnie "A" du 1er Régiment d'Artillerie US, embarque à bord du sloop de guerre USS Brooklyn avec ses hommes, ses approvisionnements et ses munitions de Fort Monroe en Virginie. Il a reçu l'ordre d'aller à Fort Pickens pour renforcer sa garnison. Le Capitaine Vogdes arrive à Pensacola le 6 Février après un bref arrêt à Fort Taylor dans les Florida Keys pour déposer de l'Artillerie et d'autres fournitures. Il assume le commandement de Fort Pickens mais il n'est pas autorisé à débarquer ses troupes pour renforcer le fort.
Quand il est arrivé à Fort Pickens, il a reçu un message du Ministre de la Guerre des États-Unis, Edwin Stanton et du Ministre de la Marine lui ordonnant de ne pas renforcer Fort Pickens. Au lieu de cela, il doit seulement livrer les provisions, mais pour garder ses hommes à bord du sloop, l'USS Brooklyn jette l'ancre près du fort. Il ne doit renforcer le fort que s'il est attaqué ou s'il risque de l'être.
Une trêve est conclue entre le Gouvernement de Floride et celui des États-Unis. Le Gouvernement de Floride accepte de ne pas attaquer Fort Pickens s'il n'est pas renforcé, le Gouvernement des États-Unis accepte de ne pas renforcer le fort. Tenter de renforcer le fort inciterait les troupes de Floride à attaquer immédiatement le fort. À ce stade, aucun des deux camps ne veut se provoquer et ils essaient tous les deux d'éviter tout événement susceptible de déclencher les hostilités.
Le 12 Mars, le Capitaine Vogdes reçoit l'ordre de débarquer ses troupes et de renforcer Fort Pickens. Cependant, un différend survient entre le Capitaine Vogdes et le Lieutenant Slemmer à propos de qui commandera Fort Pickens. Le Lieutenant Slemmer prétend que la dépêche ordonnant au Capitaine Vogdes de ne pas renforcer le fort remplace les ordres originaux du Capitaine de renforcer le fort et d'en assumer le commandement. Le Capitaine Vogdes, après avoir reçu de nouveaux ordres pour renforcer le fort le 12 Mars, proteste en disant qu'il ne peut envoyer ses troupes dans le fort, puisque le Lieutenant Slemmer dispute au Capitaine le droit de commander. Le Capitaine Vogdes décide de rester avec ses hommes sur l'USS Brooklyn.

Deuxième renforcement de Fort Pickens :
Le 1 Avril, le Général Winfield Scott ordonne au Colonel Harvey Brown de se rendre à New York et de prendre le commandement de quatre Compagnies, pour une expédition visant à renforcer Fort Pickens.
Il est nommé commandant du Département de Floride, ce qui le met à la tête de toutes les forces militaires en Floride et dans les îles du Golfe du Mexique, dont Fort Taylor et Fort Jefferson dans les Florida Keys.
Le Colonel Brown quitte New York le 7 Avril et s'arrête d'abord à Key West le 13 Avril pour inspecter Fort Taylor et Fort Jefferson et donner des ordres pour leur défense.
Le 12 Avril (le jour même ou commence le bombardement de Fort Sumter dans le port de Charleston), le Ministre de la Marine Gideon Welles ordonne que Fort Pickens soit renforcé par les troupes du Capitaine Vogdes toujours à bord du "steamer" USS Brooklyn. Cependant, le commandant de l'escadre navale à l'extérieur de Fort Pickens, le Capitaine Adams, a encore reçu l'ordre du Ministre de la Marine et du Ministre de la Guerre de ne pas débarquer de troupes à moins que le fort ne soit attaqué.
Ces ordres n'ont jamais été révoqués, et les nouveaux ordres les contredisent. Le Capitaine Adams refuse donc de débarquer le Capitaine Vogdes et ses hommes. Ce n'est qu'après que le Lieutenant Slemmer ait demandé que le Capitaine Adams permette le débarquement des troupes parce qu'il craint une attaque imminente par les confédérés, que les renforts sont envoyés au fort sans incident ce soir-là.
Le Lieutenant Slemmer a tort à propos de l'attaque imminente. Les Confédérés n'ont pas l'intention d'attaquer Fort Pickens cette nuit-là. Ils sont surpris de découvrir que des renforts ont été déposés, ce qui viole l'accord précédent.
Pendant ce temps, le Colonel Brown se rend également à Fort Pickens. Il arrive au fort le 17 Avril. Il est très peu impressionné par les défenses du fort. Il met immédiatement ses hommes au travail pour renforcer ses défenses. Les Confédérés entourant le fort sont environ 7 000. Le Colonel Brown envoie immédiatement un message au Brigadier Général Braxton Bragg, qui a pris le commandement de toutes les troupes confédérées près de Pensacola, en Floride, le 7 Mars.
Le Colonel Brown déclare que son arrivée au fort et ses préparatifs sont de nature purement défensive et qu'il ne fera rien pour provoquer une action hostile contre les Confédérés.
Le 18 Avril, le Colonel Brown fait de Fort Pickens le quartier général du Département de Floride.
Au 25 Avril, le Colonel Brown compte sur 992 hommes pour tenir Fort Pickens et Santa Rosa Island. Sur les navires de l'Union ancrés près de la baie de Pensacola, il y a 1 625 membres d'équipage supplémentaires de la Marine qui peuvent être appelés au cas où il y aurait une attaque sur le fort. Au total, le Colonel Brown a 2 617 hommes à sa disposition. Il est encore largement en infériorité numérique par rapport aux forces confédérées, qui comptent entre 5 000 et 7 000 hommes.
Au 25 Mai, les Confédérés totalisent entre 8 000 et 10 000 hommes.
Le Colonel Brown ordonne la construction de plusieurs batteries à l'extérieur du fort et place deux Compagnies dans des camps à trois quarts de mile du fort pour mieux se protéger contre un débarquement confédéré sur les plages.

