Club Confédéré et Fédéral de France Forum Index

Club Confédéré et Fédéral de France
Le forum du CCFF sur la guerre de sécession ( Civil war ) : Histoire, reconstitution, films, BD, jeux, figurines ...

 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

Contexte indien entourant la CW

 
Post new topic   Reply to topic    Club Confédéré et Fédéral de France Forum Index -> HISTOIRE -> PETITES HISTOIRES DE L' HISTOIRE -> Anecdotes et faits historiques
Previous topic :: Next topic  
Author Message
Mandeville de Marigny
CORPORAL
CORPORAL

Offline

Joined: 28 Nov 2013
Posts: 78
Localisation: Vieille France
intérêt(s) pour la CW: Mandeville, également connu sous le nom anglais d'Antoine James de Marigny ou Mandeville DeMarigny - Colonel du 10e Régiment d'infanterie de Louisiane, ou 10th Louisiana Infantry Regiment.

PostPosted: Sat 28 Nov - 13:05 (2015)    Post subject: Contexte indien entourant la CW Reply with quote

PublicitéSupprimer les publicités ?
Bonjour.


Voici un condensé du contexte indien entourant la guerre de sécession……
 
 
1854 :
 
18 août 1854 : Episode de la vache du mormon.
Une vache appartenant à un mormon, s'échappe et dévaste un camp des Sicangus (Brulé) : elle est abattue par un Sicangu. Les soldats de Fort Laramie exigent que le responsable soit livré, et devant le refus du chef Ours Conquérant, canonnent le village, avant d'être vaincus par une charge des guerriers Sicangus. En représailles, en novembre, les Américains attaquent le village du chef Petit Orage, tuent ou mutilent 136 Indiens, et font 70 prisonniers. Malgré la reddition de Petit Orage, ils sont retenus deux ans.
 
1855 :
 
En 1855, le pays compte 25 000 kilomètres de lignes de chemin de fer. et New York compte 800 000 habitants.
 
Des accrochages ont lieu en 1855 entre Américains et environ 200 Séminoles demeurés en Floride.
 
1856 :
 
Début de la troisième Guerre Séminole qui durera de 1856 à 1858.
 
1857 :


Bataille de la Platte avec les Indiens Cheyennes.


1858 :
 
Nouvel état : Minnesota
 
En 1858, le chef Séminole Jambes Arquées se rend avec ses quarante guerriers.
 
Ruée vers l'or: Colorado : Pikes Peak, Denver en 1858,


1859 :


Nouvel état: Oregon.


1860 :


Suite à des accrochages divers dans le Territoire du Nouveau-Mexique entre les Navajos et les troupes fédérales, les Navajos se rendent à Kit Carson, qui fait détruire leurs biens et les déporte jusqu'à Bosque Redondo, en Arizona. C'est la Longue marche des Navajos : 8 000 Navajos font 620 km à pied. Au bout de quatre ans de sous-nutrition, ils sont autorisés à revenir sur leurs terres.
Après un hiver rigoureux, les 6 000 Paiutes du Nevada décident d'attaquer les colons américains, jugés responsables de leur malheur pour avoir coupé trop d'arbres.
 
1861 :
 
En 1861 Cochise, chef apache Chiricahua est accusé injustement par les autorités américaines de l’enlèvement d’un enfant blanc . Après lui avoir proposé l’hospitalité sous sa tente, le lieutenant Bascom tente de le prendre en otage pour obtenir la libération de l’enfant.
Si Cochise réussit à s’échapper, plusieurs membres de sa famille sont capturés. Rapidement, il fait prisonnier quatre Américains pour négocier la libération d'Apaches retenus prisonniers. Finalement soldats et Apaches exécutent leurs otages respectifs. Ulcéré par la pendaison de son frère Coyuntura et de deux de ses neveux, Cochise commence alors une guerre ouverte qui durera plus de dix ans. Il s’allie alors avec son beau-père Mangas Coloradas et devient chef d’une bande de 200 guerriers Chiricahuas et Mimbreños. Il entreprend une guerre de résistance contre les colons blancs qui envahissent son territoire. À la bataille d’Apache Pass en 1862, il subit une défaite face à l’artillerie du général James Henry Carleton. Il devient peu après le principal chef apache suite à la mort de Mangas Coloradas capturé par traîtrise, torturé et mis à mort. Il se réfugie avec ses compagnons dans les monts Dragoon et Chiricahua et ils échappent à leurs poursuivants pendant près de 10 ans, faisant régner la terreur sur tout le territoire apache.
 
