Club Confédéré et Fédéral de France Forum Index

Club Confédéré et Fédéral de France
Le forum du CCFF sur la guerre de sécession ( Civil war ) : Histoire, reconstitution, films, BD, jeux, figurines ...

 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

combien de français ?
Goto page: 1, 2, 3  >
 
Post new topic   Reply to topic    Club Confédéré et Fédéral de France Forum Index -> HISTOIRE -> LES FRANCAIS ET LA CW
Previous topic :: Next topic  
Author Message
ccffpa
COMMANDANT SUPREME

Offline

Joined: 01 Feb 2010
Posts: 7,166
Localisation: 78
intérêt(s) pour la CW: tout !

PostPosted: Sat 6 Feb - 17:30 (2010)    Post subject: combien de français ? Reply with quote

PublicitéSupprimer les publicités ?
aubrey
Le spécialiste français de la question Farid Ameur finit sa thèse sur le sujet et je n'ai lu que quelques articles sur la milice française de Louisiane, le Comte Méjan, le colonel Rochereau et les autres: http://ipr.univ-paris1.fr/spip.php?article414

Mais voilà le problème: si l'on admet d'après mes lectures qu'il y avait presque 100 000 français présents sur le sol américain, que parmi eux certains étaient expatriés, d'autres naturalisés plus ou moins récemment, quelle est la proportion réelle de ces français qui ont véritablement combattu dans les rangs confédérés ou fédérés?

Ex: d'après Army of the Potomac de P.Katcher et M. Youens "Men-At-Arms Series", le 5th New York, la compagnie B comptait dans ses rangs 67 new yorkais, 8 d'autres états, 35 irlandais, 18 allemands, 14 anglais, 5 canadiens, 4 écossais et 3 français p.6/7

Ces sont ses trois français que je suppose naturalisés (puisque au nom de la neutralité décrétée par Napo III) qui m'intéressent...seuls les naturalisés pouvaient aller au feu..je suppose.

Peut-on quantifier cette participation...avons-nous des témoignages? étaient-ils présents lors des grandes batailles? immigration récente ou ancienne? quelle profession? vivaient-ils entre eux ou assimilés? Parlaient-ils encore le français?

y a-t-il eu des français expatriés qui ont déjoué les lois et ont quand même pris les armes d'un côté ou d'un autre?


Walker
En bleu et en gris : les Français et les Allemands dans les armées de la guerre de Sécession


En avril 1861, la guerre civile éclate aux États-Unis. Dans un pays en ébullition, où chaque camp s’attend à une guerre courte et glorieuse, la mobilisation bat son plein.


À l’instar des autres groupes ethniques, les immigrants français et allemands sont nombreux à répondre à l’appel sous les drapeaux. Cédant à la pression populaire, des milliers d’entre eux accourent dans les bureaux de recrutement pour s’inscrire sur les registres régimentaires et endosser l’uniforme bleu de l’Union ou gris de la Confédération. À l’heure où se nouent les destinées de la jeune république américaine, certains de leurs compatriotes, épris d’aventures ou séduits par une cause idéologique à défendre, n’hésitent pas à traverser l’Atlantique pour aller offrir leur épée à l’un des deux belligérants comme au temps de la guerre d’Indépendance. Quatre années durant, leur participation au plus grand affrontement jamais mené sur le sol du Nouveau Monde ouvre un chapitre inédit de l’histoire militaire des États-Unis, aujourd’hui complètement tombé dans l’oubli.

L'appel aux armes

En 1860, le recensement fédéral dénombre plus de quatre millions d’individus nés à l’étranger, soit 13 % de la population nationale. Après les Irlandais, les ressortissants des États allemands sont les plus représentés avec 1.276.075 âmes. Loin derrière, les Français occupent le cinquième rang avec un total de 109.870 expatriés. Malgré cet écart considérable, les deux groupes présentent des caractéristiques communes. D’immigration récente, ils forment une population relativement jeune, plutôt masculine et d’origine rurale, venue chercher aux États-Unis les moyens d’améliorer son niveau de vie. Dans leur immense majorité, ces immigrants se sont fixés dans les États du Nord, fer de lance de l’industrie et du progrès, délaissant le Sud, terre d’élection d’une société agrarienne fondée sur l’esclavage. Ils se sont établis pour la plupart dans les grandes villes de la Nouvelle-Angleterre, surtout à New York, Philadelphie et Boston, et dans le Midwest, où nombre de cultivateurs ont acquis des terres à bon marché. Au sein de la Confédération, en revanche, seuls la Louisiane et le Texas ont accueilli des foyers de peuplement étranger.


