Club Confédéré et Fédéral de France Forum Index

Club Confédéré et Fédéral de France
Le forum du CCFF sur la guerre de sécession ( Civil war ) : Histoire, reconstitution, films, BD, jeux, figurines ...

 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

LES MANUELS MILITAIRES DE L'ACW

 
Post new topic   Reply to topic    Club Confédéré et Fédéral de France Forum Index -> HISTOIRE -> DOCUMENTS D'EPOQUE
Previous topic :: Next topic  
Author Message
walker
COLONEL
COLONEL

Offline

Joined: 02 Feb 2010
Posts: 1,062
Localisation: Saint Qentin
intérêt(s) pour la CW: Histoire

PostPosted: Fri 5 Feb - 18:25 (2010)    Post subject: LES MANUELS MILITAIRES DE L'ACW Reply with quote

PublicitéSupprimer les publicités ?
Out-post de Dennis Mahan

L'AUTEUR:

Dennis Hart Mahan était une institution à West Point, durant le XIXème siècle; diplômé de l'Académie Militaire US, il y a servi comme professeur de 1824 à 1871. Le programme de West Point était très lourd en ingénierie au cours de cette période, et Mahan, professeur en génie civil et militaire, a passé une grande partie de son temps à enseigner ces disciplines, plutôt que les principes de guerre.
Cependant, durant son mandat, Mahan a écrit un certain nombre de manuels qui ont exercé une grande influence sur la génération qui participera à la Guerre Civile. Beaucoup de ses théories ont continué à être appliquées jusqu'à la Première Guerre Mondiale. Le génie pour les choses militaires de Mahan de l'aîné des Mahan a été transmis à l'un de ses fils, Alfred Thayer, qui sera promu contre-amiral et qui est aujourd'hui considéré comme le père de la doctrine moderne de l'US Navy.

LE LIVRE:



Beaucoup de livres de Dennis Mahan portaient principalement sur divers aspects des fortifications militaires, mais en 1847, il a également écrit un traité élémentaire sur les gardes avancées et les avant-postes et sur le détachement de troupes en service (An Elementary Treatise on Advanced-Guard, Out-post, and Detachment Service of Troops). Une version révisée de ce texte a été éditée en 1862. Mahan a publié son livre, qui souvent est appelé simplement Out-post, pour l'instruction des officiers sur la "manière de conduire les opérations pour de petits corps de troupes indépendants". Les officiers commandants, à la fois du Nord et du Sud ont utilisé cet ouvrage.
Déjà, l'enseignant Mahan estimait que les officiers n'étaient pas adéquatement formés au traitement des petits groupes détachés de soldats, il a donc publié Out-post pour corriger ce déficit. Dans ce manuel, neuf chapitres traitent, entre autres sujets, "des gardes avancées, des avant-postes, des reconnaissances, des convois" et "des surprises et des embuscades".

EN THEORIE:

L'illustration ci-dessous montre les principes de Mahan, pour envoyer des hommes afin de protéger la force principale d'une armée, principes prescrits dans le chapitre intitulé "gardes avancées et avant-postes". Un groupe appelé le "piquet" (B) (picket) est sorti du corps principal (A) (main body). La taille du piquet varie en fonction de la taille du Corps principal, mais Mahan déclare qu'il devrait être souvent d'au moins "plusieurs centaines d'hommes". Après avoir établi une "ligne de gardes" (C) (line of guards), des troupes de ce piquet sont détachées pour former un cordon de postes appelé "Grandes Gardes" (D) (Grands Guards). La grande garde détachera plusieurs petits groupes qui marcheront vers l'avant pour établir des "avant-postes" (E) (outposts). De ces avant-postes, des soldats ou "sentinelles" (F) (sentinels) prennent des positions où ils pourront surveiller l'ennemi et observer si d'éventuelles menaces approchent.




