Club Confédéré et Fédéral de France Forum Index

Club Confédéré et Fédéral de France
Le forum du CCFF sur la guerre de sécession ( Civil war ) : Histoire, reconstitution, films, BD, jeux, figurines ...

 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

des français au 10e de Louisiane

 
Post new topic   Reply to topic    Club Confédéré et Fédéral de France Forum Index -> HISTOIRE -> LES ARTICLES EN LIGNE
Previous topic :: Next topic  
Author Message
ccffpa
COMMANDANT SUPREME

Offline

Joined: 01 Feb 2010
Posts: 7,167
Localisation: 78
intérêt(s) pour la CW: tout !

PostPosted: Tue 2 Feb - 15:59 (2010)    Post subject: des français au 10e de Louisiane Reply with quote

PublicitéSupprimer les publicités ?
les français du 10th Louisiana volunteer infantry regiment , par Tom Brooks et Patrick Ailliot
http://ccffpa.perso.sfr.fr/html/francaislouisiane.html
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

la bonne cause ? c'est celle pour laquelle on se bat !


Last edited by ccffpa on Sat 1 Jun - 18:20 (2013); edited 1 time in total
Back to top
ccffpa
COMMANDANT SUPREME

Offline

Joined: 01 Feb 2010
Posts: 7,167
Localisation: 78
intérêt(s) pour la CW: tout !

PostPosted: Sun 9 Dec - 12:13 (2012)    Post subject: des français au 10e de Louisiane Reply with quote

DES FRANCAIS AU
10e REGIMENT D'INFANTERIE
DE LOUISIANE
(CSA)



Le 10° régiment d'infanterie de Louisiane fut incorporé au service des Etats confédérés le 22 juillet 1861 à Camp Moore. Envoyé en Virginie, il participa à la campagne de la Péninsule, et à toutes les batailles et campagnes de l'Armée de Virginie du Nord (Sharpsburg, Fredericksburg, Gettysburg, La Wilderness etc...) jusqu'au siège de Petersburg et la reddition d'Appomattox ou déposèrent les armes les 16 hommes et officiers qui restaient.
Formé de 10 compagnies, le 10° vit 953 hommes passer dans ses rangs au cours de la guerre, il perdit 136 hommes tués au combat (plus 58 de maladies, 2 de mort accidentelles et 3 assassinés), 314 furent blessés, 172 disparurent portant le total de ses pertes à 685, soit 81% !
Dans ses rangs, 22 nationalités étaient représentées et 70% de ses membres étaient catholiques.
Parmi ceux ci, on trouvait près de 50% d'Irlandais, de nombreux Italiens et Espagnols et une poignée de Français.


Entre juillet 61 et juin 62, le régiment fut commandé par le colonel Antoine Jacques Philippe de Mandeville de Marigny, ex élève de Saumur et officier de cavalerie Française,bien que Louisianais depuis quatre générations, de Marigny organisa son unité comme un régiment Français et sous son
commandement, le langage utilisé était le Français, ce qui causa bien des problèmes car si une bonne partie de la troupe ne parlait peu ou pas Anglais, (dont certains officiers),
bien peu comprenait le Français et les séances de drill ( effectuées dans notre langue donc) étaient, paraît il, un spectacle assez particulier. Déçu de na pas recevoir sa
promotion de général, De Marigny démissionna.
Le 10°, à présent commandé par Eugène Waggaman (cousin de De Marigny), s'exprima dès lors en Anglais.

le colonel De Marigny (1811/1890)
Portrait de 1857 en uniforme d'une milice de la Nouvelle Orléans. Il avait épousé Miss Sophronia Claiborne, fille de William C.C Claiborne, premier gouverneur de la Louisiane Américaine. (Photo David Delpech/Confederate museum of New-Orleans)