Géographiquement dispersés, idéologiquement divisés entre réfugiés des diverses révolutions et en quête de repères, Français et Allemands offrent l’image d’une population qui tente de se fondre dans la société américaine.
La guerre ne tarde pas à éveiller les instincts guerriers. L’enrôlement pour l’un ou pour l’autre camp répond à des motivations diverses. Les plus enthousiastes y voient l’occasion de démontrer l’attachement sincère qu’ils portent envers leur patrie d’adoption et de gagner à la pointe de leur épée une reconnaissance sociale. D’autres choisissent de défendre par les armes leurs convictions. Farouchement opposés à l’esclavage, les Allemands du Missouri s’engagent ainsi massivement dans les rangs de l’Union. Les Français de La Nouvelle-Orléans, de leur côté, se prennent de passion pour la cause du Sud. D’autres volontaires, jetés sur le pavé par le ralentissement des activités économiques, cherchent dans l’armée les moyens de se mettre temporairement à l’abri du besoin. Ceux-ci sont bientôt rejoints par une foule de jeunes gens, en quête d’aventures et de divertissements, engagés sans se faire la moindre idée des fatigues, des dangers et des privations de la vie militaire.

Les recrues n’oublient pas pour autant leur pays d’origine. Dans les deux camps, les immigrants souhaitent faire belle figure et se couvrir de gloire en rendant hommage à leurs traditions guerrières. Aussi l’idée est-elle retenue de former des régiments ethniques capables d’imposer une identité nationale. À New York, après une active campagne de recrutement, trois unités françaises sont fondées : les « Gardes La Fayette » (55e New York), les « Zouaves d’Epineuil » (53e régiment) et les « Enfants Perdus » (Independent Corps). En Louisiane, à la Nouvelle-Orléans, les Français forment une « Légion française » et une « Brigade française » pour assurer un service de garde civique. Les Allemands ne sont pas en reste. Ils sont environ 200.000 à servir dans les armées du Nord. On comprend ainsi le mot fameux du général Lee : "Sans les Allemands, nous battrions facilement les Yankees !"

Près de soixante régiments à prédominance allemande étoffent les rangs de l’Union, la plupart étant formés dans les États de New York, de l’Ohio, du Missouri, de Pennsylvanie et du Wisconsin. Des brigades, voire des divisions entières sont ainsi constituées. Le XIe corps de l’armée du Potomac est composé en grande partie de ressortissants des pays allemands. Inversement, dans le Sud, où l’apport étranger est beaucoup plus réduit, seul le 20e régiment d’infanterie de Louisiane en compte un nombre appréciable.

Sur les champs de bataille du Nouveau Monde

Plusieurs de ces immigrants gravissent les échelons de la hiérarchie militaire eu égard à leurs états de service. Originaire de Bretagne, l’aristocrate Régis de Trobriand, que rien ne prédisposait au métier des armes avant d’être élu colonel des « Gardes La Fayette », gagnera au feu ses étoiles de général et commandera une brigade à la bataille de Gettysburg. L’un de ses compatriotes, Alfred Napoléon Duffié, ancien officier de cavalerie de l’armée française, bénéficiera de la même promotion. Né en Alsace, Victor Girardey, qui a épousé avec ardeur la cause des Confédérés, atteindra lui aussi le grade de général de brigade avant d’être tué lors du siège de Petersburg en 1864. La liste des officiers allemands est plus longue. Dans les deux camps, près de soixante-dix d’entre eux sont placés à la tête d’un régiment avec le grade de colonel. Mieux encore, Carl Schurz, Franz Sigel et Peter Osterhaus, commandent des corps d’armée nordistes, tandis que Ludwig Blenker et le baron Adolf von Steinwehr exercent les fonctions de général de brigade. Pour le compte des États confédérés, John Wagener assume les mêmes responsabilités lors du siège de Charleston, en Caroline du Sud.

Fait peu connu, certains volontaires se hâtent de traverser l’Atlantique pour offrir leurs services aux belligérants. Comme au temps de la guerre d’Indépendance, l’ouverture des hostilités attire en effet les soldats de fortune et les chevaliers errants du Vieux Continent sur les rivages du Nouveau Monde. Désireux de marcher sur les pas du marquis de La Fayette et du baron von Steuben, de se couvrir de gloire, de faire le coup de feu ou simplement de tromper l’ennui, de jeunes aristocrates demandent à prendre rang dans les deux armées, où l’on a besoin d’officiers compétents et expérimentés pour encadrer les troupes.

