Club Confédéré et Fédéral de France Forum Index

Club Confédéré et Fédéral de France
Le forum du CCFF sur la guerre de sécession ( Civil war ) : Histoire, reconstitution, films, BD, jeux, figurines ...

 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

opération Hardtack jura 2006

 
Post new topic   Reply to topic    Club Confédéré et Fédéral de France Forum Index -> RECONSTITUTION -> NOS SORTIES PASSEES
Previous topic :: Next topic  
Author Message
ccffpa
COMMANDANT SUPREME

Offline

Joined: 01 Feb 2010
Posts: 7,165
Localisation: 78
intérêt(s) pour la CW: tout !

PostPosted: Sun 29 Jan - 18:01 (2012)    Post subject: opération Hardtack jura 2006 Reply with quote

PublicitéSupprimer les publicités ?
OPERATION HARDTACK 2006

 
 
L’Opération Hardtack organisée à Pâques par le 10th de Louisiane fêtait en cette année 2006 ses 10 ans d’existence. Comme les organisateurs n’avaient rien prévu de spécial pour marquer l’événement, ce fut le ciel qui se chargea d’arroser copieusement la fête. Il faut dire que le temps fut exécrable pendant les 24 heures que dura la partie « campagne » de ce camp. Rappelons rapidement en quoi cela consiste d’ailleurs : du samedi midi au dimanche midi les protagonistes bleus et gris investissent la magnifique campagne jurassienne aux alentours de Bonnefontaine pour s’adonner en toute liberté à des manœuvres, escarmouches et marches interminables. Pour cette escapade à travers les prés et les bois, chacun peut apporter tout matériel lui permettant d’être autonome…à la simple condition de pouvoir le porter. Au minimum une tente shelter et une couverture pour passer la nuit en pleine forêt. Après chacun choisit de prendre en plus une gum blanket, un overcoat, des affaires de rechanges… sans oublier les 120 cartouches et les rations pour une journée !!! Tout est une question d’organisation et pour cela il existe plusieurs écoles. Les adeptes du knapsack réglementaire, très pratique mais qui est une véritable souffrance pour les épaules, le boudin long plus confortable mais qui bouche la vue du côté gauche et réduit la capacité de mouvement du haut du corps, et enfin, le boudin court (et ses dérivés) qui ne fait mal qu’à une seule épaule et forme un énorme appendice dans le dos gênant lui aussi le mouvement…vous l’aurez compris, la solution miracle n’existe pas. Donc, moins on en porte et mieux on se porte !!!
Passons aux ordres de bataille : côté nordiste, le 20th Maine augmenté des privates Scrabs et Nicodemus venus de Suisse alignait 20 fantassins !!! Les confédérés opposaient 26 hommes : 13 du 10th de Louisiane, 7 du 18th de Louisiane et 6 cavaliers démontés du 6th Mississippi venus de Belgique

En « full marching order » (c'est-à-dire avec tout le paquetage …)
le 20e Maine au grand complet se prépare à faire mouvement


Certains arrivèrent sur les lieux « en avant-garde » dès le jeudi 13 avril pour préparer le terrain. La plupart d’entre nous arrivèrent durant la très belle après midi du vendredi (ça n’allait pas durer !!) et la pluvieuse matinée du samedi…le ton était donné.

C’est donc sous une pluie battante que les unités furent organisées pour être opérationnelles. Par exemple, le 20th Maine fut organisé en deux platoons, une « light » plus rapide et plus mobile et une « heavy » permettant à chacun de vivre la campagne à son rythme…
Après un briefing entre officiers des deux camps, le départ fut donné, et il pleuvait toujours… nous devions être ravitaillés au début de la campagne, ainsi après quelques centaines de mètres nous nous arrêtâmes au bord d’un chemin pour y recevoir nos rations. Au menu : environ 500 grammes de bacon en bloc, un épi de maïs, une demie douzaine de fameux hardtacks, des oignons, des pommes… les officiers ayant ordonné de tout distribuer, beaucoup d’entre nous consommèrent sur place la maximum de nourriture. C’est toujours ça de moins à porter, et ça tient moins de place dans le ventre que dans le breadbag !!! Les choses sérieuses commençaient…nous marchâmes encore quelques centaines de mètres et au moment d’emprunter un chemin forestier, une platoon fut déployée en tirailleur pour faire face à toute éventualité. Bientôt, les confédérés furent repérés et des combats sporadiques eurent lieu dans les sous bois. Le 20th Maine manœuvra avec beaucoup de prudence et décrochait à chaque contact avec l’ennemi, ne se laissant ainsi pas débordé. Cela dura une bonne partie d’une après midi toujours marquée par des averses qui détrempèrent le sol et les hommes. Les escarmouches, les marches pour trouver un ennemi souvent insaisissable, alors que des unités se perdaient pendant plusieurs dizaines de minutes, et d’autres qui les attendaient, les coups de feu éclatant au loin pour ne trouver personne une fois sur les lieux, le tout par un temps absolument détestable, mirent les nerfs et les organismes à rude épreuve. A la fin de la journée, une extrême fatigue régnait dans les deux camps.



