Club Confédéré et Fédéral de France Forum Index

Club Confédéré et Fédéral de France
Le forum du CCFF sur la guerre de sécession ( Civil war ) : Histoire, reconstitution, films, BD, jeux, figurines ...

 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

les milices françaises de la NO

 
Post new topic   Reply to topic    Club Confédéré et Fédéral de France Forum Index -> HISTOIRE -> LES FRANCAIS ET LA CW
Previous topic :: Next topic  
Author Message
ccffpa
COMMANDANT SUPREME

Offline

Joined: 01 Feb 2010
Posts: 7,166
Localisation: 78
intérêt(s) pour la CW: tout !

PostPosted: Wed 10 Feb - 18:37 (2010)    Post subject: les milices françaises de la NO Reply with quote

PublicitéSupprimer les publicités ?
article par Farid Ameur , dans le N° 28 du bulletin de l'institut Pierre Renouvin

http://ipr.univ-paris1.fr/spip.php?article414

une notice sur le colonel de la brigade française avec un portrait ! il est même enterré au père Lachaise !
http://www.appl-lachaise.net/appl/article.php3?id_article=2269
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

la bonne cause ? c'est celle pour laquelle on se bat !
Back to top
ingalls
Cie QM SERGEANT
Cie QM SERGEANT

Offline

Joined: 04 Feb 2010
Posts: 288
Localisation: Brunoy
intérêt(s) pour la CW: tout (et même plus)

PostPosted: Wed 10 Feb - 23:17 (2010)    Post subject: les milices françaises de la NO Reply with quote

ccffpa wrote:
une notice sur le colonel de la brigade française avec un portrait ! il est même enterré au père Lachaise !
http://www.appl-lachaise.net/appl/article.php3?id_article=2269

Eh bien, si vous aviez su ça au temps du ccf, quand vous faisiez des cérémonies du souvenir autour des tombes de Sudistes enterrés en France...! Tiens d'ailleurs, Paddy, tu saurais faire un récapitulatif de toutes les tombes de soldats de la CW que l'on peut visiter sur notre sol ? voilà une idée de sujet. Je pense à Cluseret au cimetière de Suresnes (j'ai une photo qqpart) , aux marins de Cherbourg ... qui d'autres ? Judah Benjamin si je crois bien me souvenir ???
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

http://aimable-faubourien.blogspot.com/
Back to top
Visit poster’s website
ccffpa
COMMANDANT SUPREME

Offline

Joined: 01 Feb 2010
Posts: 7,166
Localisation: 78
intérêt(s) pour la CW: tout !

PostPosted: Wed 10 Feb - 23:32 (2010)    Post subject: les milices françaises de la NO Reply with quote

je vais voir ça, Judah benjamin est bien au père Lachaise
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

la bonne cause ? c'est celle pour laquelle on se bat !
Back to top
boltan
1st PRIVATE
1st PRIVATE

Offline

Joined: 13 May 2010
Posts: 25
Localisation: quelque part en France
intérêt(s) pour la CW: Civil War Diplomacy

PostPosted: Sat 22 May - 15:00 (2010)    Post subject: les milices françaises de la NO Reply with quote

A propos des milices françaises à la Nouvelle-Orléans. Dans un dossier nominatif, j'ai trouvé une lettre de protestation d'un Français. Il s'appelle A. Vaudray (C.A.D.N, fonds la Nouvelle-Orléans, dossier nominatif Vaudray 1861/365).
Dans ce dossier, il adresse au gouverneur de Louisiane une lettre où il développe ses arguments contre les enrôlements. Il plaide pour une stricte neutralité.

Je vous fait copier coller de la lettre trouvée (fautes d'orthographe, style... sont laissées comme telles).


 
24 novembre 1861. Copie d’une lettre pour le consul Mejan à la Nouvelle-Orléans. Lettre envoyé par le Français Vaudray au gouverneur de Louisiane. Il habite au 162 rue royale.  
  