Les plus célèbres sont les princes de la famille d’Orléans. Opposants au Second Empire et exilés en Angleterre, le comte de Paris et son frère le duc de Chartres, petit-fils de Louis-Philippe, servent pendant neuf mois dans l’état-major du général McClellan, commandant de l’armée du Potomac, avec le grade de capitaine. Ils y retrouvent Paul von Radowitz, rejeton d’une illustre famille prussienne et ancien officier de cavalerie qui s’illustrera durant la bataille d’Antietam en septembre 1862. Côté sudiste, le prince Camille de Polignac, fils de l’ancien ministre de Charles X, rejoint le camp rebelle et se hisse peu à peu au rang de général. À Richmond, capitale de la Confédération, il croise la route de Heros von Borcke, un noble de Poméranie qui a quitté l’état-major prussien pour servir dans les troupes sécessionnistes, au sein desquelles il gagne l’estime du général Lee.

Les soldats français et allemands payent cher leur participation au conflit. Lors de la bataille de Chancellorsville, en mai 1863, les unités allemandes du XIe corps de l’armée du Potomac sont surprises et décimées par les Sudistes. Pendant le combat de Fair Oaks, en juin 1862, le régiment français des « Gardes La Fayette » perd le quart de ses forces en défendant une batterie d’artillerie. Dans le Missouri, les francs-tireurs rebelles s’acharnent contre les Allemands, auxquels ils vouent une haine tenace. Dans six comtés du Texas, où les autorités confédérées ont décrété la loi martiale, les « insoumis » allemands sont traqués sans relâche par des détachements de cavalerie, obligeant des centaines d’immigrants à fuir en direction du Mexique. Deux contributions essentielles sont néanmoins à relever. En leur qualité de garde urbaine, les milices françaises de La Nouvelle-Orléans empêchent la destruction de la ville au moment de sa prise par les forces fédérales en avril 1862. Enfin, la rapide mobilisation de la communauté allemande dans le Missouri et le Kentucky permet à ces deux États frontaliers de rester dans le giron de l’Union au début du conflit.

Pour ces immigrants, l’expérience macabre de la guerre de Sécession ouvre la voie à l’américanisation. Le passage dans les armées a noué des liens nouveaux, ouvert des barrières et gommé certains préjugés. Les étrangers qui ont servi dans les troupes unionistes acquièrent de plein droit la citoyenneté et touchent désormais une pension du gouvernement fédéral. Et dans le Sud, le mythe de la « cause perdue » donne aux anciens combattants une aura qui durera plusieurs générations. En un mot, qu’ils aient été dans le camp des vainqueurs ou dans celui des vaincus, en bleu ou en gris, ils ont gagné une place nouvelle dans le grand corps national américain.

Farid Ameur
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

la bonne cause ? c'est celle pour laquelle on se bat !


Last edited by ccffpa on Sat 6 Feb - 17:45 (2010); edited 1 time in total
Back to top
ccffpa
COMMANDANT SUPREME

Offline

Joined: 01 Feb 2010
Posts: 7,166
Localisation: 78
intérêt(s) pour la CW: tout !

PostPosted: Sat 6 Feb - 17:34 (2010)    Post subject: combien de français ? Reply with quote

walker
j'ai trouvé le nombre de Français vivant aux USA, comptabilisés au recensement de 1860:

Delaware 133
Pennsylvania 8 302
New Jersey 2 408
Georgia 283
Connecticut 549
Massachussetts 1 280
Maryland 599
South Carolina 219
New Hampshire 103
Virginia 570
New York 21 826
North Carolina 44
Rhode Island 123
Vermont 71
Kentucky 2 096
Tennessee 439
Ohio 12 870
Louisiane 14 938
Indiana 6 176
Mississippi 571
Illinois 9 493
Alabama 859
Maine 120
Missouri 5 283
Arkansas 235
Michigan 2 446
Florida 141
Texas 1 383
Iowa 2 421
Wisconsin 2 634
California 8 462
Minnesota 867
Oregon 198
Kansas 507
District of Columbia 160
Nevada Terr. 52
Nebraska Terr. 151
Colorado Terr. 103
Dakota Terr. 56
New Mexico Terr. 108
Utah Terr. 21
Washigton Terr. 70
Total 109 370


angel face
on se demande combien de Frenchies ont participé au conflit...
il y a eu des haut gradés parmi les Français, à part Trobriand, Polignac, Girardey et Duffié?


ccffpa
félix Agnus aussi, lire ici http://ailliot.patrick.neuf.fr/html/felixagnus.html
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

la bonne cause ? c'est celle pour laquelle on se bat !
Back to top
ccffpa
COMMANDANT SUPREME

Offline

Joined: 01 Feb 2010
Posts: 7,166
Localisation: 78
intérêt(s) pour la CW: tout !