Après un briefing entre officiers des deux camps, le départ fut donné, et il pleuvait toujours… nous devions être ravitaillés au début de la campagne, ainsi après quelques centaines de mètres nous nous arrêtâmes au bord d’un chemin pour y recevoir nos rations. Au menu : environ 500 grammes de bacon en bloc, un épi de maïs, une demie douzaine de fameux hardtacks, des oignons, des pommes…
les officiers ayant ordonné de tout distribuer, beaucoup d’entre nous consommèrent sur place la maximum de nourriture. C’est toujours ça de moins à porter, et ça tient moins de place dans le ventre que dans le breadbag !!! (et c’est parfaitement historique en plus ...NDLR)



Les choses sérieuses commençaient…nous marchâmes encore quelques centaines de mètres et au moment d’emprunter un chemin forestier, une platoon fut déployée en tirailleur pour faire face à toute éventualité. Bientôt, les confédérés furent repérés et des combats sporadiques eurent lieu dans les sous bois. Le 20th Maine manœuvra avec beaucoup de prudence et décrochait à chaque contact avec l’ennemi, ne se laissant ainsi pas débordé. Cela dura une bonne partie d’une après midi toujours marquée par des averses qui détrempèrent le sol et les hommes. Les escarmouches, les marches pour trouver un ennemi souvent insaisissable, alors que des unités se perdaient pendant plusieurs dizaines de minutes, et d’autres qui les attendaient, les coups de feu éclatant au loin pour ne trouver personne une fois sur les lieux, le tout par un temps absolument détestable, mirent les nerfs et les organismes à rude épreuve. A la fin de la journée, une extrême fatigue régnait dans les deux camps.

Les officiers des deux camps décidèrent d’en terminer là pour aujourd’hui et de monter un bivouac pour la nuit. Les hommes du 20th Maine montèrent un camp dans un sous bois et en apprenant que ce n’était pas le bon endroit, personne ne songea à en bouger. La nuit commençait à tomber tout comme la pluie qui s’était brièvement arrêtée pendant quelques heures. Des sacs de pois cassés et de raisins secs furent distribués pour le repas du soir. Des gardes furent mises en place pour veiller jusqu’au milieu de la nuit mais elles furent annulées après quelques tours.
Après plusieurs tentatives pour allumer un feu qui s’éteignait au bout de quelques minutes, l’idée fut abandonnée et avec elle celle d’un repas chaud. Pommes, bacon, hardtacks…froids. Certains s’étaient déjà couchés en espérant trouver du réconfort dans le sommeil. Peine perdue, la pluie poussée par un vent violent inonda les shelters par les ouvertures suivant l’orientation de celles-ci. De toutes façons, la toile prenait l’eau de toute part.



Pire, les gum blankets étendues par terre pour nous protéger de l’humidité de celle-ci formèrent parfois des cuvettes qui se remplissaient d’eau dans les cas où le sol était incurvé. Ce fut vraiment une nuit horrible et ceux qui purent dormir 3 à 4 bonnes heures d’un sommeil réparateur furent vraiment chanceux (pourtant il y en eut … NDLR) . La vie d’un reconstitueur qui se veut authentique n’est pas toujours facile n’est ce pas !! Simple petit moment de réconfort dans cette nuit de folie , la bougie éclairant l’intérieur de la tente sous la chaleur relative des couvertures avant que celle-ci ne soit mouillée ou que la toile prenne l’eau…la pluie tomba ainsi une bonne partie de la nuit. Une partie des troupes confédérée avait été plus chanceuse et opportuniste en trouvant une grange et en s’y installant, observant impressionnée, la fureur de l’orage qui se déchaînait dehors. Une petite touche humoristique néanmoins: les péripéties des occupants de la shelter voisine qui commencèrent tout d’abord par les gémissements du sergent Mac Foye lorsqu’il se coucha ou quand il s’aperçut vers 23 heures qu’il était inondé. Puis quelques secondes après, le cri déchirant du lieutenant lorsqu’il s’aperçu qu’il avait posé la tête sur une énorme limace orange qui montait à l’assaut de ce qui lui servait d’oreiller.