Mahan conseille de ne pas éloigner les postes entre eux de plus de "600 pas", tandis que les sentinelles ne devront pas être à plus de "300 pas" les unes des autres, devant un avant-poste. Il souligne toutefois que de protéger les voies évidentes d'approche et que de rester caché, doivent l'emporter sur le respect de distances précises.
Les sentinelles sont doublées durant la nuit ou quand le danger est imminent, et les soldats sont maintenus en état de fraîcheur par une rotation des postes et un retour au piquet.
Des patrouilles peuvent renforcer la sécurité en effectuant des mouvements entre les différents postes et même au-delà de la ligne de sentinelles. Mahan souligne que le but de tout avant-poste est de ne pas tenir à tout prix la position et de combattre en cas d'attaque, mais de donner l'alerte, pour rapidement se replier sur le Corps principal.

EN PRATIQUE:

Servir en détachement de piquet de garde pouvait être d'un ennui mortel ou dangereux, ou une évasion agréable après le temps passé dans un camp surpeuplé, ou encore des journées à endurer le froid et la pluie, sans abri approprié.

"De toutes les tâches exigées de nous, le piquet de garde est considéré par beaucoup comme la moins souhaitable, c'est d'autant plus vrai si les nuits sont froides ou pluvieuses. Les piquets (ou sentinelles) sont postés le long d'une ligne à 1 mile devant les camps Fédéraux, et qui se prolonge jusque je ne sais où, de l'Atlantique au Mississippi... Nous pouvons voir au loin les collines qui dominent Washington..." Private Wilbur Fisk, 2nd Vermont Infantry, 12 Février 1862. 

"Notre Compagnie était de piquet de garde et les avant-postes les plus proches de l'ennemi ont essuyé des coups de feu. Les hommes obéissant aux ordres, se sont repliés sur la réserve où nous avons tous été rassemblés, pour recevoir l'attaque imminente, mais personne n'est venu. Cette nuit-là, je me suis assis dans le coin d'une barrière, avec mon fusil, prêt... Un homme a été tué d'une balle à travers son chapeau. C'était un jeune avocat de Laurens". Private Dick Simpson, 3rd South Carolina Infantry, 14 Juillet 1861.
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------


"Put the Vermonters ahead and keep the column well close"
General John "Uncle" Sedgwick


Last edited by walker on Sat 6 Feb - 12:54 (2010); edited 1 time in total
Back to top
Flo
BRIGADIER GENERAL
BRIGADIER GENERAL

Offline

Joined: 02 Feb 2010
Posts: 1,808
Localisation: Paris
intérêt(s) pour la CW: Tout

PostPosted: Fri 5 Feb - 18:50 (2010)    Post subject: LES MANUELS MILITAIRES DE L'ACW Reply with quote

sympa l'illustration!  Okay
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

French Volunteers
Back to top
Visit poster’s website
ponera
Guest

Offline




PostPosted: Sat 6 Feb - 12:39 (2010)    Post subject: LES MANUELS MILITAIRES DE L'ACW Reply with quote

geniale ton post walker Okay
Back to top
ingalls
Cie QM SERGEANT
Cie QM SERGEANT

Offline

Joined: 04 Feb 2010
Posts: 288
Localisation: Brunoy
intérêt(s) pour la CW: tout (et même plus)

PostPosted: Sat 6 Feb - 13:29 (2010)    Post subject: LES MANUELS MILITAIRES DE L'ACW Reply with quote

ça aurait pu servir au XIe corps à Chancellorsville...
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

http://aimable-faubourien.blogspot.com/
Back to top
Visit poster’s website
ccffpa
COMMANDANT SUPREME

Offline

Joined: 01 Feb 2010
Posts: 7,166
Localisation: 78
intérêt(s) pour la CW: tout !