PostPosted: Sat 6 Feb - 17:37 (2010)    Post subject: combien de français ? Reply with quote

gidéon
Les relations Franco-Américaines de 1789 à 1969

1850-1878


Cette période est dominée par la terrible "Guerre de Sécession" qui ensanglanta les Etats-Unis de 1861 à 1865 et qui devait entraîner la mort de 700 000 hommes environ, soit 2 % de la population totale (1).

Les causes de cette guerre furent multiples, et elles étaient déjà inscrites en filigrane dans la Déclaration d'Indépendance de Jefferson du 4 Juillet 1776, et dans la Constitution des Etats-Unis de 1787. Nous en citerons les trois principales :

L'intention des Etats du Nord de poursuivre la suppression plus ou moins rapidement de l'esclavage.

Le maintien des droits protecteurs de l'industrie nationale frappant les produits européens au moment de leur importation dans les ports du Sud, au bénéfice de l'industrie des Etats du Nord.

Des rivalités politiques fondées sur la crainte éprouvée par les hommes du Sud, en majorité démocrates, de voir le pouvoir fédéral confié à leurs adversaires du Nord. Longtemps ils l'avaient exercé à leur profit, mais ils sentaient ce pouvoir leur échapper , ils cherchaient en vain à le retenir, et cette prétention était prépondérante puisque ce fut l'élection de M. LINCOLN, républicain (1860), qui devint le signal de l'insurrection.

Face à ce conflit intérieur américain, quelle était la position du gouvernement impérial ?

Celle-ci est concrétisée par la Déclaration du 10 Juin 1861, dont nous donnons ici l'essentiel.

"Maintenir une stricte neutralité dans la lutte engagée entre le gouvernement de l'Union et les Etats qui prétendent former une Confédération particulières"

"Reconnaître le caractère de belligérants aussi bien aux Etats du Sud qu'aux Etats du Nord".

Interdiction faite à "tout Français, résidant en France ou à l'étranger, de s'enrôler ou de prendre du service soit dans l'armée de terre, soit à bord des bâtiments de guerre ou corsaires de l'un ou l'autre des belligérants".

Malgré cette position de "stricte neutralité", l'entourage de l'Empereur et Napoléon III lui-même éprouvaient une sympathie assez marquée pour les Confédérés, non seulement pour des raisons économiques (le coton), mais aussi pour des raisons politiques, estimant que, en cas de victoire du Sud, la France aurait les mains libres au Mexique, ce en quoi ils se trompaient lourdement.

Malgré l'interdiction impériale de prendre du service aussi bien dans l'Armée de l'Union que dans l'Armée Confédérée, de nombreux Français combattirent dans les deux camps.

Si l'on prend les statistiques de 1860, 53 989 Français résidaient alors aux Etats-Unis, dont 35 819 dans le Nord, dont 12 519 dans le New-York, 18 170 dans le Sud, dont 11 522 en Louisiane, pour la très grande majorité célibataires, ou mariés avec des Américaines.

En extrapolant quelques chiffres connus, comme les effectifs du 55e Régiment du New-York, on peut estimer qu'environ 40 % combattirent dans le Nord, soit environ 14 000, et 70 % environ dans le Sud, soit environ 12 000, ce qui fait un chiffre total voisin de 26 000 combattants.

Je me suis permis de rectifier tes pourcentages
William

les pourcentages étaient bons, il fallait lire 53 989 français vivaient dans le Nord dont environ 40% ont combattu ce qui fait 14 000 ... et 18 170 français vivaient dans le Sud dont 70% ont combattu ce qui fait environ 12 000. Pour un total de 26 000 combattants .

On peut citer les plus célèbres :

1. Dans le Nord, le Général de TROBRIAND qui commanda le 55e Régiment de New-York, baptisé "Gardes La Fayette", composé en grande partie de volontaires français, combattit pendant quatre ans à l'Armée du POTOMAC, et termina la guerre comme Major Général.

Les Princes d'Orléans, le Comte de Paris et le Duc de Chartres, qui servirent à l'Armée du Potomac comme Capitaines aides-de-camp du Général Mac Clellan, et leur oncle, l'Amiral Prince de Joinville qui, à titre personnel, servit de conseiller au Général Mac Clellan qui le tenait en haute estime.

2. Dans le Sud, le Général Camille de POLIGNAC, fils du ministre de Charles X qui se rendit célèbre, le 8 Avril 1864, en remportant la victoire de Mansfield en Louisiane, et qui termina la guerre comme Major-Général de l'Armée Confédérée qui le baptisa le "La Fayette du Sud"...

