Club Confédéré et Fédéral de France Index du Forum

Club Confédéré et Fédéral de France
Le forum du CCFF sur la guerre de sécession ( Civil war ) : Histoire, reconstitution, films, BD, jeux, figurines ...

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

La Civil War de A à Z
Aller à la page: 1, 2, 3, 4, 5, 6  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Club Confédéré et Fédéral de France Index du Forum -> HISTOIRE -> PETITES HISTOIRES DE L' HISTOIRE -> Anecdotes et faits historiques
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
daddutt roger
MAJOR GENERAL
MAJOR GENERAL

Hors ligne

Inscrit le: 30 Déc 2012
Messages: 3 026
Localisation: beaumont
intérêt(s) pour la CW: histoire

MessagePosté le: Jeu 11 Jan - 16:17 (2018)    Sujet du message: La Civil War de A à Z Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
Baby Waker 
(Réveilleur de bébé) terme utilisé en référence au premier tir lors d'une canonnade.  
  
Badger 
Le 26ème du Wisconsin avait un blaireau (badger) comme mascotte .... 
  
Badges Corps 
Les insignes de Corps de la Guerre Civile étaient à l'origine portés par les soldats de l'Armée de l'Union sur le haut de leur forage cap (kepi), sur le côté gauche du chapeau, ou sur à gauche sur la poitrine. L'idée est attribuée au Major-général Philip Kearny, qui a ordonné aux hommes de sa Division de coudre un carré de tissu rouge de deux pouces de côté sur leurs chapeaux pour éviter toute confusion sur le champ de bataille. C'est ensuite adopté par le Major-général Joseph Hooker après qu'il ait pris le commandement de l'Armée du Potomac, de sorte que n'importe quel soldat pouvait être identifié à distance. 
 
Le Major-général Daniel Butterfield, Chef d'état-major de Hooker, a été chargé de concevoir une forme distinctive pour chaque insigne de Corps. Butterfield a également demandé que chaque Division d'un Corps ait une variation de couleur dans l'insigne de Corps. Les badges de division étaient de la couleur suivante: 
Rouge - Première Division du Corps 
Blanc - Deuxième Division du Corps 
Bleu - Troisième Division du Corps 
  
Ceux-ci ont été utilisés dans l'Armée du Potomac. Pour la plupart, ces règles ont été adoptées par d'autres Armées de l'Union, mais elles n'étaient pas universelles. Par exemple, le XIIIème Corps n'a jamais adopté d'insigne, et le XIXème Corps a porté un insigne rouge pour la première Division, un insigne bleu pour la deuxième et un blanc pour la troisième. 
Pour les Corps d'Armée qui avaient plus de trois Divisions, la normalisation a été la suivante: 
Vert - Quatrième Division des VIème, IXème et XXème Corps 
Jaune - Quatrième Division du XVème Corps (apparemment l'Orange était également utilisé pour l'insigne de 5ème Division) 
Multicolore - Quartier général ou éléments d'artillerie dans certains Corps) 
 
Les badges pour les soldats étaient découpés dans des étoffes colorées, tandis que les badges des officiers étaient de fabrication privée et de meilleure qualité. Les badges métalliques étaient souvent fabriqués par des bijoutiers et étaient personnalisés pour l'utilisateur. Les insignes sont finalement devenus partie intégrante des Règlements de l'Armée de terre et une grande source de fierté régimentaire. 
 
 
 
 

 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

"I would rather be assassinated than see a single star removed from the American flag." Abraham Lincoln


Dernière édition par daddutt roger le Jeu 22 Fév - 01:33 (2018); édité 1 fois
Revenir en haut
daddutt roger
MAJOR GENERAL
MAJOR GENERAL

Hors ligne

Inscrit le: 30 Déc 2012
Messages: 3 026
Localisation: beaumont
intérêt(s) pour la CW: histoire

MessagePosté le: Jeu 11 Jan - 20:34 (2018)    Sujet du message: La Civil War de A à Z Répondre en citant

Baggage 
…appelé par les Romains impedimenta, et par Bonaparte embarras. Aucune question n'est plus importante pour donner de l'efficacité à une Armée, que la réglementation de ses bagages. Rien n'altère aussi sérieusement la mobilité d'une Armée sur le terrain, que son train de bagages, mais ce bagage est nécessaire à son existence; et la question importante se pose donc: comment l'Armée sera-t-elle soutenue avec le minimum de bagages? Le Gouvernement n'accorde pas assez d'attention à ce sujet en temps de paix et, en temps de guerre, le commandant des troupes se voit dans l'obligation d'utiliser les moyens non étudiés fournis à la hâte par son Gouvernement. En ce qui concerne l'Artillerie et ses équipements, les détails les plus minutieux sont réglementés. Cela devrait être la même chose avec les autres fournitures. Dans l'Armée des États-Unis, le Département de l’Intendance (Quartermaster Department) est chargé du transport et quelques mesures ont été prises pour réglementer le sujet; mais une législation est nécessaire pour la formation militaire nécessaire de cochers et de conducteurs de chariot, et peut-être aussi, sauf si nos arsenaux peuvent être utilisés pour l'établissement de dépôts, où un examen approfondi du transport sur le terrain peut être recommandé, réglementant le types de carrioles ou de chariots à utiliser en différentes circonstances; pour prescrire de façon uniforme la construction du chariot et de ses divers éléments, de façon à ce qu’une partie de l’un soit adaptable à un autre, et en leur donnant la plus grande mobilité possible; pour prescrire les harnais, les équipements, les valises des officiers, les forgerons, les forges, les coffres à outils, les coffres pour uniformes, les ballots de vêtements, les caisses de provisions et, généralement, la proportion, la forme, la matière et les dimensions des contenants pour l'approvisionnement; quel devrait être le poids maximum des colis; les moyens à prendre pour éviter d'endommager les articles; le grade, les fonctions et la rémunération des Intendants, des chefs de convoi et des conducteurs devraient être correctement réglementés; les règles de chargement devraient être données; et, enfin, un système complet de marquage ou de modes de reconnaissance devrait être systématisé. Avec ces règles, et l'adoption d'un chariot de cuisine, avec de petits ustensiles de cuisine pour le service sur le terrain, pouvant être portés par les hommes, une Armée ne sera plus liée à un train de bagages, et de grands résultats seront être obtenus . 
 

