Club Confédéré et Fédéral de France Forum Index

Club Confédéré et Fédéral de France
Le forum du CCFF sur la guerre de sécession ( Civil war ) : Histoire, reconstitution, films, BD, jeux, figurines ...

 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

Petites histoires ou les Brèves de Comptoir
Goto page: <  1, 2
 
Post new topic   Reply to topic    Club Confédéré et Fédéral de France Forum Index -> HISTOIRE -> PETITES HISTOIRES DE L' HISTOIRE -> Anecdotes et faits historiques
Previous topic :: Next topic  
Author Message
walker
COLONEL
COLONEL

Offline

Joined: 02 Feb 2010
Posts: 1,062
Localisation: Saint Qentin
intérêt(s) pour la CW: Histoire

PostPosted: Sat 6 Mar - 08:16 (2010)    Post subject: Petites histoires ou les Brèves de Comptoir Reply with quote

PublicitéSupprimer les publicités ?
La Milice du Nord-Ouest qui était en service pendant cent jours pour défendre Washington a des ennuis. Ils ont reçu l’ordre de marcher au front pour remplir les colonnes épuisées de Grant. Beaucoup y sont opposés, quelques régiments ont jeté leurs armes . Ils ont été soudainement encadrés par des troupes en armes, forcés à obéir et envoyés à Chickahominy.

 
On propose d'envoyer aux hôpitaux d'armée tous les diplômés des classes de l'Université de Médecine de Burlington, Vermont.

 
Une jeune dame appelée Mary Cook a été récemment découverte habillée en soldat du 2nd de Cavalerie du Kentucky, près de Mumfordsville. Elle a déclaré qu'elle résidait dans le comté de Breckinridge, au Kentucky. Son père était ecclésiastique, et après sa mort elle avait  enseigné à l'école du comté de Hardin, où elle et trois autres jeunes dames ont décidé d’adopter les vêtements masculins pour rejoindre l'armée. Elles se sont divisées en deux groupes de deux, mais la compagne de Mary a changé d’avis la laissant seule . Une des autres filles, dit-elle , est Lieutenant dans un Régiment d'Infanterie du Kentucky, et prend bien soin de son compagnon, restant dans sa tente comme domestique. Elle insiste sur le fait qu'elles ont été seulement influencées par l’envie d'aventure.    

 
Une recrue persévérante - S.H. Hill, un jeune homme d’environ dix-huit ans, qui revient juste de la Nouvelle-Orléans, où il a été serviteur pour un officier dans un régiment du Vermont, s’est enrôlé à Northampton il y a quelques jours, mais a été rejeté par le chirurgien à cause d’un doigt raide. Il lui a été dit par le chirurgien que si le doigt était enlevé,  il serait déclaré apte. Le doigt a été en conséquence amputé, et le jeune homme courageux s’est enrôlé à nouveau .  

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------


"Put the Vermonters ahead and keep the column well close"
General John "Uncle" Sedgwick
Back to top
walker
COLONEL
COLONEL

Offline

Joined: 02 Feb 2010
Posts: 1,062
Localisation: Saint Qentin
intérêt(s) pour la CW: Histoire

PostPosted: Sat 6 Mar - 08:17 (2010)    Post subject: Petites histoires ou les Brèves de Comptoir Reply with quote

Un marin dévoré par un requin - le journal de Boston a reçu une lettre de James R. Wheeling, Acting Master sur  l' U.S.S. Kearsage, dont ce qui suit est un extrait : « Je suis désolé de vous informer que dans la soirée du 18 de ce mois, alors que notre équipage étaient dans l'eau se baignant, l'un d'entre eux du nom d'Edouard Tibbetts, né dans le Maine, et âgé d’environ 20 ans, a été attaqué par un requin, et, bien que le pauvre camarade ait combattu le monstre bravement, avant que notre bateau puisse atteindre l’endroit, le requin a assuré sa proie en la saisissant du côté gauche, en écrasant ses côtes et en l’entraînant vers le fond. C'était une chose horrible - cent cinquante des compagnons de bord de Tibbett le regardant et à moins de dix yards, mais incapable de lui être d’une quelconque aide. C’était un camarade noble et nous le regrettons beaucoup. »  