Bref, les Français qui ont pris position dans cette rude guerre, quel que soit le camp choisi, l'ont fait parce qu'ils étaient fidèles à l'amitié franco-américaine née sur les champs de bataille de Virginie et de Yorktown, quatre-vingts ans plus tôt.

Dans la crise la plus grave qu'aient connue les Etats-Unis depuis le début de leur histoire, la France a montré qu'elle n'était pas indifférente, et c'est cela l'essentiel.

Onze ans après la fin du conflit, le 10 Mai 1876, la "torche de la Liberté" qui devait faire partie de la Statue de la Liberté de Bartoldi fut exposée à l'Exposition Universelle de Philadelphie.

ccffpa
je connais la source de cette citation ainsi que des gens qui ont essayé de savoir d'ou elle pouvait provenir mais sans succès !
(Historia , mai 2003 cite ces chiffres et donne le site http://www.perl13.com comme source. Le webmaster de ce site , intérrogé, confirme avoir pioché ces chiffres et estimations sur le site des "Cincinnatti de France" http://www.cincinnatti.asso.fr qui ne renvoient que sur leur bibliographie de fin d'article sans plus de détail...)

En fait , un des rares historiens américains qui se soit intéressé au sujet donne :
DuMahin, "the blessed land of freedom: europeans in Civil war America"
109 370 français aux USA en 1860 dont 19 682 dans les futurs états confédérés (15 508 en Louisiane, 1 383 au texas,...)
Au nord les 90 288 français se trouvent : à New york : 21 826 , Ohio 12 870 , Illinois 9 493, pennsylvanie 8 302, californie 8 462 indian 6 176, Missouri 5 283 (d'après le recensement de 1860)
Mr DuMahin applique ensuite le même pourcentage de volontaires que pour le reste de la population ce qui donne 9 600 français au nord, 2 600 au sud ... chiffres à prendre également avec précaution car en fait personne ne sait avec précision combien de français combattirent pendant la CW (par exemple 3 000 résidents français de la Nouvelle orléans servirent dans les brigades européennes , milices de la cité , mais ils ne furent jamais sous commandement confédéré et ne combattirent pas , ces milices furent dissoutes en 1862 après la prise de la ville par les nordistes) ;

on ne peut rien "extrapoler" à partir du 55th NY parcequ'on ne sait même pas avec précision combien de français " de france" y servaient vraiment !

quand à dire que les français qui combattirent dans la Cw l'ont fait pour le souvenir de "l'amitié franco américaine " , alors là je voudrai bien savoir comment on peut dire ça !!!
dans quelle camp elle se trouve l'amitié franco américaine ?

la plupart des français qui ont fait la CW se sont engagé pour faire comme leurs voisins , pour prouver qu'ils étaient aussi "patriote" , pour gagner le droit de devenir américain, par esprit d'aventure, par souci de contradiction avec le gouvernement de napoléon III qui interdissait l'engagement des français dans cette guerre etc...etc...
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

la bonne cause ? c'est celle pour laquelle on se bat !
Back to top
Gauvain
Cie QM SERGEANT
Cie QM SERGEANT

Offline

Joined: 03 Feb 2010
Posts: 384
Localisation: Saintes
intérêt(s) pour la CW: La confédération

PostPosted: Mon 29 Mar - 00:59 (2010)    Post subject: combien de français ? Reply with quote

Quelqu'un aurait-il connaissance d'un savoyard ayant participé au conflit ?
Comme la Savoie devient française en 1860, j'aime à m'imaginer que peut-être des savoyards ont quitté leur duché pour se rendre en terre nouvelle et PAF, la guerre !
Back to top
Aubrey
MAJOR GENERAL
MAJOR GENERAL

Offline

Joined: 03 Feb 2010
Posts: 2,035
Localisation: Le Raincy
intérêt(s) pour la CW: Tout

PostPosted: Mon 29 Mar - 19:59 (2010)    Post subject: combien de français ? Reply with quote

WOaaaah la question qui tue....euh et bien je ne sais pas si on peut savoir. Je me mettais posé cette question si on pouvait retracer les parcours sociologiques et géographiques de "ces" français. Pour certains oui mais le private lambda? c'est un peu difficile. Pour un savoyard faut chercher tartiflette/guerre de sécession euh reblochon/Civil War, on ne sait jamais.... Mr. Green Mr. Green Tartiflette/Gettysburg
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

..“the lowest scum of the lower Mississippi...adventurous wharf rats, thieves, and outcasts...and bad characters generally”...
Back to top
ccffpa
COMMANDANT SUPREME

Offline

Joined: 01 Feb 2010
Posts: 7,166
Localisation: 78
intérêt(s) pour la CW: tout !