Troisième renforcement de Fort Pickens :
Le 29 Mai, le Ministre de la Guerre, Simon Cameron, ordonne qu'un Régiment de Volontaires de New York, de nombreuses pièces d'Artillerie avec autant de munitions que possible et des vivres soient envoyés à Fort Pickens. Santa Rosa Island doit être renforcée et des Batteries construites pour défendre l'île contre les attaques.
Le 11 Juillet, quinze officiers du Colonel Brown et son état-major, stationnés à Fort Pickens, sont transférés à d'autres endroits et quittent le fort. Il perd également deux de ses meilleures Compagnies de soldats quand elles sont également transférées loin de Fort Pickens. Cela laisse le Colonel Brown avec une force insuffisante pour défendre le fort. Il n'a à ce moment que huit officiers sous son commandement à Fort Pickens et sur les Batteries de Santa Rosa Island. Il aurait dû avoir 28 officiers. Il n'a aussi que la moitié des hommes dont il a besoin pour défendre le fort s'il est attaqué. Les renforts de Volontaires qui lui sont envoyés ne sont pas suffisants.
Le Colonel Brown s'oppose vivement à ces renforts venant à Fort Pickens. Les troupes de Volontaires ne sont pas formées pour manipuler les canons et ne peuvent pas apprendre à le faire correctement en peu de temps. Il considère les Volontaires comme inutiles quand il s'agit de défendre le fort. Il demande plutôt l'envoi de plus d'officiers et quatre Compagnies de troupes régulières en renfort au lieu des Volontaires.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

"I would rather be assassinated than see a single star removed from the American flag." Abraham Lincoln
Back to top
daddutt roger
MAJOR GENERAL
MAJOR GENERAL

Offline

Joined: 30 Dec 2012
Posts: 3,150
Localisation: beaumont
intérêt(s) pour la CW: histoire

PostPosted: Tue 1 May - 14:45 (2018)    Post subject: La Civil War de A à Z Reply with quote

Fort Pickens (3)

Les forces confédérées attaquent Fort Pickens :
À deux heures du matin, le 9 Octobre 1861, une force de 1 000 soldats confédérés, menée par le Brigadier Général Richard Anderson débarque sur Santa Rosa Island, à environ quatre miles de fort Pickens. Cette attaque est un raid visant à provoquer autant de destruction que possible contre tout bâtiment, batteries ou camps, trouvés. Ce n'est pas une invasion à grande échelle pour prendre l'île. Le débarquement est passé complètement inaperçu pour les troupes de l'Union sur l'île.
Les confédérés divisent leurs troupes en trois colonnes. Une colonne avec le colonel Chalmers marche le long de la plage au nord de l'île, le Colonel Anderson avec sa colonne progresse sur la plage au sud de l'île et la troisième colonne du Colonel Jackson suit à quelques centaines de mètres derrière la colonne du colonel Chalmers, pour éventuellement se diriger vers le milieu de l'ile.
Les colonnes marchent sur trois à quatre miles en silence, leur but est de mettre en place leurs lignes entre Fort Pickens et le campement du 6ème Régiment des "Volunteers Zouaves" du New York.
L'attaque surprise est gâchée lorsqu'une sentinelle de l'Union repère l'une des colonnes et lui tire dessus. La sentinelle est tuée lorsque les Confédérés ripostent. L'Union est maintenant au courant de l'attaque. Les Confédérés commencent à avancer aussi vite qu'ils le peuvent. La colonne du Colonel Jackson courre au camp du 6ème du New York, découvrant le camp presque vide alors que les troupes ont fui devant elle. Les hommes du Colonel Jackson brûlent rapidement les tentes, les magasins et les abris du camp. Les deux autres colonnes les rejoignent bientôt pour détruire le camp.
Les Confédérés sont alors prêts à poursuivre les batteries d'Artillerie sur l'île afin de les détruire également. Il est décidé cependant avec l'aube approchant rapidement de quitter l'île. Les Confédérés commencent à regagner leurs zones d'embarquement, mais à mi-chemin des bateaux, ils sont interceptés par deux colonnes de troupes de l'Union qui arrivent sur leurs arrières.
Les Confédérés sont immédiatement attaqués par deux Compagnies de Réguliers, dirigées par le Major Vogdes (promu et commandant en second de Fort Pickens).
Le Major Vogdes qui mène l'attaque dans l'obscurité se retrouve lui-même et ses hommes entremêlés dans un grand corps de troupes confédérées. Il est immédiatement reconnu et fait prisonnier. Son Capitaine subordonné Hildt prend le commandement et est en mesure de séparer ses hommes des confédérés, et ouvre le feu sur les rebelles. Le commandant de Fort Pickens, le Colonel Brown, ordonne au Major Arnold de prendre deux Compagnies et d'attaquer les Confédérés pour soutenir les hommes du Major Vogdes.
Les Confédérés continuent à se replier vers leurs bateaux pour finalement les atteindre. Alors que les Confédérés commencent à embarquer, les troupes de l'Union envoient un feu nourri sur les masses confédérées alors qu'elles tentent de quitter l'île. Les troupes de l'Union continuent de tirer jusqu'à ce que les bateaux soient hors de portée.
Les pertes fédérales sont les suivantes :
14 tués __ 29 blessés __ 24 capturés dont le Major Vogdes.
Les pertes confédérées :
18 tués __ 39 blessés __ 30 capturés


