Club Confédéré et Fédéral de France Forum Index

Club Confédéré et Fédéral de France
Le forum du CCFF sur la guerre de sécession ( Civil war ) : Histoire, reconstitution, films, BD, jeux, figurines ...

 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

Le 150tenaire du discours de Gettysburg

 
Post new topic   Reply to topic    Club Confédéré et Fédéral de France Forum Index -> HISTOIRE -> 150 ANS PLUS TARD... -> La Civil War aujourd'hui
Previous topic :: Next topic  
Author Message
The Spy
.

Offline

Joined: 03 Feb 2010
Posts: 7,267
Localisation: .
intérêt(s) pour la CW: .

PostPosted: Thu 21 Nov - 00:14 (2013)    Post subject: Le 150tenaire du discours de Gettysburg Reply with quote

PublicitéSupprimer les publicités ?
Les États-Unis commémoraient mardi le 150e anniversaire du discours d'Abraham Lincoln à Gettysburg, quatre mois après la bataille qui marqua un tournant dans la Guerre de Sécession. Un texte de 272 mots devenu emblématique de la démocratie américaine.

Élus, touristes et passionnés d'histoire  se sont retrouvés au cimetière militaire de Gettysburg en Pennsylvanie à l'endroit même où le 19 novembre 1863, le président des États-Unis Abraham Lincoln appela ses compatriotes à «faire renaître le pays dans la liberté».

Barack Obama, le premier président noir américain, n'était cependant pas présent à cette journée de commémoration marquée par la naturalisation de 21 immigrés.

En cet après-midi du 19 novembre 1863, quatre mois et demi après que les armées de l'Union ont vaincu celles de la Confédération, Abraham Lincoln prononce ce bref discours. En dix phrases et moins de deux minutes, il appelle les Américains à se recentrer sur les valeurs de liberté, d'égalité et de démocratie.

Moins d'un an après les premières émancipations d'esclaves, il insiste sur le fait que tous les hommes naissent libres et égaux et que les États-Unis doivent devenir le berceau même de la liberté.

Et il termine par une phrase devenue une référence dans l'histoire américaine: «Faisons en sorte que ce pays, avec l'aide de Dieu, renaisse dans la liberté, que le gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple, ne disparaisse jamais de la surface de la Terre».

Dix phrases saluées comme l'oeuvre d'un génie

La bataille de Gettysburg, qui marque le début du retrait des Sudistes, fit en trois jours plus de 50 000 morts, blessés et disparus. L'armée de Virginie du Nord, commandée par le général Lee, est contrainte de battre en retraite face à l'armée de l'Union du général Meade. C'est la fin de l'invasion des États nordistes par les troupes sudistes. C'est la victoire de ceux qui défendent l'idée même des États-Unis, conduits par leur président Lincoln. Ce n'est que deux ans plus tard cependant que prendra fin la guerre de Sécession.

«Le monde ne sera guère attentif à nos paroles, il ne s'en souviendra pas longtemps, mais il ne pourra jamais oublier ce que les hommes firent», déclare Lincoln en hommage aux hommes tombés au combat, dans un discours si bref qu'il fut achevé avant même que nombre de dignitaires aient pu s'approcher de la tribune d'où il fut prononcé.

«En réalité, il y a eu un silence gêné à la fin du discours, car les gens qui étaient là se sont dit "c'est déjà fini? C'est impossible!"», raconte Joseph Reidy, historien à l'Université de Howard à Washington.

Dans les jours qui suivent, pourtant, les journaux nordistes impriment le discours. Des éditoriaux saluent sa force et le consacrent comme l'oeuvre d'un génie, rapporte ce professeur.

Loué par les historiens, appris par coeur par les écoliers américains, le discours de Gettysburg est aujourd'hui bien plus célèbre que la bataille du même nom.
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

Back to top
The Spy
.

Offline

Joined: 03 Feb 2010
Posts: 7,267
Localisation: .
intérêt(s) pour la CW: .

PostPosted: Thu 21 Nov - 00:16 (2013)    Post subject: Le 150tenaire du discours de Gettysburg Reply with quote

Le "BULLETIN D'AMERIQUE" se pose cette question : Le Gouvernement américain est-il toujours « celui du peuple » ?