PostPosted: Mon 29 Mar - 22:16 (2010)    Post subject: combien de français ? Reply with quote

il faudrait que l'on tombe sur une liste de français engagés dans la CW avec leur lieu de naissance , déja pour le 55th NY on a pas réussi à accèder à ce genre d'archives...
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

la bonne cause ? c'est celle pour laquelle on se bat !
Back to top
Gauvain
Cie QM SERGEANT
Cie QM SERGEANT

Offline

Joined: 03 Feb 2010
Posts: 384
Localisation: Saintes
intérêt(s) pour la CW: La confédération

PostPosted: Mon 29 Mar - 23:01 (2010)    Post subject: combien de français ? Reply with quote

Oui, c'est sûre, ça doit être très dur à trouver.
Back to top
ingalls
Cie QM SERGEANT
Cie QM SERGEANT

Offline

Joined: 04 Feb 2010
Posts: 288
Localisation: Brunoy
intérêt(s) pour la CW: tout (et même plus)

PostPosted: Sat 10 Apr - 08:21 (2010)    Post subject: combien de français ? Reply with quote

Vous avez demandé des Savoyards dans la guerre de Sécession ? Ne quittez pas....

J'ai plusieurs noms à proposer :

- Theodore BLOCK, né à Bonneville, engagé le 28 décembre 1863 dans le 39th NY ("Garibaldi Guards"), 29 ans, employé, blessé pendant la guerre.

- Joseph ROBERT, né à Bonneville, engagé le 20 septembre 1862 dans le 39th NY, 24 ans, horloger de son état.

Naturellement, il subsiste un doute : s'agit-il bel et bien de Bonneville (chef-lieu de canton) en Haute-Savoie, ou d'un autre Bonneville (d'autres "micro" communes portent - ou portaient - alors ce nom : dans la Creuse, le Loir-et-Cher, la Somme, la Dordogne, la Charente, les Ardennes belges...) ?

Bizarrement, dans la liste des engagés du 39th NY nés en Italie, on ne trouve pas de lieux de naissance correspondant à la Savoie (qui était piémontaise entre 1815 et 1860).
http://www.daddezio.com/italy/garibaldi/index.html



Autre exemple :

- David MARTIN, compagnie C du 17th Missouri (US), soldat, 44 ans, fermier. Le role régimentaire donne l'indication suivante : place of birth : "Savois" (sic).
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

http://aimable-faubourien.blogspot.com/
Back to top
Visit poster’s website
Aubrey
MAJOR GENERAL
MAJOR GENERAL

Offline

Joined: 03 Feb 2010
Posts: 2,035
Localisation: Le Raincy
intérêt(s) pour la CW: Tout

PostPosted: Sat 10 Apr - 14:12 (2010)    Post subject: combien de français ? Reply with quote

Difficile tout ça David. A prendre avec des pincettes. Maintenant leur engagement dans les Garibaldi est assez parlant. 
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

..“the lowest scum of the lower Mississippi...adventurous wharf rats, thieves, and outcasts...and bad characters generally”...
Back to top
Gauvain
Cie QM SERGEANT
Cie QM SERGEANT

Offline

Joined: 03 Feb 2010
Posts: 384
Localisation: Saintes
intérêt(s) pour la CW: La confédération

PostPosted: Sat 10 Apr - 22:30 (2010)    Post subject: combien de français ? Reply with quote

Ohh intéressant, merci David !!
Back to top
ccffpa
COMMANDANT SUPREME

Offline

Joined: 01 Feb 2010
Posts: 7,166
Localisation: 78
intérêt(s) pour la CW: tout !

PostPosted: Sun 11 Apr - 14:43 (2010)    Post subject: combien de français ? Reply with quote

on a déja du mal à leur dire combien il y a eu de français et a peu près ou , et maintenant ils veulent en plus retrouver des "pays" ... j'te jure ...
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

la bonne cause ? c'est celle pour laquelle on se bat !
Back to top
boltan
1st PRIVATE
1st PRIVATE

Offline

Joined: 13 May 2010
Posts: 25
Localisation: quelque part en France
intérêt(s) pour la CW: Civil War Diplomacy

PostPosted: Sat 22 May - 15:17 (2010)    Post subject: combien de français ? Reply with quote