  
 
Lettre envoyée à son excellence le gouverneur de la Louisiane,  
  
Monsieur,  
  
J’ai l’honneur en ma qualité de Français non naturalisé citoyen américain, de vous soumettre un travail d’arguments en forme de protestations, contre le service militaire ou de milice, dans une question qui est purement politique par rapport aux américains entre eux, et dans laquelle question un étranger, comme moi n’a rien à voir, c’est vous dire que je n’ai pas qualité pour vous donner raison, ni pour vous donner tort. Je n’ai pas d’avantage qualité pour prendre fait et cause pour ou contre la politique que vous représentez.  
  
Il est admis que contre la force on a mauvaise grâce à faire résistance. C’est pourquoi, que : malgré mes arguments qui établissent mon droit à la neutralité, je me suis néanmoins incorporé dans une compagnie française pour me mettre à l’abri d’une atteinte à la violation de ma liberté personnelle, mais je n’en proteste pas moins quoiqu’il puisse en advenir d’être obligé d’en agir ainsi.   
  
Veuillez, mr, avoir l’obligeance de me lire et de me donner s’il y a lieu un brevet d’exemption, pour le cas dont il s’agit, (…) pour définir mes droits et devoirs dans toutes circonstances. Je ne blâmerai pour cela ceux de mes compatriotes qui croiront devoir agir autrement.  
  
   
  
Pièce jointe : arguments contre le service militaire ou de milice, ce qui est tout un quant au résultat, pour un étranger habitant un pays en guerre ou en Révolution.  
  
1° Qualité d’étranger non naturalisé, jointe au décret de son gouvernement, qui lui commande de rester neutre. Décret que peut respecter tout étranger auquel il s’applique et qui veut rester neutre.  
  
2° Réciprocité internationale pour toutes charges, d’un citoyen allant dans un pays et ceux de ce pays allant dans le sien. En France, un citoyen étranger est tenu, de respecter les lois, le souverain qu’il soit peuple ou roi., à ce prix ; il peut rester tant qu’il veut, et faire ce qu’il veut, il n’est soumis à aucune charge de sa personne, que ce soit pour service militaire ou de milice. Vu que si on le soumettait à l’impôt du sang, il aurait indubitablement le droit de s’initier et de discuter le programme politique qui est le corolaire ou l’équivalent de charges ci énumérés, puisque c’est de la politique suivie que nait la guerre ou la paix. Des étrangers, s’ils étaient en grand nombre, et que ces droits leurs fussent accordés, pourraient faire prévaloir une politique qui serait anti-nationale, c’est pourquoi on les exclut des droits et devoirs du citoyen natif ou naturalisé. Pour preuve, la marche suivie en France par le gouvernement est tellement en rapport avec les idées émises ici, que l’on voit à beaucoup d’époques des étrangers expulsés du territoire, nonobstant les peines qu’ils encourent, soit pour avoir menacé de prendre ou avoir pris les armes contre l’ordre de chose établi, soit pour avoir critiqué la politique de l’autorité, soit pour avoir émis des idées ou avoir tenu un langage public, contre une société ou un gouvernement, sous la protection des lois duquel il vit ; mais dont il n’est pas membre et dont il est l’hôte, il n’est rien de plus. On va même jusqu’à respecter l’hôte (l’étranger) quoi que l’on soit en guerre avec sa nation, pourvu qu’il ne fasse rien contre la nation à l’abri des lois duquel il vit, à plus forte raison respecte-t-on l’étranger avec lequel la nation est en paix.  
  
   
  
3° Un citoyen des Etats confédérés allant en France avons-nous dit est tenu de respecter l’Empire, ses lois et l’Empereur, mais on ne lui demande pas d’être impérialiste et réciproquement un Français vivant ou se trouvant dans les Etats confédérés lorsque ces Etats se sont constitués est tenu de respecter les lois et le système social qui est la base des institutions du pays, nous voulons parler de l’esclavage, mais on ne saurait vouloir, ce qui n’a jamais été exigé nulle part, que cet homme devienne un esclavagiste. A titre de réciprocité, on doit respecter les mœurs et institutions des étrangers qui sont les hôtes de la cité ou de la nation quand ils respectent ses lois bien entendu.  
  