Avril 1861 


Début de la guerre de Sécession.
 
Nouvel état : Kansas
 
1862 :
 
Le soulèvement des amérindiens se généralisa bientôt dans tout le Minnesota et le Dakota voisin. Si quelques pionniers blancs furent tués, rapidement l'armée américaine enverra d'importants renforts pour mater dans le sang cette révolte amérindienne. Le gouvernement des États-Unis ne livre pas comme promis les marchandises dues pour l'achat de terres aux Sioux Santees (ou Dakotas) et aux tribus Sioux Sisseton-Wahpeton. Éclatant pendant la guerre de Sécession, ce massacre par les Sioux bénéficie du manque de troupes adverses disponibles. Cette guerre fera plus d'un millier de morts dont plus de 800 Sioux et plus de 350 colons américains. Près de deux mille Amérindiens furent capturés. Ils ont finalement été jugés dans des procès de masse par des tribunaux militaires. 303 furent jugés coupable de crimes de guerre et condamnés à mort. Sur ces condamnés, 38 hommes furent pendus à Mankato, le lendemain de Noël, dans la plus grande exécution de masse de l'histoire des États-Unis. Abraham Lincoln commua les autres détenus en peine de prison.
 
1863 :
 
Environ 1 500 Sioux sont détenus à Fort Snelling jusqu’au printemps 1863; 130 meurent pendant leur détention. Les chefs Shakopee et Medecine Bottle, réfugiés au Canada sont kidnappés et pendus en 1863. Little Crow est également tué par un colon la même année.
29 janvier 1863 : Massacre de Bear River. Le colonel Connor attaque un camp de Shoshones, et tue environ 250 habitants, hommes, femmes et enfants. Les conflits avec les Shoshones durent ensuite jusqu'en 1869 et la fermeture de la piste de l'Oregon.
 
Nouvel état : Virginie-Occidentale.
 
Contexte CW: Dans l'est, le chef militaire de la Confédération, Robert E. Lee remporta une série de victoires sur les armées de l'Union mais il perdit la bataille de Gettysburg au début de juillet 1863, ce qui fut un tournant de la guerre. En juillet 1863, la victoire nordiste de Gettysburg (Pennsylvanie) porte un coup d'arrêt important à l'avancée des Sudistes. Le nombre de soldats sudistes mobilisés est tel que l’écrasante majorité des esclaves laissés sans surveillance se sont enfuis, Lincoln en profite alors pour lancer la proclamation d’Émancipation c’est-à-dire à interdire officiellement l’esclavage. Désormais, cette guerre devient  une guerre contre l’esclavage. Ceci augmente le nombre de volontaires nordistes, prêt à se battre pour un bel idéal et les esclaves enfuis sont aussi engagés comme soldats.
 
1864 :
 