 
Après la bataille de Newbern, un soldat blessé appelé Rufus Petty a failli  être enterré vivant . Le chirurgien qui l’avait examiné, l’avait déclaré comme mort, mais ses compagnons ont découvert juste comme ils étaient en train de le mettre en bière, que son coeur battait faiblement. Il a soudainement récupéré tous ses esprits .  

 
Un monsieur du Comté de Westchester rapporte qu'il a perdu trois fils et deux neveux dans le Régiment de Tammany lors de la bataille près de Leesburg.  

 
Un jour de la semaine dernière, une dame vivant dans ce comté à quelques miles de la ville, a apporté un colis à un des bureaux de poste pour l’expédier à son mari dans l'armée. Il contenait quelques articles qu'elle avait soigneusement préparés de ses propres mains. Ses deux petits enfants étaient avec elle. Le commis a regardé le nom et l'adresse et a détourné la tête pour cacher son émotion. Ce matin très tôt, une de ces sinistres boîtes qui remplissent nos trains venant du Sud était arrivée avec le nom  qui était écrit sur le colis. Les restes du mari et du père étaient en ce moment à la gare. Le choc de la pauvre dame a été terrible.

 
Un soldat a été amené de Norfolk à Baltimore dans une malle de voyage, il y a quelques jours par une femme allemande. Le soupçon étant éveillé, la malle a été ouverte et l'homme a été trouvé mort. La femme a admis avoir aidé l'homme à déserter de cette façon. Il était resté dans la malle plusieurs jours et avait dormi là plutôt confortablement, mais on suppose qu'il a finalement suffoqué ou qu’il a été tué par les chocs dans la malle négligemment manipulée ou qu’il est mort de froid.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------


"Put the Vermonters ahead and keep the column well close"
General John "Uncle" Sedgwick
Back to top
walker
COLONEL
COLONEL

Offline

Joined: 02 Feb 2010
Posts: 1,062
Localisation: Saint Qentin
intérêt(s) pour la CW: Histoire

PostPosted: Sat 6 Mar - 08:19 (2010)    Post subject: Petites histoires ou les Brèves de Comptoir Reply with quote

John W. Howland, de Pittsfield, Mass., qui récemment a été nommé Commissaire dans l’Intendance dans l'armée, s'est enfui avec $16.500 en argent du Gouvernement, ainsi qu’une grande quantité de valeurs qui ont été placées dans ses mains alors qu’il agissait en tant que Quartermaster de Division.

 
De faux Colonels ou Majors et d'autres prétendus Officiers ont été arrêtés à Washington dernièrement . Pendant tout l’hiver, les hôtels ont été infestés de ces vagabonds à épaulettes. Un grand nombre a été envoyé au corps de garde, dépouillé de leurs plumes et uniformes .

 
Un officier conseillant à son général de prendre un certain poste, lui faisait remarqué:  « cela coûtera seulement quelques hommes. » « Bien » a répondu le général, « vous ferez partie des « quelque » ? »

 
M. Fishback, le Sénateur nouvellement élu d'Arkansas, selon le Journal de St Louis, était membre de la convention de sécession de l'Arkansas en 1861 et a signé l'ordonnance de sécession. Plus tard il a levé deux compagnies de troupes rebelles, a rejoint l'armée Confédérée, et a lutté contre Lyon à Wilson’s Creek. Malgré tout ceci il a été élu au Sénat des Etats-Unis.

 
On affirme que des soldats du 99ème Régiment de New York, posté entre Norfolk et Suffolk, en Virginie, font de juteuses affaires en enlevant des nègres et en les vendant aux lignes rebelles.  