On trouve dans les rôles du régiment de nombreux patronymes à consonnance Française, dans la troupe , comme chez les officiers. Ce ne sont pas nécessairement des compatriotes, puisque ils sont, tout comme de Marigny, nés aux USA (encore que leurs origines soient parfaitement claires !). Ceci ne simplifie pas la recherche des Français dans les unités combattantes de la guerre de sécession, on ne peut être sûr que si l'homme adonné son lieu de naissance...
Ainsi, le lieutenant colonel Jules Charles Denis, le major Henri D Monier (marié à une Adelaïde Lebon !), les capitaines Ernest Webre (Co D), Sainville Cucullu (Co E), M.A.Guérin (Co G), Charles B. Marmillion (Co G), Auguste Perrodin (Co K) sont ils assurément des Louisianais bon teint, ou, peut être, comme le capitaine Pierre Leclaire (Co I, "Tirailleurs d'Orléans" !) des canadiens Français. A noter aussi les noms de Michel L. Prud'homme (lieutenant Co K) et son frère Louis, le sergent porte-étendard Joseph Lebleu (Co K), les soldats Joseph Moreau (Co K), Jules Delherbe (Co I)...etc...

Des Français, (des vrais, donc nés en France), on en rencontre tout de même quelques uns dans ce très cosmopolite régiment:

-Le major Félix Dumonteil De la Greze , marié, commerçant à la Nouvelle Orléans. Il démissionne en décembre 1861 et devient en 1863 colonel du 14° de cavalerie Confédéré.

- Le capitaine Albert F. Pagnier (Co F). Employé à la Nouvelle Orléans, il s'engage à 25 ans, le 22 juillet 1861 à Camp Moore. Célibataire. Il est blessé et réformé à Spotsylvania le 22 mai 1864 et finalement libéré sur parole à Tuskegee {Alabama) le 5 mai 1865.

- Capitaine Alphonse Jonte (Co I). Employé à la nouvelle Orléans, célibataire, engagé à 19 ans à camp Moore le 22 juillet 61. Tué à Chancellorsville le 3 mai 1863, il est inhumé au Hollywood cemetary de Richmond, section X, tombe 81.

- Lieutenant Richard Clague ( Co H), artiste résident à la Nouvelle Orléans, âgé de 41 ans, célibataire, engagé au 10° le 22 juillet 1861. Démissionne de son poste d'officier le 12 février 1862.

-Assistant chirurgien Henri Shiff . Célibataire, résident à la Nouvelle Orléans. Capturé à Spotsylvania le 12 mai 1864. Emprisonné au vieux capitol de Washington. Libéré après avoir prêté serment aux USA le 17 juin 1864.

- Chapelain Louis Hippolyte Gache . Né en France le 18 juin 1817 à Beaulieu (Ardèche), Jésuite, arrive à Mobile (Alabama) en janvier 1847. Il suit le 10e dans tous ses combats. Décède à l'hôpital de st Jean de Dieu à Montréal le 8 octobre 1907.

-Chloris Babled ( Co K). Employé, célibataire, engagé à Camp Moore le 22 juillet 1861. Transféré le 1er novembre dans un état major de Caroline du Nord.

- Auguste Baliron (Co I) Manoeuvre ("labourer"), célibataire résident à la Nouvelle Orléans, s'engage le 22 juillet 1861 à 18 ans. Blessé à Fredericksburg le 13 décembre 62 puis à Chancellorsville, Déserte pour rejoindre la cavalerie CS après la campagne de Gettysburg.

- Auguste Bejean (Co A). Meunier à la Nouvelle Orléans, célibataire, engagé à 25 ans le 22/7/6 , Blessé à Malvern Hill le 1er juillet 1862, capturé à Spotsylvania le 12 mai 64. Rejoint l'armée de l'Union le 28 mai .

-Pierre Boy (Co F). Manoeuvre à la Nouvelle Orléans, célibataire, engagé le 22/7/61 à Camp Moore, Déserte après février 1862 pour servir dans un autre régiment d'infanterie CS.

-Charles Broglie (Co F). Manoeuvre à la Nouvelle Orléans, engagé le 22/7/61 à Camp Moore, capturé à Malvern Hill le 1er juillet 1862. Prête le serment d'allégeance aux USA.