 
BAILEY, Joseph USA  
le 6 mai 1825, près de Pennsville en Ohio 
Décédé le 21 mars 1867, près de  Nevada au Missouri 
Profession d'avant-guerre: bûcheron. 
Service de guerre: juillet 1861 Capitaine au 4ème du Wisconsin ... a servi sous les Généraux Butler et Banks au Département du Golfe ... juin 1864 Colonel ...  ingénieur-en-chef au XIXème Corps de Franklin ... a sauvé la flottille lors de la Campagne de la Red River (a reçu les remerciements du Congrès) ... à Mobile ...  avril 1865 nommé Brigadier-général de Volontaires (rétro-daté de novembre 1864). 
Brevets promotionnels de Brigadier-général. USV le 7 juin 1864 ... de Major-général USV le 13 mars 1865. 
Carrière d'après-guerre: Shérif  
 

 
BAIRD, Absalom USA 
le 20 août 1824, à Washington en Pennsylvanie 
Décédé le 14 juin 1905, près de Relay au Maryland 
Profession d'avant-guerre: Diplômé de West Point en 1849 ... affecté dans l'Artillerie ... sert durant la Guerre des Séminoles ... instructeur à West Point ... sert sur la Frontière 
service de guerre: Officier d'état-major en 1861 ... participe à la première Bull Run ... chef d'état-major au IVème Corps durant la Campagne de la Péninsule ...  en avril 1862, nommé Brigadier-général de Volontaires ... a commandé la 27ème Brigade/de la 7ème Division/de l'Armée d'Ohio ... a commandé des Divisions à l'Armée du Kentucky et à l'Armée du Cumberland ... a commandé la 1ère Division/du XIVème Corps à Chickamauga ... a commandé la 3ème Division à Missionary Ridge ... à participé à la Campagne d'Atlanta ... à Jonesboro - pour lequel il reçoit la Médaille d'Honneur ... à la Marche à la Mer ... à la Campagne des Carolines. 
Brevets promotionnels de Major-général USV le 1 septembre 1864 ... de Brigadier-général USA le 13 mars 1865 ... de Major-Général USA le 13 mars 1865. 
Carrière d'après-guerre: sert dans l'Armée US comme Inspecteur-général ...  mise à la retraite en 1888. 
 

 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

"I would rather be assassinated than see a single star removed from the American flag." Abraham Lincoln
Revenir en haut
daddutt roger
MAJOR GENERAL
MAJOR GENERAL

Hors ligne

Inscrit le: 30 Déc 2012
Messages: 3 026
Localisation: beaumont
intérêt(s) pour la CW: histoire

MessagePosté le: Ven 12 Jan - 12:21 (2018)    Sujet du message: La Civil War de A à Z Répondre en citant

BAKER, Alpheus CSA 
le 28 mai 1828, dans le District d'Abbeville en Sud Caroline 
Décédé le 2 octobre 1891, à Louisville au Kentucky 
Profession d'avant-guerre: Enseignant ... avocat 
Service de guerre: 1861 simple soldat au 1er d'Alabama ... Capitaine ... novembre 1861, Colonel du 54ème d'Alabama ... à Island No.10 (capturé) ... échangé après cinq mois de captivité ... à la Campagne de Vicksburg (blessé) ... mars 1864, Brigadier-général ... a commandé la Brigade Baker/de la Division Stewart lors de la Campagne d'Atlanta ... à Resaca, à Ezra Church (blessé) ... à la Campagne des Carolines ... à Bentonville. 
Carrière d'après-guerre: Avocat  
 

 
BAKER, Edward Dickinson USA 
le 24 février 1811 à Londres a en Angleterre 
Décédé le 21 octobre 1861, à Ball's Bluff en Virginie 
Profession d'avant-guerre: Apprenti tisserand ... avocat ... homme politique ... membre du Congrès ... participe à la Guerre du Mexique ... Sénateur US. 
Service de guerre: 1861 lève un "California Regiment", Colonel du 71ème de Pennsylvanie ... en septembre 1861, nommé Major-général de Volontaires ... à Ball's Bluff (tué). 
Notes Il n'avait pas accepté la promotion au moment de sa mort ... c'était un ami du Président Lincoln. 
 

 
BAKER, Laurence Simmons, CSA 
le 15 mai 1830, dans le Comté de Gates en Nord Caroline 
Décédé le 10 avril 1907, à Suffolk en Virginie 
Profession d'avant-guerre: Diplômé de West Point en 1851 ... en service sur la Frontière ... démissionne en mai 1861. 
Service de guerre: 1861 Lieutenant-colonel du 1er de Cavalerie de Nord Caroline ... Colonel ... participe à la Campagne de la Péninsule ... à la Campagne des Sept Jours ... à la Deuxième Manassas ... à Sharpsburg ... à Gettysburg ... juillet 1863 nommé Brigadier-général ... a commandé la Brigade Hampton ... a commandé un Département en Nord Caroline ... à la Campagne des Carolines ... à Bentonville. 
Carrière d'après guerre: Fermier ... agent de chemin de fer 
Note: Il s'opposait à la sécession mais était loyal à son état. 
 

 
“Bald Eagle”  
(aigle chauve) surnom du Général CS Martin Witherspoon Gary 

 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

"I would rather be assassinated than see a single star removed from the American flag." Abraham Lincoln
Revenir en haut
daddutt roger
MAJOR GENERAL
MAJOR GENERAL

Hors ligne

Inscrit le: 30 Déc 2012
Messages: 3 026
Localisation: beaumont
intérêt(s) pour la CW: histoire

MessagePosté le: Ven 12 Jan - 12:58 (2018)    Sujet du message: La Civil War de A à Z Répondre en citant

BALDWIN, William Edwin CSA 
le 28 juillet 1827, à Statesburg en Sud Caroline 
Décédé le 19 février 1864, à Dog River Factory en Aabama 
Profession d'avant-guerre: papetier 
Service de guerre: 1861 Capitaine aux "Columbus Riflemen" ... Colonel du 14ème du Mississippi ... à Fort Donelson (capturé) ... échangé en août 1862 ... septembre 1862, Brigadier-général ... à Coffeeville ... a commandé la 1ère Brigadede sous M L Smith durant la Campagne de Vicksburg (capturé) ... a servi au District de Mobile. 
Note: décédé suite à une chute de cheval, un étrier s'étant brisé 
 

 
Baldy 
Cheval du Général George Meade 
Il a été élevé sur la Frontière de l'Ouest et a été initialement détenu par le Général David Hunter, sous lequel il a été blessé plusieurs fois. Il a été envoyé au Dépôt de Cavalerie pour récupérer, après quoi le Général George Meade l'a acheté pour 150 $. 
À Antietam, Baldy a été reçu une balle  dans le cou et laissé pour mort. Miraculeusement, il a été trouvé en train de brouter avec la blessure à son cou quand le Régiment a avancé quelques heures plus tard. Meade l'a soigné de nouveau, mais en juillet 1863 il est touché à Gettysburg. Meade a écrit à sa femme: “Old Baldy vit toujours et apparemment bien, la balle a passé à un pouce de ma cuisse, a traversé la selle et est entré dans le ventre de Baldy. Je ne pensais pas qu'il pourrait vivre, mais mon vieux compagnon a une telle ténacité merveilleuse de la vie que je suis dans l'espoir qu'il vivra”. 
Baldy est envoyé en convalescence et retournera dans l'action, seulement pour être blessé aux côtes à Weldon Railroad, après quoi il est envoyé dans une ferme en dehors de Philadelphie. En juillet 1864, Meade a envoyé une lettre à sa femme et a déclaré: “Je suis heureux d'entendre de bonnes nouvelles de Baldy, car je suis très attaché à la vieille bête”. 
Baldy a survécu à Meade et a servi de cheval sans cavalier dans la procession funéraire de Meade en novembre 1872. Il a vécu dix autres années et a dû être euthanasié en 1882 à l'âge de 30 ans, quand il était trop faible pour se tenir debout.  
 