L’Amérique commémore aujourd’hui le cent-cinquantième anniversaire de l’adresse de Gettysburg. Un événement qui, pour David Azerrad, prend tout son sens devant la « révolution progressiste », qui a éloigné les Etats-Unis de son intention originelle. Titre original : « Is Government Still Of the People? » – Traduit de l’Anglais par Le Bulletin d’Amérique. 

Par David Azerrad* — Il y a cent cinquante ans, Abraham Lincoln prononça le plus grand discours de l’histoire américaine. Debout sur le champ de bataille ensanglanté de Gettysburg, il exhorta la nation fracturée à se consacrer au «travail inachevé» de la bataille. En seulement 10 phrases – en tout, 272 mots, il effaça les lourdes conséquences de la guerre civile : « que le gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple ne disparaisse pas de la surface de la terre. »
Il a fallu une guerre et des centaines de milliers de morts mais l’Amérique s’est finalement débarrassée du fléau de l’esclavage et la cause démocratique a triomphé, confirmant ainsi la thèse de Lincoln selon laquelle les « bulletins de vote sont les successeurs légitimes et pacifiques des balles. »

Le défi du gouvernement démocratique, par contre, ne disparaîtra pas. A la fin du XIXè siècle, le mouvement progressiste a commencé à émerger aux Etats-Unis. Les progressistes, comme leurs héritiers libéraux [[i]1[/i]] aujourd’hui, entretenaient une relation paradoxale avec la démocratie. D’une part , ils défendaient des réformes démocratiques, comme le référendum, l’initiative populaire [NdT: mécanisme de démocratie directe] et l’élection directe des sénateurs (les liberals favorisent aujourd’hui l’élection universelle et directe du président).

D’autre part , les progressistes — tout comme leurs héritiers libéraux — nourrissaient une méfiance profonde à l’égard des masses. « La majeure partie de l’humanité est strictement non philosophique, et de nos jours la majorité des voix de l’humanité », écrivit Woodrow Wilson. Ils « s’accrochent aux armes à feu ou à la religion ou à l’antipathie à l’égard de ceux qui ne sont pas comme eux« , selon l’odieuse formulation du Président Obama.

Mais tout espoir n’est pas perdu, si nous plaçons notre foi dans la primauté du experts — ces  » centaines de personnes sages », selon les mots de Woodrow Wilson. Grâce à ces gens éclairés, les progressistes seraient en mesure de construire l’État administratif moderne : un gouvernement des élites, dirigé par les bureaucrates, et pour ce qu’ils prétendent être meilleur pour le peuple. En bref, le gouvernement sur ​​le peuple.

À ce jour, le liberalism continue à se présenter comme étant entièrement dévoué au peuple — mais il ne fait tout simplement pas confiance aux gens pour connaître leur propre bien. Ceux-ci doivent être informés sur leur façon de se nourrir, sur les ampoules qu’il doivent acheter, et quelle assurance maladie choisir. Et leur volonté doit être renversée quand ils ne votent pas comme il se doit, par exemple quand ils défendent la définition traditionnelle du mariage.
Le liberalism a en effet redéfini la démocratie le long de lignes paternalistes : il s’agit de mettre en oeuvre, par tous les moyens nécessaires, ce pour quoi les gens voteraient… si seulement ils étaient assez éclairés pour savoir ce qui est mieux pour eux.

Ceci, bien sûr, n’est guère démocratique. Et n’est guère compatible avec ce que James Madison, dans Le Fédéraliste, a appelé « cette détermination honorable qui anime chaque pratiquant de la liberté, de faire se reposer toutes nos expériences politiques sur la capacité de l’humanité à l’autonomie » [self-governement].

Prétendre être simplement pour le peuple ne fait pas un gouvernement démocratique. Comme Lincoln nous l’a appris dans son adresse de Gettysburg , elle doit aussi être du peuple et par le peuple.
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    Club Confédéré et Fédéral de France Forum Index -> HISTOIRE -> 150 ANS PLUS TARD... -> La Civil War aujourd'hui All times are GMT + 2 Hours
Page 1 of 1

 
Jump to:  
Upload images

Index | Create free forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Cookies | Charte | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group