Quelqu'un pourrait-il répondre à mon interrogation: y-a-t-il eu des Français qui ont combattu dans les deux camps pendant le conflit?
Je m'explique. Un dossier nominatif conservé aux archives à Nantes évoque un Français Jean Barbier. Habitant en Louisiane, il est enrôlé dans l'armée confédérée. Il est fait prisonnier et conduit à la Nouvelle-Orléans par les fédéraux. Là, il fut contraint, semble-t-il, d'entrer dans les rangs d'un régiment de l'Union qu'il déserta à la fin de la guerre (dossier nominatif Jean Barbier 1866/96). Connait-on d'autres cas similaires?
Back to top
ccffpa
COMMANDANT SUPREME

Offline

Joined: 01 Feb 2010
Posts: 7,166
Localisation: 78
intérêt(s) pour la CW: tout !

PostPosted: Sun 23 May - 22:45 (2010)    Post subject: combien de français ? Reply with quote

de français je ne sais pas précisément  mais le fameux H N Stanley, l'explorateur journaliste, va faire la guerre dans les deux camps lui aussi . les sudistes vont utiliser des "galvanized confederates " (soldats US retournés pour le sud) en essayant de recruter parmi les prisonniers nordistes non américains de naissance et donc surement des français
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

la bonne cause ? c'est celle pour laquelle on se bat !
Back to top
boltan
1st PRIVATE
1st PRIVATE

Offline

Joined: 13 May 2010
Posts: 25
Localisation: quelque part en France
intérêt(s) pour la CW: Civil War Diplomacy

PostPosted: Mon 24 May - 13:30 (2010)    Post subject: combien de français ? Reply with quote

Ok merci pour la réponse Patrick.
Tant que j'y pense, un prof spécialiste des USa à l'université de Nantes, Y.H Nouilhat, aujourd'hui à la retraite, a fait travailler qqes étudiants sur le sujet:
Juste pour info voici les trois mémoires réalisés dans les années 90 (j'ai pu en récupérer deux):
1) Bouvier J., Les Français en Louisiane (1862-1885) (1990)
2) Preault S., Les Français de Louisiane et la guerre de Sécession (1993)
3) Annereau S., Les Français de New-York et la guerre de Sécession (1995-1996)
Back to top
Aubrey
MAJOR GENERAL
MAJOR GENERAL

Offline

Joined: 03 Feb 2010
Posts: 2,035
Localisation: Le Raincy
intérêt(s) pour la CW: Tout

PostPosted: Tue 25 May - 10:11 (2010)    Post subject: combien de français ? Reply with quote

Génial Boltan!
Peut-on avoir accès à ces mémoires en ligne par exemple ? j'aimerai bien les lire....
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

..“the lowest scum of the lower Mississippi...adventurous wharf rats, thieves, and outcasts...and bad characters generally”...
Back to top
ingalls
Cie QM SERGEANT
Cie QM SERGEANT

Offline

Joined: 04 Feb 2010
Posts: 288
Localisation: Brunoy
intérêt(s) pour la CW: tout (et même plus)

PostPosted: Tue 25 May - 11:35 (2010)    Post subject: combien de français ? Reply with quote

S'agissant de mémoires de maîtrise des années 1990, je pense qu'il n'y a quasiment aucune chance d'en trouver une version numérique...

Il est généralement assez difficile d'avoir accès aux mémoires de maîtrise (à moins que l'auteur ne vous en adresse un exemplaire) : je me souviens ainsi avoir eu beaucoup de mal à consulter un mémoire de maîtrise de l'université de Poitiers : le responsable n'avait accepté de me confier le document qu'avec réticence et après avoir longuement hésité. En plus, je n'ai eu droit qu'à un seul volume (au lieu des deux),  avec obligation de consulter sur place, sous la surveillance de la documentaliste, et cela alors même que j'avais l'autorisation de l'auteur et une carte d'étudiant-chercheur en cours de validité !!!


A signaler, le CCFF possède quelques exemplaires de maîtrises soutenues sur le sujet (dont je suis l'heureux dépositaire) :

- Farid AMEUR, La guerre de Sécession vue par les militaires français, 1865-1880, mémoire de maîtrise dirigé par André Kaspi et Hélène Harter, Univ. Paris I, 2001, 200 ff.
- ROLLAND Sophie, La guerre de Sécession vue par la presse française, Mémoire de maîtrise dirigé par Jean-Yves Mollier, Univ. St-Quentin-en-Yvelines, 1997, 122 ff
- BERTRAND Jean-Michel, La guerre de Sécession vue à travers la presse stéphanoise (1861-1865), mémoire de maîtrise dirigé par Monique Luirard, Université de Saint-Etienne, 1993, 137 ff.