-Emile Cabanette (Co E). manoeuvre à la Nouvelle Orléans, célibataire, engagé le 22/7/61 à Camp Moore, après février 62 déserte pour rejoindre la cavalerie CS .

-Henri Dantin (Co G), Manoeuvre à la Nouvelle Orléans, célibataire, engagé à 23 ans le 22/7/61 à Camp Moore, capturé à Sharpsburg et échangé, blessé sur Culp's hill à Gettysburg, capturé à Spotsylvania le 12 mai 1864, emprisonné à Elmira (New York), échangé le 25 février 1865.

- Jean Dargelez (Co F), manoeuvre à la Nouvelle Orléans, engagé le 22/7/61 à Camp Moore, états de service inconnus.

- Charles De Valcour (Co I), manoeuvre à la Nouvelle Orléans, célibataire, engagé à 24 ans le 22/7/6 à Camp Moore, états de service inconnus..

- Charles Duchamp (Co I), marié, âgé de 45 ans, engagé le 22/7/61 à Camp Moore, états de service inconnus.

-Jean Duprat (Co H), manoeuvre à la Nouvelle Orléans, engagé le 22/7/61 à Camp Moore, déserte après février 62 pour rejoindre une unité de cavalerie CS.

- Alexandre Feuga (Co I), résident à la Nouvelle Orléans, célibataire, engagé à 20 ans, tué le Iong d'Hagerstown Pike à Sharpsburg le matin du 17 septembre 1862 .

-Lucien Frethou (Co F), manoeuvre à la Nouvelle Orléans, célibataire, engagé le 22/7/61 à Camp Moore, après février 62 déserte pour servir dans l'artillerie CS.

-Charles Guillmont (Co E), bijoutier à la Nouvelle Orléans, marié, engagé à 33 ans le 22/7/61 à la Nouvelle Orléans, déserte après février 62 pour rejoindre l'artillerie CS.

- Joseph Jacquot (Co F), manoeuvre à la Nouvelle Orléans, célibataire, engagé le 22/7/61 à Camp Moore, blessé au second Manassas, mort de ses blessures fin 1862, date exacte inconnue.

-Gaspard Jayet ( Co F), manoeuvre à la Nouvelle Orléans, célibataire, engagé le 22/7/61 à Camp Moore, déserte après février 62 pour rejoindre une unité de cavalerie CS .

-Auguste Jeanmarie (Co I), marin, résident à la Nouvelle Orléans, célibataire, s'engage à 24 ans le 22/7/61 à Camp Moore, blessé à Chancellorsville, la Wilderness et Fisher's Hill.

-Bernard Lafargue (Co G), manoeuvre à la Nouvelle Orléans, célibataire, engagé à 24 ans le 22/7/61 à Camp Moore, blessé au second Manassas puis sur Culp's Hill à Gettysburg, mort de ses blessures le 2 juillet 1863 dans un hôpital fédéral.

- Auguste Lasere (Co F), manoeuvre à la Nouvelle Orléans, célibataire, engagé à 20 ans le 22/7/61 à Camp Moore, blessé au second Manassas, capturé à Racoon Ford, Virginie, le 22 avril 1863, prête le serment d'allégeance à l'Union le 8 juin 1863.

-Amy Leroy (Co H), jardinier à la Nouvelle Orléans, célibataire, engagé à 48 ans le 22/7/61 à Camp Moore, réformé en 1862 pour incapacité physique.

-Edouard Linder (Co K), résident dans la paroisse de Saint Landry, célibataire, engagé à 22 ans le 27/7/61 à Camp Moore, capturé à Gettysburg, rejoint le 3rd Maryland Cavalry US.

-Rémi Lubeicht (Co F), cuisinier à la Nouvelle Orléans, célibataire, engagé à Camp Moore le 22/7/61, blessé à Chancellorsville, déserte en 1864 pour servir dans la cavalerie CS.