   
  
4° On objecte à la prétention de neutralité des étrangers, nottament des Français, que leur gouvernement a une armée suffisante, pour parer à toutes les éventualités de la guerre et qu’en conséquence, il peut se passer du service des étrangers, qui sont résidents chez lui, mais qu’il n’en est pas de même ici, où, il n’y a pas d’armée régulière, et que nécessite obliger à prendre des soldats de tout. Cette nécessité même n’excuse pas le procédé que l’on veut employer parce que si vous n’avez pas d’armée, vous profitez de l’équivalent d’autant qu’elle pourrait coûter, qui sont : 1° le numéraire employé à l’entretien d’une armée ; 2° l’impôt du sang ou l’abandon de sa personnalité pour un temps déterminé. Si vous profitez des avantages que prouve la non existence d’une armée, il serait souverainement injuste de faire reposer sur des étrangers les désavantages quand guerre il y a, de ne pas avoir d’armes en exigeant d’eux les mêmes charges que nécessite une armée ; mais aussi comme équivalent qu’en temps de guerre sont obligés de devenir tous, quand même les défenseurs du système politique qu’ils ont fait prévaloir.  
  
   
  
5° Les idées ou conséquences de la politique suivie qui peuvent amener la guerre, émises par les citoyens électeurs natifs ou naturalisés, qui par leur vote se sont prévalues. C’est ce que ces électeurs, qui sont seuls les citoyens légaux au point de vue national, ont pu avoir la pensée d’imposer les conséquences de leur manière de faire et de voir à des étrangers qui n’y sont en réalité pour rien. Dans ce cas, ce serait les assimiler pour le temps de guerre à des esclaves dont on peut disposer quand on le croit nécessaire de leur personne et de leur vie, sans avoir égard ni à leur situation, ni à leur position de père de famille. Quand leur propre gouvernement à qui ils se doivent plus tôt qu’à qui que ce soit, a lui-même des égards pour leur âge et les charges qui leur incombe.  
  
6° La loi martiale qui est une loi qui prime ou plutôt qui abroge toutes les autres est comme ce qui précède la conséquence du système politique suivi, elle ne saurait plus que toute autre loi sans la plus flagrante injustice, (…), qu’à ceux qui sont cause de la nécessité d’une proclamation de loi ainsi nommée. Cette loi doit respecter comme ces devancières les étrangers d’autant plus qu’il y a plus de danger, et que ce danger, ils ne sont pas cause qu’il existe. De par la justice, la justice invoquée, on doit respecter leur neutralité à moins qu’individuellement ils préfèrent agir autrement, s’ils le font ils ne le font toujours qu’à leurs risques et périls sans engager leurs concitoyens.  
  
7° Suppose-t-on que des Français qui habitent la Russie doivent s’initier ou défendre la politique russe. Egalement, pour des Français qui habitent la Chine ou la Turquie devraient défendre la politique turque ou chinoise, qui sont par rapport à leurs institutions propres, leur éducation, leur religion, les antipodes de ces mêmes institutions, personne ne le pourrait admettre, pas même le gouverneur de la Louisiane. Et c’est cependant ce que l’on cherche à faire à la Nouvelle-Orléans en faisant arrêter par la force armée et par conséquent violer la neutralité et la liberté individuelle des étrangers en voulant leur faire prendre fait et cause pour une cause en tant qu’hôtes du pays, ils n’ont pas même le droit d’apprécier.  
  