 
"Baldy"  
("chauve") Surnom du Général (US) William Farrar Smith 

 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

"I would rather be assassinated than see a single star removed from the American flag." Abraham Lincoln
Revenir en haut
daddutt roger
MAJOR GENERAL
MAJOR GENERAL

Hors ligne

Inscrit le: 30 Déc 2012
Messages: 3 026
Localisation: beaumont
intérêt(s) pour la CW: histoire

MessagePosté le: Ven 12 Jan - 14:20 (2018)    Sujet du message: La Civil War de A à Z Répondre en citant

Balloons (Hot Air) 
 
(ballons à air chaud) Le Comité de Salut Public français a créé un Corps d'Aérostiers en 1794. Destinés à effectuer une reconnaissance aérienne, les ballons sont entrés en action lors des batailles de Charleroi et de Fleurus plus tard cette année-là. Le Corps est resté en service jusqu'à ce qu'il ait été dissous pendant la Campagne d'Egypte. Le Corps Aéronautique de Lowe est la deuxième expérience internationale majeure dans la reconnaissance aéroportée du champ de bataille. 
 
Les ballons et les aéronautes ont effectué des reconnaissances aériennes et des repérages d'artillerie. Avec une capacité à s'élever à mille pieds au-dessus du paysage, les ballons ont donné aux chefs militaires une plate-forme qui leur a permis de voir à des kilomètres - un avantage décisif, surtout dans les régions à faible relief. Pendant la Campagne des Sept Jours en 1862, des ballons de l'Union stationnés à Gaines' Farm pouvaient observer des mouvements dans le centre-ville de Richmond, à environ sept miles de là. 
 
Ballon à Gaines’ Farm 
 
Les deux camps ont utilisé des ballons, bien que le programme aéronautique de l'Union ait été beaucoup plus efficace et mieux organisé. 
 
Thaddeus Lowe a conçu des ballons particulièrement robustes pour l'armée. Ils ont été construits avec des matériaux plus durables que ceux utilisés par les aéronautes civils. 
 
Des ballons ont été utilisés sur le théâtre d'opérations à l'Est, dans une certaine mesure sur les rivières de l'Ouest et le long de la côte sud. Des ballons unionistes furent employés autour de Washington et de Manassas en 1861, largement utilisés pendant la Campagne de la Péninsule en 1862, et employés pendant les Campagnes de Fredericksburg et de Chancellorsville. Sur le théâtre à l'Ouest, des ballons ont été utilisés pour soutenir la Campagne contre Island Number 10 sur le Mississippi. Des ballons confédérés ont été employés autour de Richmond pendant la Campagne de Sept Jours. 
 
Les plus gros ballons (Union et Intrepid) avaient une capacité de 32 000 pieds cubiques en gaz et pouvaient transporter 5 personnes en altitude. Le "Constitution" et le "United States" avaient 25 000 pieds cubiques en capacité et pouvaient transporter jusqu'à trois personnes. Le "Washington" avait une enveloppe de 20 000 pieds cubiques et pouvait transporter deux personnes en altitude. Avec une capacité de 15 000 pieds cubiques chacun, le "Eagle" et le "Excelsior" n'emportaient qu'un seul homme.Des ballons plus petits pouvaient être gonflés et envoyés vers le ciel dans un laps de temps plus court. Les ballons plus grands portaient plus d'observateurs et pouvaient inclure des télégraphistes et leur équipement. 
 
L'Intrepid 
 
Les ballons étaient normalement gonflés avec du gaz de ville quand il était disponible, comme à Washington et à Richmond. Sur le terrain, Thaddeus Lowe a conçu et la Navy Yard a construit des chariots spéciaux de gonflage. Chargés d'acide sulfurique dilué et de limaille de fer, ils ont généré de l'hydrogène. Ces chariots pour générer du gaz ont permis aux aéronautes de l'Union de se déployer plus librement sur le terrain. 
 
Chariots générateur de gaz 
 
À l'exception de certains vols de John La Mountain, les ballons de la Guerre Civile ont toujours été destinés à être attachés au sol. Il y eut cependant des accidents, comme dans le fameux vol aller et retour de Fitz John Porter au-dessus des lignes confédérées. 
 
Il y a des tentatives enregistrées par les artilleurs confédérés de détruire des ballons sur ou près du sol, mais toutes ces tentatives ont échoué. Bien placés derrière les lignes de front et à près de 1 000 pieds d'altitude, les ballons étaient des cibles difficiles, voire impossibles, pour les forces armées adverses. 
 
Il n’y a pas d’images connues prises de ballon pendant la Guerre Civile, ce qui est un peu étrange car des photographies de Paris et de Boston ont été faites à partir de ballons avant la guerre. 
 
Dessin des positions sudistes, réalisé par le Colonel W Small 
 
Les aéronautes transmettent leurs observations au haut commandement par télégraphe ou par des drapeaux de signalisation. Lowe a développé son propre système de signal qui n'a pas été implémenté. Les plus grands ballons de l'Union pouvaient transporter les télégraphistes et leur équipement dans la nacelle, accélérant ainsi les informations provenant des observations aériennes. 
 
Télégraphistes rédigeant les dépêches 
 
Pendant les combats à Island Number 10, John Steiner a dirigé des tirs navals contre des cibles confédérées masquées tout en volant attaché à un navire. Les deux camps ont utilisé des navires de la marine pour aider au transport et au soutien des opérations de ballons pendant la guerre. Les navires de guerre amélioraient grandement la capacité de déplacer et de soutenir les ballons encombrants sur les théâtres d'opérations possédant des côtes et des rivières navigables. Le "George Washington Parke Custis", une barge à charbon convertie, a été utilisé par l'Armée de l'Union comme porte-avions au début. Et le CSS Teaser a été utilisé par les forces confédérées pour déployer des ballons sur la James River. Le 4 Juillet 1862, le CSS Teaser s'est échoué sur la James et lui et son ballon ont été capturés par l'USS Maratanza. 
 
Le premier “porte-avion”!!!! 
 