-Léon P. Marguerite (Co F), manoeuvre à la Nouvelle Orléans, célibataire, engagé à Camp Moore le 22/7/61, déserte pour rejoindre l'artillerie CS.

-Eugène Marmier (Co I), musicien, engagé à 45 ans à Richmond (Virginie) en août 1861, célibataire, déserte pour rejoindre l'artillerie CS en juin 1862.

-François Martin (Co F), manoeuvre à la Nouvelle Orléans, célibataire, engagé le 22/7/61 à Camp Moore, blessé à Fredericksburg le 13/12/62, capturé le 4 juillet 1863 près de Gettysburg, rejoint le 3rd Maryland Cavalry US le 22/9/63.

- Joseph Meunier (Co F), fermier, résident à la Nouvelle Orléans, célibataire, engagé le 22/7/61 à Camp Moore, réformé en 1863 pour incapacité physique.

-Jean Molezan (Co F), manoeuvre à la Nouvelle Orléans, engagé le 22/7/61 à Camp Moore, blessé au second Manassas, capturé le 1 er juillet 63 en Pennsylvanie, s'évade de Fort Mifflin (PA) le 30/11/63.

-Charles Moreau (Co F), manoeuvre à la Nouvelle Orléans, engagé le 22/7/61 à Camp Moore, tué à Malvern Hill le 1 juillet 1862.

-Henri Nicolas (Co G), manoeuvre à La Nouvelle Orléans, célibataire, engagé à 44 ans le 22/7/61 à Camp Moore, réformé le 15/8/62 pour incapacité physique.

-Pierre Pirate (Co H), cuisinier à la Nouvelle Orléans, célibataire, engagé à 38 ans le 22/7/61 à Camp Moore, états de service inconnus.

-Antoine Purkel (Co I), célibataire, engagé à 39 ans le 22/7/61 à Camp Moore, en avant-poste le 11/5/64 se rend volontairement aux forces US, prisonnier de guerre à Elmira (NY) jusqu'au 29/5/65.

-Alexandre Remy ( Co G), marin, résident à la Nouvelle Orléans, célibataire, engagé à 23 ans le 22/7/61 à Camp Moore, déserte pour rejoindre une unité d'artillerie CS.

- Jean Baptiste Robert (Co G), manoeuvre à la Nouvelle Orléans, célibataire, engagé à 45 ans le 22/4/61 à Camp Moore, réformé en avril 62 pour incapacité physique.

- Alexandre Romain (Co G), marin, résident à la Nouvelle Orléans, célibataire, engagé à 27 ans, blessé et capturé à Sharpsburg le 17/9/62. Echangé, il rejoint l'artillerie CS.

- Pierre Tapie (Co F), manoeuvre à la Nouvelle Orléans, célibataire, engagé le 22/7/61 à Camp Moore, blessé et capturé sur Culp's Hill à Gettysburg, rejoint le 3rd Maryland Cavalry US le 22/9/63.

-Pierre Turquais (Co F), tailleur à la Nouvelle Orléans, engagé le 22/7/61 à Camp Moore, capturé à Sharpsburg et échangé, blessé sur Culp's hill à Gettysburg, mort de ses blessures à Richmond le 18/8/63, enterré au cimetière d'Hollywood (Richmond), section T, tombe no73 sous le nom de "Turkies".

-Henri Vanrompey (Co G), peintre à la Nouvelle Orléans, célibataire, engagé à 50 ans le 22/7/61 à Camp Moore, réformé en juin 62 pour incapacité physique.

- Francis Meteye , né à la Martinique, habitant la Nouvelle Orléans, 45 ans , marié, employé de bureau dans la ville il s'engage à Camp Moore le 22 juillet 1861. Il sert comme capitaine (compagnie G) et assistant commissaire aux subsistances. Il démissionne en février 1862

- Jean Brémont, un Corse , célibataire de 23 ans , marin et résidant à le Nouvelle Orléans. Il s'engage à Camp Moore le 22 juillet 1861 dans la compagnie I. Brémont est tué à Chancellorsville en Virginie en mai 1863.