Fort Pickens bombarde les Confédérés :
Le 22 Novembre 1861, le Colonel Brown ordonne aux canons de Fort Pickens d'ouvrir le feu contre le Navy Yard et les Batteries rebelles. Les Confédérés ripostent, mais ils ne réussissent qu'à faire taire l'un des canons de Fort Pickens. D'autre part, Fort Pickens réduit au silence plusieurs des canons rebelles et met le feu au Navy Yard et à la ville de Warrington, causant de légers dégâts.
Le bombardement dure deux jours. Le Colonel Brown a voulu bombarder les Confédérés en représailles de leur attaque du 9 Octobre.
Un autre bombardement a lieu le 1 Janvier 1862 lorsqu'un navire à vapeur confédéré tente d'accoster au Navy Yard. Fort Pickens ouvre le feu sur ce navire, en retour les Batteries rebelles ripostent. Le tir dure jusqu'à 2 heures du matin le 2 Janvier. Le Navy Yard subit quelques dégâts, mais les dégâts des deux côtés ne sont que minimes.
Fort Pickens ne sera jamais pris par les Confédérés et est resté sous le contrôle de l'Union durant toute la Guerre Civile.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

"I would rather be assassinated than see a single star removed from the American flag." Abraham Lincoln
Back to top
daddutt roger
MAJOR GENERAL
MAJOR GENERAL

Offline

Joined: 30 Dec 2012
Posts: 3,150
Localisation: beaumont
intérêt(s) pour la CW: histoire

PostPosted: Wed 2 May - 11:07 (2018)    Post subject: La Civil War de A à Z Reply with quote

Fort Pillow
Situé sur le fleuve Mississippi, à 40 miles en amont de Memphis au Tennessee, ce fort en terre a été construit par les Confédérés au début de la Guerre Civile, dans le cadre des défenses du Mississippi River. Lorsque la ligne défensive confédérée à travers le Tennessee et le Kentucky a été brisée à Forts Henry et Donelson au Tennessee, au début de 1862, le fort est abandonné. Les forces de l'Union l'occupent ensuite et utilisent le fort pour protéger leurs lignes de communication qui traversent l'ouest du Tennessee.
En Avril 1864, Fort Pillow est sous le commandement du Major Général Lionel F. Booth et est en garnison avec près de 600 soldats du 13ème de Cavalerie du Tennessee (US), du 11ème d'Infanterie USCT et du 4ème d'Artillerie Légère USCT. Au cours d'un de ses raids au Tennessee au printemps de 1864, le Major Général confédéré Nathan B. Forrest se déplace vers le fort avec sa Cavalerie. Dirigés par le Brigadier Général James R. Chalmers, les Confédérés attaquent tôt le 12 Avril et repoussent la garnison dans le fort. En milieu de matinée, Forrest est en position de prendre d'assaut le fort et exige sa reddition. En cas de refus, Forrest avertit Booth : "Je ne peux pas être responsable du sort de vos troupes". Se sentant en sécurité derrière leurs parapets, beaucoup de troupes noires se sont moquées de l'ennemi pendant les négociations. Booth ayant été tué entre temps, son subordonné, le Major William F. Bradford, assume le commandement. Il rejette la demande de Forrest, et les Confédérés attaquent.
Atteignant le parapet, des Confédérés se tiennent sur les épaules de camarades et peuvent escalader le mur. La garnison de l'Union se bat brièvement puis panique et s'enfuit vers la rivière et la protection de l'USS New Era. Alors que la haine raciale se répand, les Confédérés se lancent dans un massacre des soldats noirs qui tentent de se rendre. Au prix de 100 hommes, Forrest s'empare du fort et inflige 557 victimes à la garnison, dont 231 tués. La plupart des morts sont des noirs, et seulement 58 noirs sont emmenés en captivité.
Le "Massacre" de Fort Pillow devient l'un des événements les plus controversés de la guerre et a été étudié par le "Comité sur la Conduite de la Guerre". Il y a peu de doute que de nombreux soldats noirs ont été assassinés, mais le rôle de Forrest et Chalmers est contesté. Les fonctionnaires de l'Union qualifient Forrest de criminel meurtrier, mais aucune preuve n'indique que ni lui ni Chalmers ont ordonné les meurtres et, en fait, ont pu avoir tenté de les arrêter après qu'ils aient commencé. Le massacre semble avoir été le produit de la haine des Confédérés envers les Unionistes du Tennessee et les soldats noirs.