Après avoir assisté à une démonstration de ballon près de la Maison Blanche en 1861, Abraham Lincoln est devenu un partisan actif de l'utilisation de ballons pour soutenir l'effort de guerre. Le Major-général George McClellan a grandement apprécié les renseignements tirés de l'observation aérienne et de nombreux hauts fonctionnaires fédéraux, dont McClellan, Fitz John Porter, John Sedgwick, Baldy Smith, John Reynolds, Joe Hooker et George Custer, ont fait des ascensions dans des ballons.Le célèbre artilleur confédéré Edward Porter Alexander a fait plusieurs ascensions dans le ballon confédéré Gazelle lors de la Campagne des Sept jours. Envoyé par Robert E. Lee pour observer les mouvements de l'Union sur le terrain, Alexander écrira plus tard que «des observateurs qualifiés dans les ballons pourraient donner des informations inestimables». Il a décrit également la décision de l'Union d'abandonner l'aérostation militaire comme une «erreur décisive». 
 
Divers facteurs ont conduit à l'abandon du Corps de ballon en 1863. En tant que civil, Lowe a eu du mal à intégrer son opération dans la bureaucratie militaire. Lowe, bien que politiquement astucieux et conscient de la nécessité de bonnes relations publiques, a eu du mal avec les officiers supervisant son opération. La communication de renseignements sur les ballons à un commandant engagé dans une bataille était parfois difficile. Le Corps se heurte à des problèmes logistiques difficiles qui l'empêchent parfois de se déplacer aussi rapidement que souhaité. 
 
Ferdinand von Zeppelin n'est pas venu aux États-Unis pour observer les opérations des ballons. Il a servi avec des unités de cavalerie fédérales en Virginie du Nord. À la fin de sa visite, il voulait voir un peu plus du pays. Il a voyagé à New York City, remonté l'Hudson, à traversé l'État sur le canal Érié, à traversé les Grands Lacs jusqu'au Minnesota, où il a rencontré John Steiner, un des aéronautes de Lowe, qui était retourné à sa profession d'avant-guerre, aérostier de démonstration. Zeppelin a volé avec lui et a écouté ses rêves d'un dirigeable navigable. Plusieurs années plus tard, le Comte a expliqué que l'expérience avec Steiner avait marqué le début de son propre intérêt pour le vol. 
 
 
 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

"I would rather be assassinated than see a single star removed from the American flag." Abraham Lincoln
Revenir en haut
daddutt roger
MAJOR GENERAL
MAJOR GENERAL

Hors ligne

Inscrit le: 30 Déc 2012
Messages: 3 026
Localisation: beaumont
intérêt(s) pour la CW: histoire

MessagePosté le: Ven 12 Jan - 15:10 (2018)    Sujet du message: La Civil War de A à Z Répondre en citant

Ballou, Major Sullivan, US 
Fort opposant à l'esclavage, il rejoint le 2ème Régiment d'Infanterie de Volontaires du Rhode Island en juillet 1861, et le Régiment entre dans la Campagne du Major-général McDowell pour prendre la capitale confédérée de Richmond. Le 21 juillet 1861, seulement une semaine après le début de la Campagne, le Major Ballou est tué par un boulet de canon lors de la première Bataille de Bull Run. Près d'un siècle et demi plus tard, il est devenu célèbre quand une lettre poignante qu'il a écrite à sa femme, Sarah, seulement une semaine avant sa mort, a été décrite dans une chronique télévisée publique au sujet de la Guerre Civile. 
« Ma chère Sarah, 
Je n’éprouve aucun doute ni aucune inquiétude sur la cause que je sers, et le courage ne me manque pas. […..] J’accepte tout à fait de sacrifier toutes mes joies dans cette vie, pour aider au maintien de ce gouvernement…Sarah, mon amour pour toi est immortel. C’est un lien qui m’attache à toi et que rien ne peut briser… Mais l’amour que je porte au pays m’emporte comme un vent violent, qui me conduit irrésistiblement vers le champ de bataille.  
Le souvenir de tous les moments heureux que j’ai connus auprès de toi m’envahit et me submerge. Et je suis profondément reconnaissant à Dieu, et à toi, de les avoir goûtés pendant si longtemps. Comme il est difficile de quitter tout cela, de renoncer à notre avenir ensemble. Comme j’aimerais, si Dieu le veut, continuer de vivre à tes côtés, nous aimer, et voir ensemble nos fils grandir et devenir des hommes. 
Si je ne reviens pas, ma chère Sarah, n’oublie jamais combien je t’ai aimée, ni que mon dernier soupir, lorsqu’il s’échappera de moi sur le champ de bataille, murmurera ton nom… 
Pardonne-moi mes nombreuses fautes et les nombreux chagrins que j’ai pu te causer. 
Comme j’ai été insensé quelquefois !  Mais, oh ! Sarah, si les morts peuvent revenir sur cette terre et voler, invisibles, autour de ceux qu’ils aiment, je serai toujours avec toi, dans les jours les plus clairs et dans les nuits les plus sombres, toujours… toujours… 
Et quand la brise douce caressera ta joue, ce sera mon souffle… et lorsque l’air frais effleurera ton front, ce sera mon âme qui passe auprès de toi… Sarah, ne me pleure pas !  Dis-toi que je suis parti, attends-moi, car un jour, nous nous retrouverons. » 
  
  
Ball’s Bluff 
Dans la soirée du 20 octobre 1861, le commandant de l'Armée de l'Union, George B. McClellan, ordonne au Général Charles Stone d'envoyer une équipe de reconnaissance sur le Potomac pour identifier les positions des troupes du Colonel confédéré Nathan Evans près de Leesburg. Dans l'obscurité, le groupe de l'inexpérimenté Capitaine Chase Philbrick, prend une rangée d'arbres pour une rangée de tentes et rapporte qu'il est tombé sur un camp confédéré sans surveillance. Tôt le lendemain, le Colonel Charles Devens est envoyé de l'autre côté du fleuve pour attaquer le camp, et après avoir réalisé que le prétendu «camp» n'est qu'une rangée d'arbres, ses hommes rencontrent une Compagnie d'Infanterie du Mississipi et une escarmouche commence. Le Colonel Edward Baker, un Sénateur US, décide de renforcer Devens, mais avec seulement quatre petits bateaux disponibles pour transporter des hommes, les renforts de l'Union arrivent lentement. Evans utilise la lenteur fédérale pour organiser ses hommes, et quand le Colonel Baker est tué dans l'après-midi, la résistance de l'Union s'effondre. Les Confédérés victorieux repoussent les Yankees au-delà de la falaise et du Potomac, où beaucoup se noient et des centaines se rendent plutôt que de risquer de s'échapper par la rivière. La Bataille, bien que de petite envergure, a des implications politiques majeures qui hanteront l'Armée de l'Union pour le reste de la guerre. 
 