 
Alors que le 2nd Bataillon du 63ème Régiment de l’Indiana revenait de Terre Haute samedi, une tentative a été faite pour pendre D.W. Voorhees qui a été réélu au Congrès de l'Indiana lors des dernières élections. M. Voorhees voyageait comme passager sur le même train que les soldats. Il a été sauvé par les officiers, mais obligé par les soldats de quitter le train à Green Castle .

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------


"Put the Vermonters ahead and keep the column well close"
General John "Uncle" Sedgwick
Back to top
walker
COLONEL
COLONEL

Offline

Joined: 02 Feb 2010
Posts: 1,062
Localisation: Saint Qentin
intérêt(s) pour la CW: Histoire

PostPosted: Sat 6 Mar - 08:20 (2010)    Post subject: Petites histoires ou les Brèves de Comptoir Reply with quote

Un homme qui s’appelle Horsely, du comté de Sumter, au Tennessee, et l'un des prisonniers rebelles à St Louis, est âgé de soixante-trois ans.  

 
Deux filles du Maryland respectivement âgées de 18 et 20 ans, ont été arrêtées à Washington mercredi, en uniformes de soldat. Elles ont dit qu'elles avaient été dans l'armée pendant un certain temps, et l'une d'entre elles était à la bataille de Bull Run . Elles ont été admonestées par le Général Wadsworth et renvoyées dans leurs foyers à Hagerstown, au Maryland .  

 
Huit frères d'une famille du nom de Taylor, dans le comté de Rennsselaer, se sont tous enrôlés pour la guerre.  

 
Swanzey, au New Hampshire, se glorifie  d’être la résidence d'un jeune homme, de dix-huit ans, qui a servi trois ans dans l'Armée de l’Union, a combattu dans 43 batailles et 27 escarmouches, a eu deux chevaux touchés par balles sous lui et pendant tout ce temps n'a reçu aucune blessure ni n'a été absent du service une seule journée . Son nom est George B. Mattoon.

 
Un correspondant de l'Utica Observer, écrivant du Missouri, parle de la découverte de diverses reliques intéressantes, trouvées dans le camp rebelle. Entre d'autres, deux côtes humaines, portant l'inscription : « Les côtes d’un Zouave de New York, 21 juillet 1861, » des plats à potage faits de crânes humains, &c… Les évidences du fait que les rebelles ne sont pas loin de la barbarie, s'accumulent. Nous contraindront-ils, par leur irrespect des usages dignes de communautés civilisées, à les traiter comme des sauvages ?  

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------


"Put the Vermonters ahead and keep the column well close"
General John "Uncle" Sedgwick
Back to top
walker
COLONEL
COLONEL

Offline

Joined: 02 Feb 2010
Posts: 1,062
Localisation: Saint Qentin
intérêt(s) pour la CW: Histoire

PostPosted: Sat 6 Mar - 08:22 (2010)    Post subject: Petites histoires ou les Brèves de Comptoir Reply with quote