-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

"I would rather be assassinated than see a single star removed from the American flag." Abraham Lincoln
Back to top
daddutt roger
MAJOR GENERAL
MAJOR GENERAL

Offline

Joined: 30 Dec 2012
Posts: 3,150
Localisation: beaumont
intérêt(s) pour la CW: histoire

PostPosted: Wed 2 May - 11:10 (2018)    Post subject: La Civil War de A à Z Reply with quote

Fort Pulaski
Construit entre 1829 et 1847, il est situé près de l'embouchure de la Savannah River pour bloquer l'accès en amont de la ville. Les fortifications de briques et de maçonnerie telles que Pulaski, appelées « forts du Troisième Système », sont considérées comme invincibles, mais la nouvelle technologie de l'Artillerie rayée va bientôt changer cela. Afin de mettre un terme au trafic des "forceurs de blocus" en Géorgie et en Caroline du Sud, l'Armée et la Marine de l'Union organisent une expédition en Novembre 1861 pour occuper les terres entourant Savannah. Tybee Island, en face de Fort Pulaski, est occupée à la fin du mois de Novembre et d'autres zones côtières à proximité, au cours des trois mois suivants. Le 19 Février 1862, le Brigadier Général Thomas W. Sherman ordonne au Capitaine Quincy A. Gillmore, un officier du Génie, de prendre en charge une force de siège et de planifier un bombardement et une prise du fort. Gillmore placé l'Artillerie sur Tybee Island au sud-est du fort et commence le bombardement le 10 Avril après que le commandant de garnison, le Colonel Charles H. Olmstead ait refusé de se rendre. Quelques heures plus tard, l'artillerie rayée de Gillmore a brisé l'escarpement sud-est du fort et il continue à l'exploiter. Certains de ses obus commencent à endommager la traverse protégeant le magasin dans le bastion nord-ouest. Réalisant que si le magasin explose, le fort sera sérieusement endommagé et la garnison subira de lourdes pertes, Olmstead se rend le 11 Avril. Le bombardement et le siège sont une expérience marquante dans l'histoire de la science et des inventions militaires.


-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

"I would rather be assassinated than see a single star removed from the American flag." Abraham Lincoln
Back to top
daddutt roger
MAJOR GENERAL
MAJOR GENERAL

Offline

Joined: 30 Dec 2012
Posts: 3,150
Localisation: beaumont
intérêt(s) pour la CW: histoire

PostPosted: Wed 2 May - 11:18 (2018)    Post subject: La Civil War de A à Z Reply with quote

Fort Riley
Forts Riley et Leavenworth sont les seules bases militaires actives au Kansas, datant de la Guerre Civile. Établi en tant que Camp Center en Mai 1853, Fort Riley reçoit son nom actuel seulement un mois plus tard. Le changement de nom est choisi afin d'honorer le Major Général Bennett Riley, un héros de la Guerre du Mexique.
Le fort est établi pour protéger les colons et les voyageurs contre les Indiens. Un certain nombre de pistes traversent la zone.
Fort Riley en 1866