  
Baltimore Riot 
L'affrontement entre les civils pro-Sudistes et les troupes de l'Union dans la plus grande ville du Maryland, aboutit à ce qui est communément considéré comme le premier bain de sang de la Guerre Civile. La sympathie sécessionniste est forte à Baltimore, une métropole frontalière. 
        Avant son investiture, les rumeurs dans la ville d'un complot d'assassinat contre Abraham Lincoln, qui se rend à Washington, forcent le Président élu à se faufiler à travers Baltimore au milieu de la nuit. Les sentiments anti-unionistes ne s'intensient que lorsque les hostilités commencent à Fort Sumter le 12 avril. Une semaine plus tard, l'un des premiers Régiments à répondre à l'appel de Lincoln arrive à Baltimore par le train, en route vers la capitale. Parce que la ligne de chemin de fer ne passe pas à travers la ville, les wagons tirés par des chevaux doivent transporter les fantassins du Massachusetts d'un bout de Baltimore à l'autre. Une foule en colère de sécessionnistes essaie d'empêcher le Régiment d'atteindre Washington, bloquant plusieurs transports, brisant des fenêtres et, finalement, forçant les soldats à sortir et à parcourir à pied les rues. La foule suit de près. Ce qui devient une populace entoure et insulte le Régiment, puis commence à lancer des briques et des pierres. 
        Paniqués, plusieurs soldats tirent au hasard dans la foule, et le chaos s'ensuit alors que le Régiment se dirige vers la gare. La police réussit à retenir la foule au terminal, permettant aux fantassins de monter à bord de leur train et de s'échapper, laissant derrière eux une grande partie de leur équipement ainsi que leur fanfare. Quatre soldats et douze civils sont tués et des dizaines de blessés. Les autorités du Maryland exigent qu'aucune troupe fédérale ne puisse traverser l'Etat, tandis que le maire et le chef de police de Baltimore autorisent la destruction de ponts ferroviaires clés pour empêcher les troupes de l'Union d'entrer dans la ville. Les groupes sécessionnistes, quant à eux, arrachent les fils télégraphiques vers Washington, coupant temporairement la capitale du reste de la nation. Le Nord est indigné; Le rédacteur en chef du New York Tribune, Horace Greeley, appelle même à ce que Baltimore soit brûlé. 
        Le 13 mai, les troupes fédérales, y compris les membres du Régiment du Massachusetts attaqués lors de l'émeute du mois précédent, occupent la ville et la Loi martiale est déclarée, bloquant la plupart des activités ultérieures pro-confédérées. Le chef de la police, plusieurs commissaires et un certain nombre de citoyens sont arrêtés pour leur participation présumée à l'émeute, et des sécessionnistes présumés, dont le petit-fils de Francis Scott Key et un certain nombre de législateurs de l'État, sont détenus sans inculpation. Les forces fédérales continuent à maintenir une présence d'occupation à Baltimore pour le reste de la guerre. 
 

 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

"I would rather be assassinated than see a single star removed from the American flag." Abraham Lincoln
Revenir en haut
daddutt roger
MAJOR GENERAL
MAJOR GENERAL

Hors ligne

Inscrit le: 30 Déc 2012
Messages: 3 026
Localisation: beaumont
intérêt(s) pour la CW: histoire

MessagePosté le: Ven 12 Jan - 16:15 (2018)    Sujet du message: La Civil War de A à Z Répondre en citant

“Bammy”
Surnom donné à quelqu’un qui vient d’Alabama

Bands
Au début de la Guerre Civile, il y avait peu de fanfares militaires. Parmi les rares qui existent, il y avait la "US Marine Band", la "US Military Academy Band", quelques fanfares régimentaires de l'Armée régulière et des fanfares associées aux Milices des États. La plus connue de ces dernières est la "7th New York Regimental Band" dirigée par Claudio Grafulla et la "24th Massachusetts Regimental Band" dirigée par Patrick Gilmore. Les fanfares de Milice sont très appréciées par les Milices locales car elles participent à des rassemblements, des cérémonies et des défilés et sont utiles pour recruter des soldats. Au fur et à mesure que les Milices étatiques et locales sont incorporées au service, elles amènent naturellement leurs fanfares. Quelques mois après le début de la guerre, le Congrès a autorisé la création de fanfares régimentaires pour l'Armée régulière. L'Ordre Général No.48 du Ministère de la Guerre, émis le 31 juillet 1861 autorise 2 musiciens (1 clairon ou fifre et 1 tambour) par Compagnie et une fanfare de 16 à 24 musiciens par Régiment (16 dans la Cavalerie). Cela conduit à la formation de centaines de groupes musicaux et à l'enrôlement de milliers de musiciens dont le rôle est uniquement de fournir de la musique à l'Armée. Les musiciens sont considérés comme des non-combattants et ont peu de devoirs en dehors de leurs rôles musicaux. Ces fanfares jouent un rôle important dans la vie des soldats. Elles sont la fierté de leurs unités et il est reconnu qu'elles fournissent le coup de pouce au moral si nécessaire. De nombreuses lettres de soldats de l'époque témoignent de leur appréciation de la bonne musique. À la fin de 1861, le Gouvernement fédéral, éprouvant des difficultés financières provoquées par la guerre et réalisant qu'il ne peut plus entretenir autant de fanfares régimentaires, les abolit mais conserve des groupes de 16 musiciens au niveau de la Brigade. Certains sont affectés aux Brigade et la qualité de la musique s'est améliorée. Malgré l'abolition des fanfares, certains Régiments ont pu conserver leurs groupes en faisant en sorte que les musiciens se réengagent en tant que combattants, puis en affectant les hommes à des tâches musicales. La musique fournie par les fanfares pendant la guerre a beaucoup aidé la cause. Elles offrent leurs services très demandés pour des sérénades (concerts), jouant pour des troupes en marche, et lors de cérémonies et d'événements civiques; elles divertissent dans les parcs et dans les salles de concert; elles fournissent la musique pour les bals et les danses. Jouer pour les défilés, les parades et les revues, est important dans la vie militaire car le défilé de parade fournit un test d'efficacité militaire et d'entraînement. Certaines fanfares se sont retrouvées au beau milieu de la bataille, jouant pendant les combats! Les devoirs des musiciens sont également élargis aux tâches de guerre en servant de brancardiers et en aidant à des opérations médicales telles que les amputations. La musique joue un rôle important dans la vie quotidienne des soldats. Des airs comme "Battle Hymn of the Republic", "Rally Round The Flag", et "Yankee Doodle" ont inspiré la ferveur patriotique, tandis que "We're Tenting Tonight", "Aura Lea" et "Home Sweet Home" ont rappelé aux hommes, leurs foyers. Il y a aussi des fanfares dans l'Armée confédérée. Le Général Robert E. Lee a réalisé l'importance de la musique pour le moral et le bien-être de ses hommes. Il a déclaré: «Je ne crois pas que nous pouvons avoir une armée sans musique...», et bien que personne ne sache combien de musiciens ont servi dans l'Armée confédérée, la musique est très importante pour la cause du Sud. Des chansons comme "Dixie", "God Save The South" et "Maryland, My Maryland" sont aussi importantes pour la cause du Sud que celles de leurs homologues du Nord.
US Marines