Nouvel état : Nevada
 
Le massacre de Sand Creek :
Le massacre de Sand Creek est un incident dans les guerres indiennes des États-Unis qui s'est produit le 29 novembre 1864, quand la milice de territoire du Colorado attaque un village de Cheyenne et de l'Arapaho campés sur les plaines orientales. Le colonel John Chivington et ses 700 cavaliers attaquèrent le camp indien qui comptait 500 personnes, guerriers mais aussi femmes, vieillards et enfants. Au terme des combats entre 150 et 184 indiens avaient été massacrés, les soldats américains eurent 15 tués et 50 blessés. La violence du massacre entraîna une remise en question de la politique américaine d'extermination des amérindiens.
En novembre 1864, partant de Fort Lyon, le colonel Chivington et 800 hommes appartenant aux 1e et 3e régiments de cavalerie du Colorado, ainsi qu'une compagnie du 1e régiment de volontaires du Nouveau-Mexique, mènent un raid sur le campement indien. 
Dans la nuit du 28 novembre, les soldats et miliciens s'enivrent aux alentours du camp. Le lendemain matin, Chivington ordonne à ses troupes d'attaquer. Un officier, le capitaine Silas Soule, refuse de suivre les ordres et demande à ses hommes de ne pas ouvrir le feu. Le reste des troupes attaque immédiatement, sans égards pour le drapeau des États-Unis flottant sur le camp, ni pour un drapeau blanc qui est brandi peu après les premiers coups de feu. Les soldats de Chivington massacrent la plupart des indiens présents, souvent désarmés. Au cours de cet assaut, les troupes de l'armée perdent 15 hommes et plus de 50 sont blessés. Entre les effets de la boisson et le chaos résultant de l'assaut, la plupart de ces pertes sont imputables à des tirs amis. Les estimations des pertes indiennes sont de 150 à 200 morts, principalement des femmes et des enfants. 


Lorsque Chivington rédige son témoignage qui est plus tard produit devant un comité du Congrès des États-Unis, il estime que le nombre d'indiens tués se situe plutôt entre 500 et 600, et que la grande majorité d'entre eux étaient des hommes.
 
Une source Cheyenne rapporte qu'environ 53 hommes et 110 femmes et enfants ont été tués. Bon nombre des cadavres sont mutilés, et pour la plupart ce sont des femmes, des enfants et des vieillards. Chivington et ses hommes coiffent leurs armes, leurs chapeaux et leur équipement de scalps et différents morceaux humains, y compris des organes génitaux, avant d'aller afficher publiquement ces trophées de bataille à l'Apollo Theater et au saloon de Denver.
Chivington déclare que ses troupes avaient combattu dans une bataille contre des indiens hostiles et que l'action fut d'abord célébrée comme une victoire, quelques soldats arborant avec cynisme des parties de corps humain indiens comme des trophées. Cependant, le témoignage de Soule et de ses hommes oblige la tenue d'une enquête sur l'incident, qui conclut que Chivington a mal agi. Soule et les hommes qu'il commandait témoignent contre Chivington devant la cour martiale. Chivington dénonce Soule comme un menteur, et celui-ci est assassiné plus tard par un homme qui a servi sous le commandement de Chivington à Sand Creek. Certaines rumeurs de l'époque impliquent Chivington dans la réalisation de cet assassinat. Chivington est condamné pour sa participation à ce massacre, mais il a déjà quitté l'armée, et l'amnistie générale qui succède à la guerre de Sécession fait que des accusations criminelles ne peuvent être déposées contre lui.
 
1865 :
 
La résistance des Confédérés s'effondre après la reddition du général Lee au général Grant à Appomattox le 9 avril 1865.
 
26 juillet 1865 : À la Bataille de Platte Bridge, les Cheyennes de Dull Knife et les Sioux Oglalas de Red Cloud (Nuage Rouge), attaquent un détachement de soldats près de Platte Bridge, et les tuent presque tous.
 
1866 :
 
Les chefs Sioux Red Cloud et Tashunca-Uitco ou Crazy Horse attaque le Fort Kearny.
21 décembre 1866 : le Massacre Fetterman, ou la Battle of a Hundred Slain. Attirés dans une embuscade par une ruse des Sioux, les 81 hommes du capitaine Fetterman sont anéantis.
 