PostPosted: Sat 6 Feb - 13:33 (2010)    Post subject: LES MANUELS MILITAIRES DE L'ACW Reply with quote

sans parler de Grant à Shiloh ...
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

la bonne cause ? c'est celle pour laquelle on se bat !
Back to top
walker
COLONEL
COLONEL

Offline

Joined: 02 Feb 2010
Posts: 1,062
Localisation: Saint Qentin
intérêt(s) pour la CW: Histoire

PostPosted: Sat 6 Feb - 15:58 (2010)    Post subject: LES MANUELS MILITAIRES DE L'ACW Reply with quote

Rifle and Light Infantry Tactics de William J Hardee

L'AUTEUR:

William J Hardee, Classe 1838 à West Point, sert comme Lieutenant-colonel au 2nd US Dragons, quand le Ministre de la Guerre, Jefferson Davis, lui demande d'écrire un nouveau manuel de maniement des armes, au milieu des années 1850. A l'époque, l'Armée américaine utilise un texte qui date de plus de 20 ans et qui a été écrit lorsque les fusils à silex étaient utilisés. Hardee a étudié les manuels de différentes puissances étrangères, en particulier celui de la France et a synthétisé leurs principes avec sa propre expérience pour produire Rifle and Light Infantry Tactics (la version la plus courte du titre de l'ouvrage), publié en 1855. C'est devenu le manuel standard du 'drill' pour les deux camps, durant la Guerre Civile.
Originaire de Georgie, Hardee a servi comme Général Confédéré sur le théâtre occidental des opérations. Connu sous le surnom d'Old Reliable, il a commandé des troupes, durant l'une des dernières batailles de la guerre, à Bentonville en Caroline du Nord, en Mars 1865. Il décèdera en 1873.

LE LIVRE:


Les Tactics de Hardee se composent de deux volumes. Le Volume I contient "L'Ecole du Soldat" et "L'Ecole de la Compagnie", tandis que dans le Volume II, "L'Ecole du Bataillon" traite des formations de troupes à plus grande échelle. Les instructions de Hardee augmentent la vitesse d'évolution des troupes, en connaissance du fait que des armes plus puissantes sont entrées en service.
Hardee a initialement écrit le manuel pour l'usage du fusil Modèle 1855. A l'époque de la Guerre Civile, cependant, des fusils plus longs sont plus courants et après avoir rejoint l'Armée Confédérée, Il a mis à jour son texte afin de refléter ce fait. Ses Revised Tactics sont publiées en 1861. Mais un certain nombre d'éditeurs a simplement imprimé une version personnelle du manuel et Hardee a été dans l'impossibilité de faire garantir ses droits d'auteur jusqu'en 1864.
L'Armée américaine _ en partie parce qu'elle ne voulait pas utiliser un manuel écrit par un officier Confédéré _ adopte les Infantry Tactics du Général Silas Casey, en 1862, c'est en grande partie une copie pure et simple des travaux de Hardee.

EN THEORIE:


En plus du texte, les Tactics de Hardee contiennent plusieurs diagrammes dépliables. Cet exemple, qui servait de frontispice au Volume I des Revised Tactics, version de 1861 du manuel,  montre comment un régiment doit être formé avec 10 Compagnies, qui sont numérotées dans l'ordre, de la droite vers la gauche. Cette formation a été la base de construction pour les deux armées, du Nord et du Sud, pendant la guerre.
Les clés sur la gauche indiquent les positions que le Colonel et ses subordonnés doivent occuper quand le régiment fait mouvement vers le front, en ligne de Compagnies.
Notez que le régiment est subdivisé en deux ailes, droite et gauche. Le Lieutenant-colonel est responsable de l'aile droite, tandis que le Major l'est de l'aile gauche.
Le diagramme plus petit, au milieu en bas, illustre la manière de former une Compagnie. Les clés à droites indiquent la position des officiers et des sous-officiers. Ceux qui sont positionnés derrière le second rang sont appelés "serre-files" (file closers)  et doivent maintenir les rangs le plus droit et le plus ordonné que possible.
La Compagnie peut aussi être subdivisée en deux "sections" (platoons), avec le Premier Lieutenant prenant en charge la seconde section, dans de telles circonstances.

