Club Confédéré et Fédéral de France Forum Index

Club Confédéré et Fédéral de France
Le forum du CCFF sur la guerre de sécession ( Civil war ) : Histoire, reconstitution, films, BD, jeux, figurines ...

 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

Gazette des armes

 
Post new topic   Reply to topic    Club Confédéré et Fédéral de France Forum Index -> LA GUERRE DE SECESSION ET LES MEDIAS -> LITTERATURE ET PRESSE ECRITE -> revues, catalogues, interview...
Previous topic :: Next topic  
Author Message
USGrant_1863
ORDNANCE SERGEANT
ORDNANCE SERGEANT

Offline

Joined: 29 Jun 2014
Posts: 240
Localisation: Cherbourg
intérêt(s) pour la CW: Tout, mais surtout nord

PostPosted: Wed 10 Sep - 21:53 (2014)    Post subject: Gazette des armes Reply with quote

PublicitéSupprimer les publicités ?
J'ai reçu par un membre de ma famille l'intégrale d'un magazine nommé " La gazette des armes" dans lequel on trouve des articles sur l'ACW, le premier que je publie est assez basique, sur la première bataille de Bull Run, mais il sera suivi d'autres, je l'espère plus intéressants
J'en profite au passage pour faire l'annonce que si quelqu'un cherche des informations sur différents types d'armes allant de l'antiquité a 1979, date de la dernière parution du magazine, je me démènerai pour les trouver Il ne faudra pas attendre de réponse immédiate, il y a cinq volumes, et pas de sommaire, donc ce sera LONG !!!! Voila déjà: La gazette des armes, Octobre 1973, Stonewall Jackson et la bataille de Bull Run. Bonne lecture