2nd Rhode Island

24th Michigan

114th Pennsylvania

26th North Carolina








 
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

"I would rather be assassinated than see a single star removed from the American flag." Abraham Lincoln
Revenir en haut
daddutt roger
MAJOR GENERAL
MAJOR GENERAL

Hors ligne

Inscrit le: 30 Déc 2012
Messages: 3 026
Localisation: beaumont
intérêt(s) pour la CW: histoire

MessagePosté le: Ven 12 Jan - 18:03 (2018)    Sujet du message: La Civil War de A à Z Répondre en citant

BANKS, Nathaniel Prentiss "Commissary Banks" US
le 30 janvier 1816, à Waltham au Massachusetts
Décédé le 1 septembre 1894, à Waltham au Massachusetts
Profession d'avant-guerre: Ouvrier dans le coton ... avocat ... homme politique ... membre du Congrès US ... Président de la Chambre ... Gouverneur d'Etat.
Service de guerre: janvier 1861 nommé Major-général de Volontaires ... a commandé le Vème Corps ... a été vaincu durant la Campagne de Jackson dans la Shenandoah Valley ... a commandé le 2ème Corps à Cedar Mountain ... a commandé le Département du Golfe ... à Port Hudson (pour lequel il reçoit les Remerciements du Congrès) ...à la Campagne de la Red River ... n'a plus tenu aucun autre commandement officiel.
Carrière d'après-guerre: Membre du Congrès US ... US Marshal.





Barbette
On dit que les canons sont en barbette quand ils sont élevés, en relevant la terre derrière le parapet, ou en les plaçant sur un affût haut, de sorte que, au lieu de tirer à travers les embrasures, ils peuvent être tirés sur la crête du parapet. Dans cette posture, les canons ont une large portée, au lieu d'être limités, comme dans le tir à travers les embrasures.





Bark
Un vaisseau à trois, quatre ou cinq mâts avec voiles carrées partout, sauf sur le mât le plus en arrière, qui est gréé parallèlement à la quille.





BARKSDALE, William CSA
Né le 21 août 1821, à Smyrna au Tennessee
Décédé le 3 juillet 1863, à Gettysburg en Pennsylvanie
Profession d'avant-guerre: Éditeur ... sert durant la Guerre du Mexique ... membre du Congrès US
Service de guerre: mars 1861 Intendant-Général de l'Etat du Mississippi ... Colonel du 13ème Mississippi ... à la Première Manassas ... à la Campagne de la Péninsule ... aux Sept Jours ... août 1862 Brigadier-général ... a commandé la Brigade Bardedale/ de la Dibision McLaws ... à Sharpsburg ... à Fredericksburg ... à Chancellorsville ... à Gettysburg (mortellement blessé).







BARLOW, Francis Channing USA
Né le 19 octobre 1834, à Brooklyn au New York
Décédé le 11 janvier 1896, à New York City au New York
Profession d'avant-guerre: Avocat.
Service de guerre: 1861 simple soldat au 12ème de New York ... démobilisé après ses 3 mois de service ... Lieutenant-colonel du 61ème New York ... avril 1862 Colonel ... à la Campagne de la Péninsule ... à Antietam (blessé) ... septembre 1862 nommé Brigadier-général de Volontaires ... a commandé la 2ème Brigade/de la 2ème Division/du XIème Corps ... à Chancellorsville ... a commandé la 1ère Division/du XIème Corps à Gettysburg (wblessé et capturé) ... a commandé la 1ère Division/du IIème Corps à la Wilderness ... à Spotsylvania ... à Cold Harbor ... à Petersburg ... en congé de maladie ... a commandé la 2ème Division/du IIème Corps à Sayler's Creek.
Brevet promotionnel de Major-général USV le 1er août 1864.
Carrière d'après-guerre: Politicien ... US Marshal ... procureur-général d'Etat ... avocat.
Note: Laissé pour mort sur le terrain à Gettysburg, il a été aidé par le Général confédéré John B. Gordon.



-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

"I would rather be assassinated than see a single star removed from the American flag." Abraham Lincoln
Revenir en haut
daddutt roger
MAJOR GENERAL
MAJOR GENERAL

Hors ligne

Inscrit le: 30 Déc 2012
Messages: 3 026
Localisation: beaumont
intérêt(s) pour la CW: histoire

MessagePosté le: Ven 12 Jan - 19:05 (2018)    Sujet du message: La Civil War de A à Z Répondre en citant

BARNARD, John Gross USA 
le 19 mai 1815, à Sheffield au Massachusetts 
Décédé le 14 mai 1882, à Detroit au Michigan 
Profession d'avant-guerre: Diplômé de West Point en 1833 ... officier du Génie ... sur la construction de défenses côtières ... sert durant la Guerre du Mexique ...  surintendant de West Point ... écrivain en ingénierie et en sciences. 
Service de guerre: 1861 Major ... sur la construction des défenses de Washington ... à la Campagne Bull Run ... septembre 1861 nommé Brigadier-général de Volontaires ... ingénieur-en-chef de l'Armée du Potomac ... a conduit le siège de Yorktown ... chargé des défenses de Washington ... ingénieur-en-chef des Armées de Grant lorsqu'il arrive dans l'Est ... a commandé les opérations de siège à Petersburg ... à Appomattox. 
Brevets promotionnels de Major-général USV le 4 juillet 1864 ... de Brigadier-général USA le 13 mars 1865 ... de Major-général USA le 13 mars 1865. 
Carrière d'après guerre: sert dans l'Armée ... a travaillé sur les défenses côtières ... écrivain et historien ... a pris sa retraite en 1881. 
 
  
BARNES, James USA 
le 28 décembre 1801, à Boston au Massachusetts 
Décédé le 12 février 1869, à Springfield au Massachusetts 
Profession d'avant-guerre: homme d'affaires ... Diplômé de West Point en 1829 ... instructeur à West Point ... démissionne de l'Armée US en 1836 ... ingénieur civil dans le Chemins de Fer. 
Service de guerre: juillet 1861 Col. du 18ème du Massachusetts ... sur les Défenses de Washington ... à la Campagne de la Péninsule ... a commandée la 1ère Brigade/de la 1ère Division/du Vème Corps ... à Antietam ... novembre 1862 nommé Brigadier-général de Volontaires ... à Fredericksburg ... à Chancellorsville ... a commandé la Division à Gettysburg (blessé) ... sert en garnison et pour les prisons. 
Brevet promotionnel de Major-général USV le 13 mars 1865. 
Carrière d'après la guerre: commissionné sur la construction de l'Union Pacific Railroad (Chemin de Fer). 
 