8° On dit les étrangers mangent le pain du pays, ils doivent défendre le pays à ce titre, ceux qui parlent ainsi sont dans l’erreur, ou sont peu initiés à l’économie sociale des peuples. Qu’un étranger vienne ici sans argent et qu’il ne fasse rien, assurément et règle générale on ne lui donnera rien, il est donc destiné à périr ou à partir ; s’il veut rester il faut qu’il produise ou en d’autres termes qu’il travaille, en travaillant il crée de la richesse et assurément il en crée pour plus qu’il n’en consomme, s’il en était autrement de quoi vivraient la classe de la société qui vit de rente ou de revenus, donc le pays ne les nourrit pas mais bien une partie de la richesse qu’il crée. Comme il ne peut crée que de la richesse qui lui est demandée ou qui peut se vendre, il rend tout autant service à  la société qui a besoin de cette richesse, que la société lui en rend en consommant la richesse qu’il crée, pourtant et pour le moins ils sont quitte.  
  
Pour l’étranger qui viens avec de l’argent, s’il ne fait rien, il le consomme ; pour tout homme qui consomme son bien propre personne ne le nourrit, s’il le consomme jusqu’à ce qu’il n’ait plus rien, il sera soumis aux mêmes nécessités que celui qui sera venu avec rien, pour l’un comme pour l’autre la conclusion est égale dans tous les pays, il n’y a que deux catégories d’individus que les pays nourrissent et quelque fois enrichisse. Ce sont : 1° les spéculateurs accapareurs qui dans une certaine mesure, savent bien cacher leur nourriture, voir même leur richesse sur la richesse crée par d’autres ; le tout sans profit pour personne ou plutôt avec beaucoup de charges pour tout le monde, par des augmentations de prix sur les objets ou se porte leur spéculation. 2° les voleurs, tout le monde sait ce que l’on en fait ou du moins ce que l’on devrait en faire, il n’y a donc pas à s’en occuper.  
  
9° Assurément la population légale des Etats confédérés est civilisée. Elle est en plus instruite et généreuse, elle ne saurait à ce titre vouloir autre chose que la justice et l’équité, en tant qu’il s’agit d’étrangers ayant des relations commerciales et internationales entre eux. L’économie sociale du siècle autant que le progrès exige que les rapports des peuples entre eux soient amicales, c’est à ces rapports de peuple à peuple que s’apprécie le degré de civilisation d’un peuple, quand un peuple n’a pas assez de civilisation, pour entretenir ou avoir des rapports amicals (sic.), on le soumet par la force (voyez la guerre de Chine et autres). Ces rapports produisent des débouchés à la richesse de chaque pays et nécessitent souvent une augmentation de production, duquel on ne peut le nier découle au moins pour la plus grande partie le bien être des peuples.  
  
   
  
Les échanges de peuple à peuple de richesse nationale exige nécessairement le séjour d’étrangers, qui deviennent les voies et intermédiaires de l’échange donc : leur séjour (réciproquement) est nécessaire en tous pays où les appelle soit, l’échange, soit le besoin des peuples, ils doivent donc être protégés d’autant plus, que le pays où ils sont étant plus civilisé, reconnait nécessairement qu’il faut qu’il en soit ainsi.  
  
Toute réserve faite, en faveur des personnes, pour lequel il peut être posé des arguments, quant à leur famille, leurs engagements, liquidations judiciaires onéreuses, et les chances aléatoires de la guerre.  
  
Nouvelle-Orléans, le 31 octobre 1861.                                  A.Vaudray.  
Back to top
ccffpa
COMMANDANT SUPREME

Offline

Joined: 01 Feb 2010
Posts: 7,166
Localisation: 78
intérêt(s) pour la CW: tout !

PostPosted: Sat 4 Aug - 18:52 (2012)    Post subject: les milices françaises de la NO Reply with quote

même sujet ici : http://ccffcw.xooit.fr/t948-l-exemple-de-la-French-Brigade-de-la-Nouvelle-O…
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

la bonne cause ? c'est celle pour laquelle on se bat !
Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    Club Confédéré et Fédéral de France Forum Index -> HISTOIRE -> LES FRANCAIS ET LA CW All times are GMT + 2 Hours
Page 1 of 1

 
Jump to:  
Upload images

Index | Create free forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Cookies | Charte | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group