Au petit matin, une ambiance lourde et morose régnait dans le camp du 20th Maine mais elle s’estompa en fait assez vite quand l’ordre de marche fut donné. Il faut dire que l’officier du 20th Maine promit de trouver un endroit où l’on pourrait faire du feu et ainsi préparer un breakfast correct. Le 20th Maine reprit sa route en direction de la grange où les confédérés avaient passé la nuit et une trêve fut ainsi décidée pour le petit déjeuner alors que la pluie recommençait à tomber. Le feu de camp fut ravivé malgré la pluie et il permit de faire du café avec le stock du 20th Maine et sucré par celui du 10th de Louisiane !!!
Après ces quelques échanges amicaux et la fin de la pluie, les nordistes reprirent la direction du camp de base. Le 20th Maine traversa une partie du village de Bonnefontaine talonné par les cavaliers démontés du 2nd Mississippi mais aucun combat ne fut engagé. Au bout d’un moment, les éclaireurs avertirent que l’infanterie confédérée avait suivi une route parallèle et s’était retranchée à la lisière d’un bois, de l’autre côté d’une clairière nommée Bear’s Garden. Le lieutenant ordonna de laisser nos knapsacks sur le bord du chemin pour combattre plus légèrement. La bataille s’engagea dans la clairière, avec des tentatives de débordements dans les bois et le long des murets de pierres. Une tentative nordiste de déborder la gauche confédérée fut sur le point de réussir mais les renforts ne vinrent pas et l’attaque dut s’arrêter pour stabiliser la situation et éviter une riposte. Mais c’est finalement au centre que tout se joua car les fédéraux furent décimés par l’infanterie et chargés par le 2nd Mississippi. Défaits, nous reprirent nos knapsacks marchant vers le camp de base, bien décidés à y arriver avant les rebelles. Arrivés en premiers donc , nous décidâmes d’y laisser les knapsacks et de nous déployer dans une plaine parsemée de bosquets derrière le camp. Le lieutenant mis en place son dispositif et des éclaireurs furent chargés de guetter et d’avertir de l’apparition des confédérés.

Après les combats à couvert dans les sous bois qui avaient émaillé l’après midi du samedi et une partie de la matinée du dimanche, une bataille rangée entre ligne de tirailleurs à découvert débuta. Après de très beaux mouvements de part et d’autre l’engagement se termina. Cela permit d’opposer une différence de style dans les tactiques de combats de part et d’autre. Alors que le 20th Maine manœuvre en ordre sous les instructions incessantes des sous-officiers pour garder la ligne, faire feu, avancer ou reculer…, les confédérés, eux se battent plus à la manière de francs tireurs qui laisse une grande autonomie à chaque homme. De plus, la cavalerie démontée gêne le mouvement par ses attaques de flanc et ce malgré quelques hommes agissants également en francs tireurs pour contrer de telles tentatives. L’après midi fut donc rythmée d’escarmouches et embuscades sur un terrain plus découvert que les bois que nous avions vus jusque là.

En fin d’après midi, les unités d’infanteries des deux camps se regroupèrent pour exécuter quelques tirs de compagnie et rentrèrent au camp en formation, ce qui fut assez impressionnant. Le soir approchait et avec lui la fin du camp.
 
Le 20th Maine organisa une Dress Parade où le courrier fut distribué ainsi que des délicieux gâteaux à la mélasse et des sucres d’orges qui furent grandement appréciés par tout le monde !! Vers 19h30, un repas chaud fut distribué par les organisateurs ce qui fit également le plus grand bien à tout le monde après les aléas du weekend end.
 
Pour conclure, ce fut un camp très éprouvant pour tout le monde mais également remarquable car il permit pendant ce weekend end d’appréhender ce que pouvaient endurer les hommes à l’époque. On a peut-être trop l’impression aujourd’hui que les reconstitutions doivent se faire seulement par beau temps. En tout cas les trois ou quatre derniers événements auxquels nous avons participé sont là pour nous rappeler que ce n’est pas toujours le cas et c’est quelque part tant mieux.
 
Un grand remerciement aux organisateurs du 10th de Louisiane et plus particulièrement à La Plume qui fut en quelque sorte le chef d’orchestre du weekend end, distribuant les rations et les ordres de marche de chaque camp. Un grand bravo également à tout ceux qui étaient présents et qui participèrent à la réussite de ce camp. Vivement l’année prochaine pour encore plus de marches, de combats… et de pluie !!
 
Private Bradfeet – 20th Maine Co K




-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

la bonne cause ? c'est celle pour laquelle on se bat !
Back to top
Flo
BRIGADIER GENERAL
BRIGADIER GENERAL

Offline

Joined: 02 Feb 2010
Posts: 1,808
Localisation: Paris
intérêt(s) pour la CW: Tout

PostPosted: Sun 29 Jan - 18:18 (2012)    Post subject: opération Hardtack jura 2006 Reply with quote

ça me rappelle des souvenirs ça tient...côté arrosage, on a vécu pire depuis...
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

French Volunteers
Back to top
Visit poster’s website
anthony
SERGEANT
SERGEANT

Offline

Joined: 08 Feb 2011
Posts: 73
Localisation: Villelaure 84530
intérêt(s) pour la CW: reconstitution historique

PostPosted: Wed 1 Feb - 11:40 (2012)    Post subject: opération Hardtack jura 2006 Reply with quote

Une très belle reconstitution expérimental que vous avez fait la cela donne vraiment envie, dommage que le soleil n’était pas au rendez-vous mais le principale ces de s’être régalé et d'avoir assouvi sa passion jusqu'au bout félicitation a toute votre association .


Anthony.
Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    Club Confédéré et Fédéral de France Forum Index -> RECONSTITUTION -> NOS SORTIES PASSEES All times are GMT + 2 Hours
Page 1 of 1

 
Jump to:  
Upload images

Index | Create free forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Cookies | Charte | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group