EN PRATIQUE:

Les schémas de formations en "drill" soigné font que ces formations semblent nettes et bien organisées, mais les commandants qui enseignent le "drill" sont souvent confronter à une variété de défis inattendus _ comme des musiciens non coordonnés.

"Ce soir, après la "dress-parade", nous avons eu un court "drill" de bataillon. La fanfare battait la cadence au pas ordinaire (common time) mais le musicien à la grosse caisse n'a pas gardé la bonne cadence, semant rapidement la confusion dans tous les rangs... Le Colonel Utley... a commencé à traverser la place d'armes aussi vite qu'il pouvait courrir, et quand je fus de nouveau en position pour voir la fanfare, le vieux Colonel martelait la grosse caisse de toutes ses forces". Private Harvey Reid, 22nd Wisconsin Infantry, 28 Septembre 1862.

"Les hommes étaient... occupés mécaniquement à marcher sur une seule ligne ou par file, à changer de direction, à former une colonne par quatre à partir de la double ligne, etc... les Tactics de Hardee étaient dans les mains de tous ceux qui avaient pu s'en procurer un exemplaire. Une des preuves de l'ampleur sans précédent de nos préparatifs de guerre se retrouve dans le fait que l'offre pour des "Tactics" autorisées a été vite épuisée et qu'il était difficile d'obtenir des moyens pour instruire les écoles de Compagnie". Major Général Jacob D Cox, dans des souvenirs d'après-guerre, au sujet des premiers jours du conflit.
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------


"Put the Vermonters ahead and keep the column well close"
General John "Uncle" Sedgwick
Back to top
ponera
Guest

Offline




PostPosted: Thu 11 Feb - 19:20 (2010)    Post subject: LES MANUELS MILITAIRES DE L'ACW Reply with quote

Okay Okay
Back to top
walker
COLONEL
COLONEL

Offline

Joined: 02 Feb 2010
Posts: 1,062
Localisation: Saint Qentin
intérêt(s) pour la CW: Histoire

PostPosted: Tue 23 Feb - 21:19 (2010)    Post subject: LES MANUELS MILITAIRES DE L'ACW Reply with quote

Manual of Bayonet Exercise de George B McClellan

L'AUTEUR:

George B McClellan est très familier à la plupart de ceux qui étudient la Guerre Civile, mais il est surtout associé à ses états de service dans l'Armée du Potomac et à son renvoi du commandement de cette force. Cependant, avant que la guerre n'éclate, les contemporains de McClellan n'auraient pu imaginer le jeune officier intelligent, échouer en quelque chose.
McClellan est considéré parmi les meilleurs et les plus brillants guerriers de l'Armée US lorsqu'il est diplômé au deuxième rang de la classe 1846 à West Point. Après avoir servi durant la Guerre du Mexique en tant que Capitaine du Génie, McClellan a pris sur lui d'écrire un manuel pour l'usage de la baïonnette, qu'il termine en 1852.
En 1857, McClellan quitte l'Armée pour travailler comme administrateur dans l'industrie des chemins de fer, pour ensuite revenir au métier des armes quand débute la Guerre Civile. Précédé de sa réputation d'avant-guerre, il monte rapidement en grade, jusqu'à ce qu'il soit relevé de ses fonctions en 1862.