1867 :
 
18 avril 1867 : l'expédition Hancock, à laquelle participe Custer, veut négocier avec des Indiens Sioux et Cheyennes. Mais, approchant trop du village, il inquiète les chefs qui s'enfuient avec leurs familles. Les Indiens ayant massacré 20 civils plus au nord, Hancok fait brûler 251 des 291 tipis, avec tout ce qu'ils contenaient. La guerre recommence et de nombreuses attaques se succèdent dans les mois qui suivent.
1er et 2 août 1867 : Les attaques simultanées des Sioux et des Cheyennes sur la piste Bozeman sont repoussées avec succès par l’armée américaine.
En 1867, le congrès décide de concentrer les indiens dans deux réserves, les « collines noires » dans le Dakota et l'Oklahoma.
 
Nouvel Etat : l'Alaska est acheté à la Russie en 1867
 
1868 :
 
29 avril 1868 : Le second traité de Fort Laramie reconnaît le territoire ancestral des Sioux (entre Missouri à l'est, Platte au sud et Big Horn Mountains à l'ouest) ; des vivres et des matériels seront donnés annuellement aux Sioux ; une réserve est créée entre le Wyoming et le Dakota, à destination des Sioux. Les États-Unis renoncent à la piste Bozeman, au droit de traverser les Black Hills, et à se les approprier.
 
3 juillet 1868 : Révision du traité de Fort-Bridger (1863), qui garantissait une réserve de 178 688 km² aux Shoshones. Elle est réduite à 11 097 km² (16 fois moins). Ils conservent cependant le droit de chasse sur leur territoire. Les États-Unis s'engagent à construire divers bâtiments (moulin, école, église) ; l'United States Rail Road est autorisée à construire une ligne de chemin de fer sur le territoire shoshone.
 
27 novembre 1868 : bataille de Washita River. Suite au massacre de Sand Creek, les Cheyennes vont mener plusieurs raids contre les colons. En représailles à des raids meurtriers d'indiens Cheyennes, le lieutenant-colonel George A. Custer attaque le village de Black Kettle, tue plus de 120 guerriers, fait 53 prisonniers civils et annonce la libération de deux enfants blancs captifs et la mort d'une femme captive.
 
 
1869 :
 
11 juillet 1869 : La Bataille de Summit Springs, qui se produit après divers accrochages, entre l'armée américaine et les Cheyennes Dog Soldiers. Le 5e de cavalerie du colonel Eugene Carr attaque le campement, et tue 25 Indiens (il n'a qu'un blessé à déplorer).
 
1870 :
 
Massacre des Indiens Pied-Noirs à Marias River.
1871 :
 
3 mars 1871 : Indian Appropriation Act :
 
Le Congrès met fin aux traités signés avec les tribus indiennes indépendantes, et ne reconnaît plus que les individus. Cependant, les 371 traités signés depuis 1776 (plus 175 entre 1607 et 1775) sont toujours reconnus. Les règlements adoptés dans les années suivantes les vident de toute substance. Le congrès renonce à la politique des traités qui de toute façon sont toujours violés. La volonté de pacification du Congrès n'empêche pas les guerres indiennes de continuer.
 
1872 :
 
Conseillé par Tom Jeffords, Cochise accepte d’engager des négociations de paix avec le général Oliver Otis Howard. Les deux parties s’entendent sur l’arrêt des hostilités et la création d’une réserve à Sulphur Springs, sur le territoire Chiricahua à la condition que celui qui dirigera la réserve soit son ami, Thomas Jeffords. Cochise y vécut jusqu'à sa mort en 1874. Voici ce qu'il a écrit à Jeffords: « Ce sont toujours les faibles qui perdent. Longtemps nous avons été les plus forts. Maintenant, nous sommes les plus faibles. Nous serons battus et nous mourrons, lentement si l'on réussit à nous enfermer dans des réserves, rapidement si l'on nous anéantit au cours d'une bataille. Puis ce sera votre tour. Après en avoir fini avec nous, vous vous tournerez vers d'autres peuples. Je suis certain que vous ne cesserez jamais de vous battre contres ces peuples qui sont sur des terres lointaines, de l'autre côté des océans et qui parlent des langues incompréhensibles. Serez-vous plus forts qu'eux? Vous écraseront-ils? Peu importe. Je ne sais qu'une chose : vous vous battrez sans répit. Partout où il y a des êtres vivants, la guerre est permanente. Nous autres Indiens, nous approchons de notre fin. La vôtre viendra aussi. Un homme fort rencontre toujours un homme plus fort que lui. »
 
1873 :
 
3 juin 1873 : Les Modocs sont déportés dans la réserve Quapaw.
 