Claude Folhen avait également, en son temps, fait soutenir plusieurs maîtrises sur le sujet... (années 70/80 si ma mémoire est bonne)
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

http://aimable-faubourien.blogspot.com/
Back to top
Visit poster’s website
boltan
1st PRIVATE
1st PRIVATE

Offline

Joined: 13 May 2010
Posts: 25
Localisation: quelque part en France
intérêt(s) pour la CW: Civil War Diplomacy

PostPosted: Tue 25 May - 15:17 (2010)    Post subject: combien de français ? Reply with quote

Effectivement Ingalls, c'est un peu la croix et la bannière pour consulter certains mémoires de maîtrise et de DEA (actuellement M1 et M2) des années 90. J'ai eu l'occasion de rencontrer certains de ces auteurs de mémoire. Le gros problème c'est qu'au début des années 90, bcp d'étudiants tapaient et enregistraient leur mémoire sur des disquettes (5 pouces, 3 pouces 1/2...). Pour S. Preault que j'ai contacté, il avait perdu ses disquettes. Par contre certaines facs exigent que l'étudiant remette un exemplaire son mémoire à la BU et aux centres d'archives où celui-ci a travaillé.

Pour les mémoires que j'ai évoqué, on peut les consulter sans problème dans deux lieux:
la BU de Nantes et le Centre des Archives Diplomatiques dans la même ville. Ils sont consultables. çà me fait penser qu'il y avait également fin des 90's un autre étudiant qui avait bossé sur le sujet toujours à Nantes mais sous la direction de F. Bozo après le départ en retraite de Y.H Nouailhat. Je donne les références: B.Sohier,  La guerre de Sécession vue par les diplomates et les militaires français, Université de Nantes, DEA sous la direction de F.Bozo, 1999.
Back to top
ingalls
Cie QM SERGEANT
Cie QM SERGEANT

Offline

Joined: 04 Feb 2010
Posts: 288
Localisation: Brunoy
intérêt(s) pour la CW: tout (et même plus)

PostPosted: Tue 25 May - 23:03 (2010)    Post subject: combien de français ? Reply with quote

"bcp d'étudiants tapaient et enregistraient leur mémoire sur des disquettes"

hahaha ! si vous saviez sur quoi j'ai tapé ma maîtrise : une machine à traitement de texte Canon avec écran en cristaux liquides ( ) ... c'était au siècle dernier... en 1995 .

Quant aux fameuses disquettes sur lesquelles j'avais gravé mon travail... je crois que je les aies encore quelque part ... ça intéresse quelqu'un ?  
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

http://aimable-faubourien.blogspot.com/
Back to top
Visit poster’s website
mcshan
Dernier rempart des frontières du Nord
Dernier rempart des frontières du Nord

Offline

Joined: 02 Feb 2010
Posts: 2,849
Localisation: Québec
intérêt(s) pour la CW: Politique et histoire

PostPosted: Wed 26 May - 13:54 (2010)    Post subject: combien de français ? Reply with quote

Question comme ça de la part de l'archiviste en moi...  Ici, les maîtrises et les doctorats de certaines universités sont numérisés à des fins de diffusion au lieu d'être microfilmées. Est-ce que c'est la même chose en France?
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------


Back to top
boltan
1st PRIVATE
1st PRIVATE

Offline

Joined: 13 May 2010
Posts: 25
Localisation: quelque part en France
intérêt(s) pour la CW: Civil War Diplomacy

PostPosted: Wed 26 May - 14:39 (2010)    Post subject: combien de français ? Reply with quote

mcshan wrote:
Question comme ça de la part de l'archiviste en moi...  Ici, les maîtrises et les doctorats de certaines universités sont numérisés à des fins de diffusion au lieu d'être microfilmées. Est-ce que c'est la même chose en France?

çà doit dépendre de certaines facs. la numérisation, je n'en ai jamais entendu parler dans les différentes facs où j'ai pu passer. Certaines thèses sont microfichées ce qui rend plus facile le prêt interBU. le plus souvent, il faut se rendre sur place ou contacter l'auteur en question (encore faut-il que la personne en question en est conservée une trace). Ce que j'ai pu constater ces derniers temps, c'est que certains étudiants mettent en ligne leur mémoire, ce qui permet de connaître leurs recherches.
Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    Club Confédéré et Fédéral de France Forum Index -> HISTOIRE -> LES FRANCAIS ET LA CW All times are GMT + 2 Hours
Goto page: 1, 2, 3  >
Page 1 of 3

 
Jump to:  
Upload images

Index | Create free forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Cookies | Charte | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group