Les détracteurs de l'Amérique proclament bien a tort que les neveux de l'oncle Sam ne se battent que pour des intérêt matériels. C'est perdre de vue que si les Américains sont âpres au gain en affaires, ce sont aussi paradoxalement des idéalistes invétérés.
Dans les guerres qu'ils ont entreprises, la passion de la liberté a été pour eux un puissant ressort. Par deux fois ils sont venus libérer notre pays de l'oppression germanique, et, sur bien d'autres théâtres d’opérations militaires à travers le monde, leurs interventions ont également été le reflet de cet amour de la liberté qui les caractérisent. La meilleur preuve de cette passion de l'américain pour la liberté réside incontestablement dans la fratricide guerre de sécession qui opposa pendant quatre ans les Yankees aux sudistes de leur propre pays, et qui n'avait pour but que la libération des esclaves noirs. Le fait que les noirs américains ne sont peut être guère plus heureux aujourd'hui qu'ils ne l'étaient avant cette guerre civile n'a rien a voir dans le principe qui en fut la base. Au contraire il démontre que les américains sont si foncièrement idéalistes qu'ils se sont battus pour l'abolition de l'esclavage en dépit des problèmes que le résultat de leur action devait leur causer par la suite.
Ironiquement ces problèmes qui n'affectaient a l'origine que le sud vaincu sont devenus encore plus grave dans le nord où n'ont cessé d'affluer depuis la guerre de sécession les Noirs en but a l'hostilité rancunière des «  rebelles » dans les Etats où l'on avait imposé par les armes l'abolition de l'esclavage.
Margaret Mitchell l'auteur du monumental Autant en emporte le vent nous a laissé une image quelque peu idyllique de la condition des noirs dans le Sud avant la fameuse guerre. Mais ce qui frappe encore plus l'observateur, a la lecture de cet ouvrage ou a la projection de l'inoubliable film qui en fut tiré, c'est le sentiment de nostalgie qui s'en dégage à propos du mode de vie des sudistes avant que cette guerre ne vienne le bouleverser et le détruire a jamais.
La force de cette nostalgie aide en effet a comprendre a quel point les gens du Sud étaient attaché a ce mode de vie, et pourquoi ils ont combattus avec acharnement pour le préserver contre la menace nordiste. L'Histoire devait nous montrer qu'ils n'y parviendraient pas, mais la première bataille de Bull Run, qu'ils gagnèrent, resta pour eux le symbole d'une hardeur au combat que seuls peuvent déployer ceux qui ont tout a perdre. Et c'est dans cette bataille que s'illustra le célèbre général Sudiste Thomas Jonathan Jackson, auquel son héroïque comportement sous le feu de l'ennemi devait valoir le surnom de « Stonewall ».
Celui qui devait devenir par la suite le bras droit de Robert Lee était un flegmatique géant dont la voix douce et la mine pensive contrastaient de la façon la plus curieuse avec les nécessités de la vie militaire en général, et bien sure, plus particulièrement en temps de guerre. Ce contraste était d'ailleurs d'autant plus frappant que même au plus fort de la bataille de Bull Run les ordres que donnaient Thomas Jackson étaient toujours empreints de cette paradoxale douceur.
C'est sans doute dans sa foie religieuse qu'il faut chercher l'origine de la tranquille assurance dont faisait preuve en toute circonstance cette insolite général. Un des traits caractéristiques de sa personnalité résidait en effet dans son attachement a la Bible qu'il transportait constamment dans ses affaires, où elles voisinaient cependant avec les pensées de Napoléon ( ce dernier semble d'ailleur avoir été l'idole de pas mal de généraux américains, si l'on en juge entre autre l'admiration sans bornes que lui vouait le général Patton pendant la seconde guerre mondiale).
Les soldats de Stonewall avaient pour habitude de dire que leur général passait la moitié de son temps a se battre et l'autre a prier. Et il faut croire qu'il y a une grande part de vérité dans le dicton concernant « la foi déplace les montagnes », car cette confiance aveugle dans le soutient divin, au cours de la sanglante première bataille de Bull Run, semble avoir été pleinement justifiée par le résultat du combat. Il est vrai que la foi en la cause sudiste était tout aussi forte que sa foi, ce qui lui donné un double tranchant moral.
C'est en admirant le courage tranquille de ce vaillant général, dont la brigade héroïque avait contenue sans fléchir les attaques nordistes et permis de ce fait, le regroupement et la victoire des forces sudistes, qu'un autre officier supérieur arrivé sur les lieux de la bataille de Bull Run avec ses hommes avait dit a ceux-ci pour les encourager en montrant l'imperturbable général : «  Have no fear, take a look at jackson. He's just like a Stonewall ! »
Et c'est depuis cette instant que toutes les mentions du nom du célèbre général Sudiste dans les écrits d'outre Atlantique, sont accompagnés de la précision « Stonewall » Jackson. La plupart du temps on dit même simplement Stonewall Jackson, le surnom devenat ainsi presque une sorte de prénom original.
Et puisque nous parlons de noms originaux la bataille de Bull Run offre une particularité supplémentaire dans ce domaine. Un des autres généraux Sudistes qui y jouèrent un rôle de premier plan n'avait il pas un nom bien Français ? Pierre Gustave Beauregard qui commandait le gros des troupes confédérés dans ce secteur du front au moment où les nordistes lancèrent leur attaque en direction de Manassas Junction, important centre ferroviaire devant lequel les sudistes étaient retranchés le long du petit cours d'eau appelé Bull Run . Par une étrange ironie, qu'il devait a sa date de naissance , cet officier de l'armée rebelle était de la m^me promotion militaire de West Point que le général nordiste Irvin McDowell, auquel il devait être opposé au cour de cette historuque bataille .
Ce dernier fut, dans une certaine mesure victime de l’excès de confiance dont avaient fait preuve les nordistes au cour de la période ayant précédé cette fatidique journée du 21 Avril 1861. On était si sure de la victoire, dans ce secteur de Virginie si proche de Washington, que les députés et sénateurs de celle-ci croyaient que leurs troupes pourraient continuer dans la même foulée jusqu'à la capitale Sudiste. On to Richmond ( tous a Richmond ) était devenus le cri des uniformes bleus et des touristes enthousiastes qui les suivaient a peu de distance en arrière du front pour assister des première loges a la déconfiture des Sudistes. Mais cette atmosphère de kermesse s'accomodait mal des nécessités de la guerre, qui exigent que les secrets militaires soient bien gardés si l'on veut avoir sur l'ennemi l'avantage e la surprise. Autrement dit, la rumeurs de l'offensive conquérante projetée par McDowell s'était si bien répandue des deux cotés du front, que les forces Sudistes de Beauregard n'eurent aucun mal a déjouer les plans nordistes.
Beauragard n'avait il pas déclaré qu'il était aussi bien renseigné sue les mouvements de l'armées adverse que le propre commandent de celle-ci ?
Malgré cet avantage la situation des uniformes gris n'était pas extrêmement brillante à quelques heures de la grande bataille, et le président Sudiste Jefferson Davis, impatient de voir comment se déroulaient les combats sur le terrain, avait pris un train spécial pour se rendre à la gare de Manassa Junction, enjeu immédiat de l'empoignade. Devant le repli de certaines des troupes sudistes sous le feu ennemi, l'équipage du train refusa de continuer mais Davis réussit a convaincre le mécanicien de détacher la locomotive, et se fit conduire par celle-ci jusqu'à la fameuse gare, d'où il rejoignit Beauregard a son cartier général.
Mais pendant ce temps une partie de l'artillerie nordiste, qui avait pris position sur une colline dominant le dispositif Sudiste ne parvenait pas, malgré un pilonnage intensif, à s'assurer la suprématie des opérations. Cet échec était dut principalement à la présence de tireurs d'élite Sudistes qui cachés dans les bois environnants faisaient des ravages parmi les canonniers bleus ( bleus en tant que nordistes, et non en temps que novice comme l'entend notre propre jargon militaire ).
La couleur des uniformes devaient d’ailleurs jouer un rôle important dans la dernière phase de la bataille de Bull Run : les uniformes bleus des nordistes étaient en effet devenus si méconnaissable du fait de la poussière, que l'hésitation d'un officier Yankee a commander le feu sur un régiment difficile a identifier à cause de ce facteur devait avoir pour conséquence de permettre a une unité Sudiste de s'approcher assez près des batteries nordistes et de décimer une bonne partie de leurs servants.
Et ce fut le début de la débandade nordiste, qui devait se solder par la victoire totale des confédérés a cette première bataille de Bull Run.