  
BARNES, Joseph K. USA 
le 21 juillet 1817, à Philadelphie en Pennsylvanie 
Décédé le 5 avril 1883, à Washington au District de Columbia 
Profession  d'avant-guerre: Médecin ... nommé au Département Médical de l'Armée US en 1840 ... sert durant la Guerre des Séminoles ... à la Guerre du Mexique ... sur la Frontière. 
Service de guerre: 1861 Major ... rappelé du Nord-Ouest Pacifique à Washington ... Lieutenant-colonel et Inspecteur-Médical ... août 1863 Colonel ... août 1864 Brigadier-général de Réguliers et Chirurgien-Général. 
Brevet promotionnel de Major-général USA le13 mars 1865. 
Carrière d'après-guerre: sert dans l'Armée US ... historien médical ... départ à la retraite en 1882. 
 

 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

"I would rather be assassinated than see a single star removed from the American flag." Abraham Lincoln
Revenir en haut
daddutt roger
MAJOR GENERAL
MAJOR GENERAL

Hors ligne

Inscrit le: 30 Déc 2012
Messages: 3 026
Localisation: beaumont
intérêt(s) pour la CW: histoire

MessagePosté le: Ven 12 Jan - 20:24 (2018)    Sujet du message: La Civil War de A à Z Répondre en citant

BARNUM, Henry Alanson USA 
le 24 septembre 1833, à Jamesville au NY 
Décédé le 29 janvier 1892, à New York City au New York 
Profession d'avant-guerre: Enseignant ... avocat ... officier de milice. 
Service de guerre: 1861 Capitaine au 12ème de New York ... à Blackburn Ford ... à la Première Bull Run ... à Malvern Hill (blessé et capturé) ... échangé peu de temps après ... septembre 1862 Colonel du 149ème New York ... à Gettysburg (blessé) ... à Lookout Mountain (blessé) - reçoit la Médaille d'Honneur ... à la Campagne d'Atlanta ... a commandé la 3ème Brigade/de la 2ème Division/du XXème Corps lors de la Marche à la Mer ... à Savannah ... mai 1865 nommé Brigadier-général de Volontaires. 
Brevets promotionnels de Brigadier-général USV le 12 janvier 1865 ... de Major-général USV le 13 mars 1865 
Carrière d'après-guerre: Inspecteur de prisons à New York. 
 
  
Barrel Drill 
Une punition dans laquelle un soldat devait se tenir debout en équilibre sur les bords d'un tonneau pendant une durée déterminée, tenant parfois un morceau de bois ou portant une pancarte indiquant son délit, tel que «voleur». 
  
BARRINGER, Rufus CSA 
le 2 décembre 1821, à Cabarrus Cty en Nord Caroline 
Décédé le 3 février 1895, à Charlotte en Nord Caroline 
Profession d'avant-guerre: Avocat ... homme politique 
Service de guerre: mai 1861 Capitaine au 1er de Cavalerie de Nord Caroline ... aux Sept Jours ... à la Deuxième Manassas ... à Sharpsburg ... à Fredericksburg ... à Chancellorsville ...à Brandy Station (blessé) ... à Gettysburg ... à la Wilderness ... à Spotsylvania ... à Cold Harbour ... juin 1864 Brigadier-général ... à commandé la Brigade Gordon/de la Division W.H.F. Lee ... a couvert la retraite de Lee de Richmond ... à Sayler's Creek (capturé). 
Carrière d'après-guerre: Écrivain  
Note: beau-frère de D.H. Hill et de T.J. Jackson 
 
  
BARRY, John Decatur CSA 
le 21 juin 1839, à Wilmington en Nord Caroline 
Décédé le 24 mars 1867, à Wilmington en Nord Caroline 
Service de guerre: soldat au 18ème de Nord Caroline ... Capitaine ... aux Sept Jours ... à la Deuxième Manassas ... à Sharpsburg ... à Fredericksburg ... Major ... à Chancellorsville ... Colonel ... à Gettysburg ... à la Wilderness ... à Spotsylvania ... à Cold Harbour (blessé) ... août 1864 Brigadier-général (non confirmé par le Congrès CS) ... a commandé la Brigade Lanes (brièvement). 
Carrière d'après-guerre: Rédacteur de journal 
 

 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

"I would rather be assassinated than see a single star removed from the American flag." Abraham Lincoln
Revenir en haut
daddutt roger
MAJOR GENERAL
MAJOR GENERAL

Hors ligne

Inscrit le: 30 Déc 2012
Messages: 3 026
Localisation: beaumont
intérêt(s) pour la CW: histoire

MessagePosté le: Ven 12 Jan - 21:05 (2018)    Sujet du message: La Civil War de A à Z Répondre en citant

BARRY, William Farquhar USA 
le 18 août 1818, à New York City au New York 
Décédé le 18 juillet 1879, à Baltimore au Maryland 
Profession d'avant-guerre: Diplômé de West Point en 1838 ... a servi sur la Frontière canadienne ... à la Guerre du Mexique ... à la Guerre des Séminoles ...  au Kansas. 
Service de guerre: 1861 Major au 5ème d'Artillerie US, à Fort Pickens ... chef de l'Artillerie à la Première Bull Run ... août 1861 nommé Brigadier-général de  Volontaires ... a organisé le Département du Matériel de l'Armée du Potomac ... à la Campagne de la Péninsule ... aux Sept Jours ... a demandé à être affecté ailleurs ... a supervisé les Défenses de Washington ... chef de l'Artillerie pour la Campagne d'Atlanta de Sherman ... à la Campagne de Franklin et de Nashville ... à la Campagne des Carolines. 
Brevets promotionnels de Major-général USV le 1 septembre 1864 ...  Brigadier-général USA le 13 mars 1865 ... de Major-général USA le 13 mars 1865. 
Carrière d'après-guerre: sert dans l'Artillerie ... sur la Frontière ... historien. 
 
  
BARTLETT, Joseph Jackson USA 
le 21 novembre 1834, à Binghampton au New York 
Décédé le 14 janvier 1893, à Baltimore au Maryland 
Profession d'avant-guerre: Avocat  
Service de guerre: mai 1861 Capitaine au 27ème de New York ... Major ... à la Première Bull Run ... Septembre 1861 Colonel ... à la Campagne de la Peninsule ... aux Sept Jours ... a commandé la 2ème Brigade/de la 1ère Division/du VIème Corps ... à Antietam ... Octobre 1862 nommé Brigadier-générale de Volontaires - commission expirée ... renommée en mars 1863 ... à Chancellorsville ... à Gettysburg ... à Mine Run ... a commandé la 3ème Brigade/de la 1ère Division/du Vème Corps ... à la Wilderness ... à Spotsylvania ... à Cold Harbor ... à Petersburg ... à Appomattox. 
Brevet promotionnel de Major-général USV le 1 août 1864. 
Carrière d'après-guerre: ambassadeur US en Suède ... commissaire-adjoint aux pensions. 
 