LE LIVRE:



McClellan a écrit son Manual of Bayonet Exercise: Prepared for the Use of the Army of the United States, en étudiant un certain nombre de manuels pour baïonnette d'auteurs étrangers. Concluant que celui de Jean-Pierre Gomard, un maître d'armes français est le mieux placé pour être adapté à l'Armée US, il l'a essentiellement copié, en apportant quelques modifications.
"La supériorité de celui de Gomard est très évident", affirme McClellan. "Il est, dans son arrangement, très analogue aux Infantry Tactics, et il est d'une telle nature qu'il peut être facilement enseigné par les solus-officiers. En outre, il est de loin le système le plus simple de tous".
Les 30 "mouvements radicaux" des exercices à la baïonnette sont divisés en 12 leçons, qui décrivent les tactiques telles que "The Appell" et "The Blow and the Point". Bayonet Exercise est adopté par l'Armée US en 1861, et les troupes confédérées l'ont également utilisé. Des milliers de soldats ont espéré et ont cru en ses dictats, tout au long de la guerre.

EN THEORIE:



Bayonet Exercise consiste en illustrations accompagnées de texte. Ci-dessus, le soldat à gauche détourne ou pare une attaque à la baïonnette de son adversaire, en poussant son fusil vers la gauche. Le texte dit: " parade en tierce contre les attaques sur la partie supérieure du buste. Elle est réalisée en tournant la platine du fusil vers le haut, le dessus du canon vers la gauche, et en amenant la crosse vers le corps. Ceci ne peut être utilisé contre des attaques dirigées vers la partie inférieure du buste; et par conséquent n'est pas inclus dans l'école du soldat. Mais, comme c'est une parade rapide, elle sera souvent d'une grande utilité pour un bon escrimeur; et donc ceci sera enseigné, pendant les leçons, avec un plastron". Le plastron est un gilet de peaux, rembourré.
Il est impossible pour un soldat de se souvenir de la parfaite chorégraphie d'une telle parade, ou de toutes les attaques, gardes, fentes ou bottes, articulés dans le manuel, au beau milieu du chaos de la bataille. Mais McClellan pense que pratiquer de telles manoeuvres, donne aux soldats " de la confiance en eux-mêmes et dans leurs armes".
Des historiens affirment que les baïonnettes n'ont infligé que très peu de blessures pendant la guerre, et en effet ces armes ont terminé souvent comme porte-bougie ou piquets de tente.
Néanmoins, des troupes attaquant à la baïonnette peuvent parfois inspirer suffisamment de peur à leurs ennemis, pour réussir à rompre la ligne de bataille avant que le contact n'ait eu lieu.

EN PRATIQUE:

Les baïonnettes sont employées tout au long de la guerre, sur les deux théâtres d'opérations, lors de charges en masse. Des mouvements athlétiques précis favorisent la pure intimidation, tandis que des lames effilées et étincelantes donnent confiance aux assaillants.

"Finalement, un peu avant 16h00, la Brigade toute entière, rangée en ordre de bataille, s'avance... Les hommes sont au pas de course, restant bien alignés, avec les fusils devant eux en position pour charger, les baïonnettes ressemblant à des lances projetées vers l'avant, reflétant les rayons du soleil, les drapeaux s'agitant fièrement, tandis que des milliers de pieds battent la terre en rythme, les officiers à l'avant avec les sabres dégainés, à la main". Private Alexander Hunter, 17th Virginia, décrivant son unité à Frayser's Farm, en 1862.

"Nous nous attendons à entrer en action à tout moment et nous n'arrêtons pas de regarder devant et derrière, car nous ne savons pas où se trouvent les Yankees, ni les autres Rebelles non plus. Nous formerons alors la ligne de bataille, chargerons à la baïonnette et pousserons un hurlement (Rebel Yell), en nous attendant à être repoussés par la ligne Yankee". Private Sam Watkins, 1st Tennessee, dans ses souvenirs de la bataille de Jonesboro, en 1864.
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------


"Put the Vermonters ahead and keep the column well close"
General John "Uncle" Sedgwick
Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    Club Confédéré et Fédéral de France Forum Index -> HISTOIRE -> DOCUMENTS D'EPOQUE All times are GMT + 2 Hours
Page 1 of 1

 
Jump to:  
Upload images

Index | Create free forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Cookies | Charte | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group