Lorsque la Guerre Civile éclate, c'est Nathaniel Lyon qui commande le poste. Lyon est transféré au Missouri et sera tué à la bataille de Wilson's Creek en Août 1861. Quand il est à Fort Riley, il pratique une discipline sévère, infligeant de dures punitions. Il montre également un dévouement presque fanatique à l'Union et il est détesté par ses soldats.
Les officiers stationnant à Fort Riley viennent de toutes les parties des États-Unis, et lorsque la guerre éclate, certains sont forcés de choisir entre la famille et le devoir. J.E.B. Stuart et Lewis A. Armistead, tous deux deviendront généraux dans l'Armée confédérée, stationnent à Fort Riley avant la sécession et le déclenchement de la guerre. Le beau-père de Stuart, Philip St. George Cooke, est également stationné à Fort Riley et promet sa loyauté envers l'Union, mais son fils, John R. Cooke, deviendra officier sous les ordres du Général Robert E. Lee.
Le déclenchement de la guerre offre une nouvelle mission à Fort Riley : maintenir la zone en sécurité pour l'Union. Un certain nombre de citoyens de Junction City soutiennent le Sud ou sont opposés à mener une guerre pour ramener le Sud dans l'Union. L'élément sudiste de la ville est plutôt vocal au début de la guerre et s'oppose à ce que le drapeau des États - Unis soit exposé en ville. Le Capitaine J. R. McClure réagit en hissant le drapeau américain sur la place de la ville et en faisant un discours enflammé en faveur de l'Union.
Le poste est principalement occupé par des volontaires plutôt que par des soldats professionnels pendant la Guerre Civile. Le fort semble s'être bien développé pendant la période. Un soldat posté là a écrit dans le "Fort Scott Bulletin" en Mai 1862 : « Les bâtiments sont tous de pierre, à l'exception de la forge, qui est construite en briques ».
Un sutler, Robert Wilson, possède un magasin au poste et son magasin vend une grande variété d'articles. En Juin 1862, un édifice épiscopal est construit et pendant toute la durée de la guerre, l'hôpital du poste reçoit des éloges de la part de Journaux de Jonction City, "The Smoky Hill" et "Republican Union". Ils indiquent que l'hôpital est soigné, ordonné, et bien géré.
Parfois, les soldats ont des problèmes dans les villes environnantes, en particulier Junction City. La plupart du temps, les problèmes concernent l'alcool ou le jeu et se déroulent dans des saloons. L'unité du Grand Prévôt (Provost Marshal=police militaire) est parfois très active. Le Grand Prévôt a le pouvoir d'interdire les saloons et les particuliers de vendre de l'alcool aux soldats et les poursuites contre les contrevenants ne sont pas rares.
Au printemps de 1862, une grande Campagne militaire enveloppe une grande partie du territoire du New Mexico. En Juin, 133 Confédérés du Texas capturés sont envoyés à Fort Riley, comme prisonniers de guerre. Ils sont traités exceptionnellement bien, bien que tous ou la plupart avouent qu'ils se battront à nouveau après avoir été échangés. Le Capitaine Daniel S. Whittenhall, un neveu du fougueux Général Lyon, commande alors Fort Riley (il sera transféré à Fort Larned le 20 Juin).
Les prisonniers restent moins d'un mois avant d'être transférés à Fort Leavenworth. Sept sont morts de blessures reçues au combat ou de maladie et sont enterrés à Fort Riley. La plupart des prisonniers sont en liberté conditionnelle lorsqu'ils sont au poste. Ces hommes sont libres de se promener autour du poste à volonté et ils sont même autorisés à visiter Junction City. Quelques-uns vont accepter de rejoindre l'Armée de l'Union et de combattre les Indiens dans l'Ouest plutôt que de rester prisonniers ; l'un d'eux sera enterré plus tard à Fort Riley.
Vingt-neuf prisonniers n'ont pas reçu de libération conditionnelle et ils sont obligés de travailler autour du poste. Le travail consiste à ramasser les déchets, à couper l'herbe et à nettoyer les sentiers. Quand les Confédérés quittent le poste le 1 Juillet, "The Smoky Hill" et le "Republican Union" vont protester contre le traitement extrêmement généreux des hommes.
À une autre occasion au moins, en Mai 1863, des prisonniers confédérés sont détenus au poste. La plupart sont des guérilleros qui ont effectué un raid dans la région de Council Grove.
À partir de 1864, Fort Riley est desservi par la "Soldier's Letter", un journal édité et détenu par Oliver V. Wallace. La "Soldier's Letter" fournit aux soldats des nouvelles de divers forts, y compris Fort Riley. Au début, il été édité à Kansas City, mais en Janvier 1865 Wallace le déplace à Fort Riley. Le journal est probablement conçu dans le sous-sol du quartier du commandant, après son déménagement au poste.
Au moins une histoire humoristique sur les événements du poste a été écrite dans les pages de la "Soldier's Letter". Un jour de Mars 1865, un homme se rend en hâte au quartier général de Fort Riley. Incapable de trouver une place pour atteler son cheval, il demande à un spectateur s'il peut tenir le cheval ; l'homme est d'accord. « Au bout de quinze minutes, il fait de nouveau son apparition, monte à cheval et s'éloigne, inconscient de sa dette envers le Général James H. Ford, pour la courtoisie qu'il lui a accordée ».
Même pendant la guerre, la migration vers l'ouest se poursuit et le rôle de Fort Riley demeure axé sur le soutien et la protection des voyageurs. Avec l'arrivée du chemin de fer, le fort est également chargé de protéger ceux qui posent les rails et d'assurer le commerce. Finalement, les fonctions du fort changent à mesure que les conflits avec les Indiens déclinent et que les besoins de la région se transforment. En 1871, le fort est presque désert et, en 1872, le journal local recommande même au Congrès d'envisager d'abandonner le fort. Au lieu de cela, la mission du fort est redéfinie et continuera à être ajustée, à mesure que les besoins militaires du pays évolueront.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

"I would rather be assassinated than see a single star removed from the American flag." Abraham Lincoln
Back to top
daddutt roger
MAJOR GENERAL
MAJOR GENERAL

Offline

Joined: 30 Dec 2012
Posts: 3,150
Localisation: beaumont
intérêt(s) pour la CW: histoire

PostPosted: Wed 2 May - 11:22 (2018)    Post subject: La Civil War de A à Z Reply with quote

Fort Sanders
A l'origine connu sous le nom de Fort Loudon, c'est un fort en terre, construit par les Confédérés, et faisant partie des défenses de Knoxville au Tennessee. Situé à l’ouest de la ville, il possède sur son front un profond fossé et une palissade presque verticale de 15 pieds de haut. Avec l’occupation de Knoxville par les troupes de l’Union, en Septembre 1863, le fort est rebaptisé Fort Sanders, pour honorer le Brigadier Général William P. Sanders, qui a été mortellement blessé tout près de là.
Durant la Campagne de Knoxville, le Lieutenant Général James Longstreet (CS) attaque le fort avec la Division du Major Général Lafayette McLaw, le 29 Novembre 1863. Le fort est défendu par 440 Fédéraux, issus de divers Régiments, et 12 canons. Longstreet pense que le fossé de protection n’est profond que jusqu’à la taille, en observant un soldat le traverser, mais il ignore que ce soldat marche sur une planche jetée en travers du fossé. Par conséquent, Longstreet ne prévoit pas d échelles d’escalade, pour les troupes d’assaut.
Un froid amer et des giboulées perturbent les mouvements, mais les Confédérés prennent position dans la nuit du 28 Novembre. A l’aube, l’attaque est lancée, et les hommes traversent les enchevêtrements de fils de fer et atteignent le fossé, et le traverser est presque impossible, surtout sous le feu défensif des fusils et des "canisters". Les officiers confédérés conduisent leurs hommes dans le fossé, mais, sans échelles d’escalades, peu d'entre eux émergent de l'autre côté. Un petit nombre réussit à entrer dans le fort pour y être blessé, tué ou capturé. La défaite confédérée à Knoxville, plus la perte de Chattanooga quatre jours plus tôt, a mis la plupart de l'est du Tennessee sous le contrôle de l'Union pour le reste de la guerre.