 
1874 et 1875 :
 
La guerre de la rivière rouge :
 
En 1874 et 1875, les indiens de la Red River engagent 14 batailles contre l'armée. La guerre de la rivière rouge est provoquée par plusieurs facteurs : la pression territoriale des colons, protégés par la construction de forts par l'armée, les coutumes indiennes de guérilla permanente; l'anéantissement des troupeaux de bisons par les chasseurs blancs. Elle se déroule dans le sud des Grandes plaines.
 
 
Pour la suite, voir ailleurs, sur la « toile »……
 
 
Amicalement.
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------


"The Lee's Foreign Legion" Ce régiment était la légion étrangère des confédérés pendant le conflit de 1861 à 1865 et opérait avec l'armée de Virginie du Nord
Back to top
ccffpa
COMMANDANT SUPREME

Offline

Joined: 01 Feb 2010
Posts: 7,166
Localisation: 78
intérêt(s) pour la CW: tout !

PostPosted: Sat 28 Nov - 16:27 (2015)    Post subject: Contexte indien entourant la CW Reply with quote

pour l"épisode de 1854 (la vache du mormon), la vache à la traine du troupeau est abattue par les indiens affamés. le mormon se plait à l'armée qui envoie un détachement de 30 hommes au campement (lt grattan). plusieurs coups de feu sont tirés sans ordre par les soldats qui abattent le chef ours conquérant. les indiens ripostent et exterminent entièrement le détachement . (aout 1854)
en représailles , l'armée envoie une expédition (aout 1855) de 600 hommes qui , battent les indiens à la bataille de Ash hollow (ou blue water creek) les 2 et 3 septembre 1855. 86 indiens sont tués (hommes , femmes et enfants) et 27 soldats , 70 indiens sont capturés.
cet épisode revèle un caractère fréquent des "guerres indiennes " ou un simple incident sans gravité dégénère en tueries des deux cotés . comme souvent également , l'armée est soumise à de nombreuses critiques dès cette époque pour sa brutalité (la bataille de Ash Hollow devenant un massacre ) par une partie de la presse et de l'opinion ...
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

la bonne cause ? c'est celle pour laquelle on se bat !
Back to top
ccffpa
COMMANDANT SUPREME

Offline

Joined: 01 Feb 2010
Posts: 7,166
Localisation: 78
intérêt(s) pour la CW: tout !

PostPosted: Sat 28 Nov - 16:37 (2015)    Post subject: Contexte indien entourant la CW Reply with quote

sur le soulèvement des sioux dakotas de 1862 lire http://ccffcw.clicforum.com/t41-Indiens.htm?q=minnesota ,
les pertes, particulièrement du coté des "blancs" sont sous estimées , atteignant au moins 800 personnes (généralement massacrées, hommes, femmes et enfants ) et sans doute plus !


précisons que les guerres indiennes ne furent jamais un "soulèvement généralisé des amérindiens" , mais des incidents et conflits isolés les uns des autres au gré des circonstances et sans aucun plan concerté . les peuples amérindiens , largement en guerre les uns contre les autres ne seront que très rarement capables d'une relative unité face aux blancs ...
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

la bonne cause ? c'est celle pour laquelle on se bat !
Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    Club Confédéré et Fédéral de France Forum Index -> HISTOIRE -> PETITES HISTOIRES DE L' HISTOIRE -> Anecdotes et faits historiques All times are GMT + 2 Hours
Page 1 of 1

 
Jump to:  
Upload images

Index | Create free forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Cookies | Charte | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group