Capitaine Léon Jastremski (Co H) .(Photo ci-contre).Né en France en 1844 d'un père intellectuel et émigré juif Polonais, et d'une mère aristocrate et catholique,Jastremski est, en 1861, célibataire, imprimeur pour le journal « Ie Méridional" et employé dans une pharmacie d'Abbeville en Louisiane. Il s'engage le 22 juillet à camp Moore dans les rangs du 10°. Doué, il est sergentmajor en février 62. A Malvern Hill, le colonel Waggaman l'envoie faire cesser le feu d'un régiment qui a prit le 10° en enfilade, pensant qu'il s'agit d'uneautre unité sudiste. Jastremski se retrouve, seul, face au 12° US regularset au 69° New York et est capturé! Il est échangé en août et rejoint son régiment. Il est à nouveau fait prisonnier à Cedar Mountain, échangé à temps pour être au second Manassas puis à Sharpsburg. Le 20 septembre 62, Jastremski est promu lst lieutenant dans la Co H les "Orleans Blues". Après Chancellorsville ou il est blessé, il reçoit sa commission de
capitaine. Blessé au bras à Gettysburg, il est encore capturé à Spotsylvania le 12 mai 1864 tandis que le 10° est virtuellement anéanti. Il est conduit à Fort Delaware (ou il a déjà séjourné précédemment), puis sur ordre du major général Foster, à Morris Island (Caroline du sud) avec 600 autres officiers prisonniers ou ils sont enfermés en vue des batteries sudistes de Charleston qui ainsi ne peuvent répliquer au tir yankee sans risquer de toucher les leurs! Curieuse méthode qui immortalisera ces hommes sous le nom des "600 immortels".

Le 14 mars 1865 au cours d'un transfert sur l'USS Illinois qui le ramène à fort Delaware, Jastremski s'évade avec deux compagnons sur les docks de New York. Ils trouvent en ville argent, vêtements et nourriture auprès de sympathisants sudistes. Notre héros rejoint Richmond juste à temps pour assister à sa chute. Déterminé à poursuivre la lutte, il gagne Baltimore puis Cairo (Illinois) et s'embarque sur un Steamboat espérant rejoindre l'armée de Richard Taylor. Apprenant la reddition de celui ci, Jastremski se dirige vers Kirby Smith, trop tard encore. Cette fois la guerre est bien finie !
Le 10 juin 1865, il se rend à Baton Rouge. A partir de 1876 il est élu maire de la ville, il occupera trois mandats. Jastremski participera activement à la fondation des "United Confederate veterans" en Louisiane en 1889 et à la réactivation de la garde nationale de l'état. Il s'éteint à Baton Rouge le 29 novembre 1907 et est inhumé dans le cimetière catholique de la cité. Carrière exemplaire si il en est !



Tom Brooks ( 1Oth Louisiana infantry/Canada) et P. Ailliot


Sources

LE livre sur le 10th :
« Lee's Foreign legion, An History of the 10th Louisiana Infantry » by Thomas Walter Brooks & Michael Dan Jones edited by the authors, Canada , 1997
"Records of Louisiana Confederate soldiers and Louisiana çonfederate commands" Andrew's Booth (compulsé par Tom Brooks que je remercie pour son aide ainsi que pour l'article sur le capitaine Jastremski)
"Lee's Tigers" Terry L Jones
"Guide to Louisiana confederate military units" Arthur W Bergeron
"Foreigners in the Confederacy" Ella Lonn
"Lee's Colonel" Robert K.Krick
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

la bonne cause ? c'est celle pour laquelle on se bat !
Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    Club Confédéré et Fédéral de France Forum Index -> HISTOIRE -> LES ARTICLES EN LIGNE All times are GMT + 2 Hours
Page 1 of 1

 
Jump to:  
Upload images

Index | Create free forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Cookies | Charte | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group