-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

"I would rather be assassinated than see a single star removed from the American flag." Abraham Lincoln
Back to top
daddutt roger
MAJOR GENERAL
MAJOR GENERAL

Offline

Joined: 30 Dec 2012
Posts: 3,150
Localisation: beaumont
intérêt(s) pour la CW: histoire

PostPosted: Wed 2 May - 11:24 (2018)    Post subject: La Civil War de A à Z Reply with quote

« Fort Skedaddle »
(skedaddle=fuite précipitée) Cette "installation" est une fortification confédérée, érigée près de Munson's Hill en vue de Washington D.C.; il est nommé ainsi, suite à la bataille de la Première Bull Run ou Première Manassas, le 17 Juillet 1861 par des immigrants allemands dans un Régiment fédéral.


-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

"I would rather be assassinated than see a single star removed from the American flag." Abraham Lincoln
Back to top
daddutt roger
MAJOR GENERAL
MAJOR GENERAL

Offline

Joined: 30 Dec 2012
Posts: 3,150
Localisation: beaumont
intérêt(s) pour la CW: histoire

PostPosted: Wed 2 May - 11:28 (2018)    Post subject: La Civil War de A à Z Reply with quote

Fort Smith
Après le succès du raid confédéré qui a culminé avec l'Action à Massard Prairie le 27 Juillet 1864, le Brigadier Général Douglas H. Cooper tente de tester les défenses de l'Union à Fort Smith (Comté de Sebastian en Arkansas) avec une force plus importante. Cette action donnerait également à Cooper l'opportunité d'escorter des familles pro-confédérées hors du Comté de Sebastian. Réunissant les Brigades des Brigadiers Généraux Stand Watie et Richard Gano et d'autres unités, Cooper arrive aux environs de Fort Smith au lever du soleil le 31 Juillet 1864.
Cooper poste une force de diversion au bas de la Poteau River, du côté du Territoire Indien, avec des "sharpshooters" tirant sur le poste ; cette force va harceler la garnison tout au long de la journée. La force confédérée principale avance sur la Texas Road sur le côté sud de Fort Smith. À 11h00, la Brigade Watie, menant l'avancée confédérée, repousse un piquet de garde du 6ème de Cavalerie du Kansas ; le piquet alerte la garnison de l'Union et échange des coups de feu avec la Cavalerie de Watie alors qu'il se retire.
Les troupes de l'Union commencent bientôt à apparaître sur la Texas Road à la rencontre des Confédérés qui avancent, amenant Cooper à concentrer plusieurs de ses unités dispersées près de la Texas Road. Alors que Gano déploie sa Brigade sur les flancs, et avec le soutien des Cherokees de Watie, de la section d'Artillerie du Capitaine John T. Humphrey, composée de deux obusiers légers, s'avance et ouvre le feu sur les forces de l'Union, distantes de 600 à 800 mètres. Cette action est suffisante pour reconduire les soldats de l'Union dans leurs fortifications du Fort No.2 sur la Texas Road. Pendant un certain temps, les obusiers confédérés bombardent Fort No.2 et sa ligne de tranchée environnante.
Thayer, quant à lui, se prépare à répondre aux Confédérés. Alors que la canonnade confédérée continue, une contre-attaque de l'Union composée d'une petite force de Cavalerie, de fantassins et d'une section de deux canons de la 2ème Batterie du Kansas avance sur la Texas Road devant le Fort No.2. Les canons fédéraux sont rayés ; cela signifie qu'ils surclassent les deux obusiers d'Humphrey, en précision et en portée. Soutenus par deux Compagnies du 1er d’Infanterie du Kansas (USCT=Troupes noires), les canons de l'Union se déploient pour l'action et commencent à tirer. Ils sont bientôt maîtres du terrain. Lorsque Cooper réalise que ses deux obusiers sont hors d'usage, il leur ordonne de se retirer. Privés de cette cible, les canons de l'Union tournent alors leur attention vers la Cavalerie confédérée en soutien, l'obligeant aussi à retraiter.
Parce qu'il fait presque nuit et qu'il n'est pas certain de la force des contre-attaques de l'Union, Cooper ordonne à ses hommes de se retirer avec les chevaux et le bétail capturés. La Brigade Gano, agissant en tant qu'arrière-garde, brûle certaines fournitures de l'Union et l'ancien emplacement du piquet de garde qui a été envahi plus tôt dans l'action. Thayer ne les poursuit pas, se retirant plutôt dans ses fortifications. Bien que les tireurs d'élite continuent à tirer sur le poste de l'Union de l'autre côté de la Poteau River le lendemain, aucune autre action n'a lieu alors que la force principale de Cooper est retournée dans le Territoire Indien.
Beaucoup de résidents "unionistes" et de réfugiés à Fort Smith sont inquiets par l'attaque et s'enfuient à travers l'Arkansas River, allant vers le nord. Plusieurs civils locaux qui résident hors de la ville subissent la perte de leurs maisons et de leurs biens personnels. C'est, cependant, la dernière manifestation confédérée importante contre Fort Smith ; la ville et la poste resteront aux mains de l'Union pour le reste de la guerre.