Cet article sera suivi de: " Le bowie knife pendant Laguerre de sécession", "Quantrill, le premier des grands bandits de l'ouest américain" Et des articles sur Remington et Colt, que je ne suit pas sure de publier, faut que je les relise avant, mais ce n'est que le premier volume, y en aura sans doute encore dans les cinqs a venir !!
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

Nous avons partagé l'incommunicable expérience de la guerre. Nous avons ressentit, nous ressentons encore, la passion de la vie a son paroxysme. Nous étions jeunes, et nos cœur ont étés touchés pas le feu.

Oliver W Holmes
Back to top
Visit poster’s website
Dr Feelgood
MAJOR GENERAL
MAJOR GENERAL

Offline

Joined: 25 Sep 2011
Posts: 4,514
Localisation: Au sud (de l'Eure et Loir)
intérêt(s) pour la CW: Histoire, uniformes

PostPosted: Mon 15 Sep - 12:05 (2014)    Post subject: Gazette des armes Reply with quote

Merci à toi.
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

Écoute Bernard, j'crois que toi et moi, on a un peu le même problème. C'est-à-dire qu'on peut pas vraiment tout miser sur notre physique, surtout toi. Alors si je peux me permettre de te donner un conseil, c'est : oublie que t'as aucune chance, vas-y fonce ! On sait jamais, sur un malentendu ça peut marcher !.
Back to top
Visit poster’s website
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    Club Confédéré et Fédéral de France Forum Index -> LA GUERRE DE SECESSION ET LES MEDIAS -> LITTERATURE ET PRESSE ECRITE -> revues, catalogues, interview... All times are GMT + 2 Hours
Page 1 of 1

 
Jump to:  
Upload images

Index | Create free forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Cookies | Charte | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group