Quand la horde rebelle est apparue devant Hagerstown, un de ses principaux citoyens a pris une mesure avec laquelle il recherchait la conservation de sa propriété. Il avait cultivé environ 200 acres de terre, ses granges étaient pleines de grain, ses pâturages étaient occupés par des moutons et du bétail et 40 porcs étaient rassemblés à l'arrière de ses cabanes à maïs. Il était emphatiquement un homme d'abondance et de ressources. Quand les rebelles sont arrivés, il s'est avancé vers leurs lignes avec une serviette de toile blanche accrochée à sa canne . Au premier soldat rebelle qu'il a rencontré, il a demandé de le mener à l’officier commandant. Il a été amené par des gardes à l'objet de sa recherche.
« Général » a-t-il dit, « je suis un ardent sympathisant du Sud. Je souhaite chaleureusement le succès à cette invasion et à vos forces. Mon objet en vous cherchant est de vous demander et à autant de membres de votre état-major que vous voudrez, d’accepter l'invitation de faire de ma maison votre quartier général pendant votre séjour ici. Ma maison est là-bas sur cette colline, » désignant un ancien manoir, avec des additions modernes et avec une longue rangée de meules de foin à l’arrière.
« Vous êtes sympathisant avec le Sud, avez-vous dit ? » a questionné le général.
« Très sincèrement, monsieur et j’ai toujours fait ainsi. »
Le général rebelle a montré du doigt un sergent qui se tenait tout près. « Apportez un mousquet pour cet homme, » a dit le général, « et prenez-le dans les rangs. »
Le « sympathisant » a ouvert tout grand ses yeux mais est resté muet d'horreur. Il ne voyait pas les choses de cette manière . Il a bégayé enfin :  « OH ! Je n'ai pas voulu dire cela Général. Je ne veux pas combattre. Je veux m’occuper de vous et de votre état-major pendant que vous resterez ici, et vous prouver que je suis votre ami. »
Le général rebelle l'a avec mépris informé qu'ils interprétaient la sympathie seulement dans le sens littéral. Il prétendait sympathiser avec eux, et ils ont eu l'intention de se servir de sa bonne volonté. Une  file de chariots  immédiatement a été conduit à la propriété du sympathisant, et le même après-midi il a été dépouillé de tout. Les rebelles ont emporté tout son bétail, ses moutons,  ses porcs et les petits animaux, ont pris tout son foin et la récolte de blé, laissant ses granges vides. Les cavaliers ont emmené leurs chevaux dans son avoine grandissante, et son maïs a été coupé pour le fourrage du bétail pour la marche. Le sympathisant a été emprisonné jusqu'à ce que tout ait été fait puis libéré avec tous les remerciements pour la sympathie qu'il avait manifestée.

 
Deux cas remarquables, plutôt semblables d'échapper à l'enterrement vivant sont racontés comme étant arrivés à la bataille de Fair Oaks . Le corps d'un colonel a été trouvé sur le champ de bataille et des arrangements ont été pris pour l'embaumer. Le processus inclut celui de galvanisme . L'électrochoc a été donné. À l'étonnement de tous, le  Colonel s'est levé et il est parti en marchant . L'autre cas était celui d'un autre  colonel qui a été trouvé mort sur le champ de bataille. Par respect pour son rang, il a été amené à l'hôpital et étendu parmi les morts. Ses amis voulaient lui donner un enterrement décent, et étaient sur le point de sortir le corps dehors, quand le Colonel a roulé sur lui-même, et, dans les tonalités de celles d'un homme plutôt ivre que mort, a exigé : « Hé, John, où est ma flasque ? »

 
Un frère de la « Christian Commission » félicitait un homme blessé sur le fait qu'il devait le salut de sa vie à une bible de poche qui s’est heureusement trouvée entre la balle rebelle et la première côte . Il a promis de donner au soldat une autre Bible et espérait qu’elle soit l’instrument pour sauver non seulement sa vie mais son âme. Ses remarques ont été entendues par un New Yorkais qui souffrait d'une légère mais douloureuse blessure au côté, et qui s’est exprimé comme suit : « Regarde ici partenaire, si je n’avais pas eu de jeu de cartes, je ne sais pas où je serais. La balle ne m'a pas blessé beaucoup, mais elle a abimé l'as de pique et le roi de coeur . Vous pouvez pas me trouver un nouveau paquet de cartes? »

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------


"Put the Vermonters ahead and keep the column well close"
General John "Uncle" Sedgwick
Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    Club Confédéré et Fédéral de France Forum Index -> HISTOIRE -> PETITES HISTOIRES DE L' HISTOIRE -> Anecdotes et faits historiques All times are GMT + 2 Hours
Goto page: <  1, 2
Page 2 of 2

 
Jump to:  
Upload images

Index | Create free forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Cookies | Charte | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group