-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

"I would rather be assassinated than see a single star removed from the American flag." Abraham Lincoln
Back to top
daddutt roger
MAJOR GENERAL
MAJOR GENERAL

Offline

Joined: 30 Dec 2012
Posts: 3,150
Localisation: beaumont
intérêt(s) pour la CW: histoire

PostPosted: Wed 2 May - 11:50 (2018)    Post subject: La Civil War de A à Z Reply with quote

Fort Stedman
En Mars 1865, l'étreinte du Lieutenant Général Ulysses S. Grant sur les lignes confédérées autour de Petersburg a l'effet désiré. En infériorité numérique et affaibli par la maladie, la désertion et la pénurie de nourriture et de fournitures, le Général Robert E. Lee n'a que peu d'options. Après une étude minutieuse des troupes de l'Union dans son secteur de ligne, le Major Général John B. Gordon suggère à Lee la possibilité d'une attaque offensive réussie contre Grant. Devant les hommes de Gordon, Fort Stedman, tenu par l'Union, semble être la meilleure cible pour une attaque confédérée. Il est relativement proche des lignes rebelles, il est légèrement fortifié, et un dépôt d'approvisionnement de l'Union se trouve directement derrière lui. Avec un peu de chance, une force importante pourrait pénétrer dans les défenses de l'Union et se rendre à la base de ravitaillement et au quartier général de Grant, à 10 miles de là, à City Point. Prévu et dirigé par Gordon, l'assaut avant le lever du jour, le 25 Mars est axé sur les garnisons de Fort Stedman et les Batteries 10, 11 et 12. Les Confédérés sont soumis à des tirs croisés et des contre-attaques dirigées par le IXème Corps du Général John G. Parke, contiennent la percée et capturent plus de 1 900 des assaillants. Ailleurs, des éléments des IIème et VIème Corps (US) au sud-ouest de Petersburg attaquent et capturent les lignes de piquets confédérées sur leurs fronts respectifs, qui sont affaiblis pour soutenir l'assaut contre Fort Stedman. La perte est un coup dévastateur pour l'Armée de Lee, amenant la défaite confédérée à Five Forks le 1 Avril et la chute de Petersburg les 2 et 3 Avril 1865.


-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

"I would rather be assassinated than see a single star removed from the American flag." Abraham Lincoln
Back to top
daddutt roger
MAJOR GENERAL
MAJOR GENERAL

Offline

Joined: 30 Dec 2012
Posts: 3,150
Localisation: beaumont
intérêt(s) pour la CW: histoire

PostPosted: Wed 2 May - 12:02 (2018)    Post subject: La Civil War de A à Z Reply with quote

Fort Stevens
Après sa victoire sur le Général Lew Wallace à la Bataille de Monocacy dans le centre du Maryland le 9 Juillet 1864, le Général confédéré Jubal A. Early profite de son avantage et se dirige vers la capitale de l'Union à Washington, D.C. Le 11 Juillet, les Confédérés épuisés d'Early atteignent la périphérie de Washington près de Silver Spring. Les tirailleurs s'avancent pour tester les fortifications qui encerclent la ville, qui à l'époque ne sont occupées que par des "Home Guards", des employés administratifs et des soldats en convalescence. Au cours de la nuit, des renforts de l'Armée de Grant autour de Petersburg, des unités de vétérans du 6ème Corps, débarquent des transports de troupes et marchent vers le nord à travers les rues de Washington pour renforcer les défenses de la ville. Le 12 Juillet, Early effectue une forte démonstration contre Fort Stevens, l'une des positions dans la ligne défensive de l'Union au nord de la ville, qui est repoussée par les vétérans des troupes fédérales. Dans l'après-midi, une contre-attaque fédérale expulse les tirailleurs confédérés de leurs positions devant Fort Stevens et à proximité de Fort DeRussy. Le Président Abraham Lincoln est spectateur durant l'action de Fort Stevens et il est pris pour cible par des tireurs confédérés. Voyant que la capitale de l'Union est maintenant défendue par des vétérans, Early abandonne toute idée de prendre la ville. Il se retire tôt dans la nuit, marchant vers White Ford sur le Potomac, mettant fin à son invasion du Maryland. « Nous n'avons pas pris Washington », a déclaré Early à ses officiers d'état-major, « mais nous avons effrayé Abe Lincoln comme l'enfer ».


-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

"I would rather be assassinated than see a single star removed from the American flag." Abraham Lincoln
Back to top
daddutt roger
MAJOR GENERAL
MAJOR GENERAL

Offline

Joined: 30 Dec 2012
Posts: 3,150
Localisation: beaumont
intérêt(s) pour la CW: histoire

PostPosted: Wed 2 May - 12:51 (2018)    Post subject: La Civil War de A à Z Reply with quote

Fort Sumter (1)
Fort Sumter est construit à la suite de la Guerre de 1812, qui avait mis en évidence le manque de défenses côtières puissantes aux États-Unis. Nommé pour honorer Thomas Sumter, Général de la Guerre révolutionnaire et originaire de Caroline du Sud, Fort Sumter est l'un des 50 forts construits dans le cadre du "Troisième Système de Fortifications", un programme de défense côtière mis en place par le Congrès en 1817. Le fort côtier, à trois étages et à 5 faces, est conçu pour lui permettre de contrôler l'accès au port de Charleston. Alors que l'île elle-même n'a que 2,4 acres, le fort est construit pour accueillir une garnison de 650 soldats et 135 pièces d'Artillerie.
La construction de Fort Sumter commence en 1829 à Charleston Harbour, en Caroline du Sud, sur une île artificielle construite à partir de milliers de tonnes de granit. La construction s'arrête dans les années 1830 au milieu d'une dispute à propos de la propriété du port et ne reprend qu'en 1841. Comme beaucoup de fortifications du "Troisième Système", Fort Sumter est une entreprise coûteuse, et la construction ralentit à nouveau en 1859 en raison du manque de financement. En 1860, l'île et les fortifications extérieures sont terminées, mais l'intérieur et les armements du fort restent inachevés.

La Première Bataille de Fort Sumter :

La construction de Fort Sumter est encore en cours lorsque la Caroline du Sud se sépare de l'Union le 20 Décembre 1860. Malgré la position de Charleston comme port important, à l'époque seulement deux Compagnies de troupes fédérales gardent le port. Commandées par le Major Robert Anderson, ces Compagnies sont stationnées à Fort Moultrie, une fortification délabrée faisant face au littoral. Reconnaissant que Fort Moultrie, est vulnérable contre une agression terrestre, Anderson décide de l'abandonner pour Fort Sumter plus facilement défendable le 26 Décembre 1860. Les forces de la Milice de Caroline du Sud s'emparent peu après des forts de la ville, laissant Fort Sumter comme seul avant-poste fédéral à Charleston.
Un statu quo s'ensuit jusqu'au 9 Janvier 1861, lorsqu'un navire appelé Queen of the West arrive à Charleston avec plus de 200 troupes et approvisionnements destinés à Fort Sumter. Les Batteries de la Milice de Caroline du Sud tirent sur le navire alors qu'il s'approche du port de Charleston, le forçant à retourner en mer. Le Major Anderson refuse les appels répétés pour l'abandon de Fort Sumter et, en Mars 1861, plus de 3 000 soldats de la Milice assiègent sa garnison. Un certain nombre d'autres installations militaires US dans le Grand Sud ont déjà été saisies et Fort Sumter est considéré par beaucoup comme l'un des derniers obstacles à surmonter par le Sud avant de parvenir à la souveraineté.
Avec l'investiture du Président Abraham Lincoln en Mars 1861, la situation s'aggrave rapidement. Sachant qu'Anderson et ses hommes manquent de ravitaillement, Lincoln annonce son intention d'envoyer trois navires non armés pour aider Fort Sumter. Ayant déjà déclaré que toute tentative de réapprovisionnement du fort serait considérée comme un acte d'agression, les forces de la Milice de Caroline du Sud se dépêchent rapidement d'y répondre. Le 11 Avril, le commandant de la Milice P.G.T. Beauregard exige qu'Anderson rende le fort, mais Anderson, de nouveau, refuse. En réponse, Beauregard ouvre le feu sur Fort Sumter peu après 4h30 le matin du 12 Avril 1861. Le Capitaine Abner Doubleday (US) - célèbre pour le mythe selon lequel il aurait inventé le Baseball - dirige les premiers tirs pour la défense du fort, quelques heures plus tard.
Les 19 Batteries côtières de Beauregard déclenchent un barrage punitif sur Fort Sumter, tirant finalement environ 3 000 coups sur la citadelle en 34 heures. Le samedi 13 Avril, un obus franchit le mur de briques de cinq pieds d'épaisseur de la forteresse, provoquant des incendies à l'intérieur du poste. Avec ses stocks de munitions épuisés, Anderson est forcé de rendre le fort peu après 14h00. Aucun soldat de l'Union n'a été tué pendant le bombardement, mais deux hommes sont morts le lendemain lors d'une explosion survenue lors d'un salut d'Artillerie organisé avant l'évacuation des Fédéraux. Le bombardement de Fort Sumter jouera un rôle majeur dans le déclenchement de la Guerre Civile. Dans les jours qui suivent l'attaque, Lincoln lance un appel aux Volontaires de l'Union pour qu'ils matent la rébellion, tandis que d'autres États du Sud, notamment la Virginie, la Caroline du Nord et le Tennessee, s'associent à la Confédération.


-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

"I would rather be assassinated than see a single star removed from the American flag." Abraham Lincoln


Last edited by daddutt roger on Wed 2 May - 13:02 (2018); edited 1 time in total
Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    Club Confédéré et Fédéral de France Forum Index -> HISTOIRE -> PETITES HISTOIRES DE L' HISTOIRE -> Anecdotes et faits historiques All times are GMT + 2 Hours
Goto page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  >
Page 6 of 9

 
Jump to:  
Upload images

Index | Create free forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Cookies | Charte | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group