  
BARTLETT, William Francis USA 
le 6 juin 1840, à Haverhill au Massachusetts 
Décédé le 17 décembre 1876, à Pittsfield Massachusetts 
Profession d'avant-guerre: Étudiant. 
Service de guerre: 1861 soldat ... Capitaine au 20ème du Massachusetts ... à Yorktown (blessé) ... Colonel du 49ème du Massachusetts ... à Port Hudson (blessé) ... Colonel du 57ème du Massachusetts ... à la Wilderness (blessé) ... juin 1864 nommé Brigadier-général de Volontaires ... au Crater (blessé et capturé) ... échangé rapidement ... a commandé la 1ère Division/du IXème Corps. 
Brevet promotionnel de Major-général USV le 13 mars 1865. 
Carrière d'après-guerre: Associé à la  de Tredegar Iron Works. 
Note: a perdu une jambe à Yorktown, et devait être à cheval dans toutes les batailles après Port Hudson. 
 

 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

"I would rather be assassinated than see a single star removed from the American flag." Abraham Lincoln
Revenir en haut
daddutt roger
MAJOR GENERAL
MAJOR GENERAL

Hors ligne

Inscrit le: 30 Déc 2012
Messages: 3 026
Localisation: beaumont
intérêt(s) pour la CW: histoire

MessagePosté le: Ven 12 Jan - 21:58 (2018)    Sujet du message: La Civil War de A à Z Répondre en citant

BARTON, Seth Maxwell CSA 
le 8 septembre 1829, à Fredericksburg en Virginie 
Décédé le 11 avril 1900, à Washington au District de Columbia 
Profession d'avant-guerre: Diplômé de West Point en 1849 ... en service sur la Frontière ... démissionne en juin 1861. 
Service de guerre: juin 1861 Capitaine dans l'Infanterie ... Lieutenant-colonel du 3ème d'Arkansas ... officier du Génie de Stonewall Jackson 1861-1862 ... mars 1862 Brigadier-général ... a commandé la 1ère Brigade/de la Division Stevenson à Chickasaw Bluffs ... à Vicksburg (capturé) ... échangé ... a commandé la Brigade Armistead/de la Division Ransom à la Wilderness ... relevé de son commandement à Drewry's Bluff ... a commandé une Brigade sur les Défenses de Richmond ... à Sayler's Creek (capturé). 
Note: Première nomination de Brigadier-général retirée par le Président Davis. 
 
  
Bastion 
De terre, de brique ou de pierre se détachent d'un ouvrage fortifié pour protéger le mur. Habituellement a deux flancs et deux faces. 
 
  
BATE, William Brimage CSA 
le 7 octobre 1826, à Bledsoe's Lick au Tennessee 
Décédé le 9 mars 1905, à Washington au District de Columbia 
Profession d'avant-guerre: greffier ... a servi durant la Guerre du Mexique ... journaliste ... avocat ... politicien 
Service de guerre: 1861 soldat ... Colonel du 2ème du Tennessee ... à Shiloh (blessé) ... octobre 1862 Brigadier-général ... à Tullahoma ... à Chickamauga ... à Chattanooga ... février 1864 Major-général ... à Dalton ... à Atlanta ... à Franklin ... à Nashville ... à Greensboro. 
Carrière d'après-guerre: Avocat ... gouverneur ... Sénateur US 
Note: Il lui a été offert le poste de Gouverneur du Tennessee en 1863, mais a refusé. 
 
  
Battalion 
Les Régiments de la Guerre Civile se composaient de dix compagnies organisées en un seul bataillon. Comme indiqué, ils pouvaient être divisés en deux (ou plus) bataillons plus petits. Le régiment était commandé par un Colonel (habituellement) et un Lieutenant-colonel et un Major supervisaient (théoriquement) les ailes droite et gauche du Régiment. 
Au début de la guerre, l'Armée régulière US était également organisée de cette manière et les Régiments existants ont conservé cette organisation pendant toute la durée de la guerre. Le Congrès autorisa dix nouveaux Régiments de Réguliers peu après le début de la guerre et, pour une raison quelconque, ces nouveaux régiments furent organisés sur les lignes européennes avec deux bataillons. 
Occasionnellement, vous pouvez trouver des «bataillons» dans les ordres de bataille de l'Armée. Parfois, lorsqu'un nouveau régiment était créé, il n'était pas en mesure de recruter dix Compagnies, dans ce cas (plus commun dans le Sud), ces unités ont été incorporées dans l'Armée, et désignées comme bataillons. 
Mais en règle générale avec les Armées de la Guerre Civile, les Bataillons et les Régiments étaient généralement deux noms pour une même chose. Le Régiment était la désignation administrative, tandis que le bataillon était l'unité tactique sur le terrain. Par exemple, les Règlements de Tactiques ont une «école du Soldat», une «école de la Compagnie» et une «école du Bataillon». Il n'y a pas d'école du Régiment, les règlements passent du Bataillon aux manœuvres de Brigades. Tactiquement, le Régiment est considéré comme un Bataillon. 

 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

"I would rather be assassinated than see a single star removed from the American flag." Abraham Lincoln
Revenir en haut
daddutt roger
MAJOR GENERAL
MAJOR GENERAL

Hors ligne

Inscrit le: 30 Déc 2012
Messages: 3 026
Localisation: beaumont
intérêt(s) pour la CW: histoire

MessagePosté le: Ven 12 Jan - 23:35 (2018)    Sujet du message: La Civil War de A à Z Répondre en citant

Battery 
L'unité de base dans un Régiment d'Artillerie; semblable à une Compagnie dans un Régiment d'Infanterie. Les Batteries comprenaient 6 canons (avec les chevaux, les munitions et l'équipement nécessaires pour les déplacer et les tirer), soit 155 hommes: un Capitaine, 30 autres officiers, 2 clairons, 52 conducteurs et 70 canonniers. 
L'armée de l'Union a décidé que chaque Batterie fédérale serait constituée de six canons du même calibre, qu'ils seraient affectés à des Divisions et non à des Brigades, et qu'une réserve d'Artillerie et un train de siège seraient organisés séparément. Ses capacités de fabrication limitées ont obligé la Confédération à mettre en place des batteries composées de quatre canons (habituellement tirés par quatre chevaux), généralement de calibres mélangés et des capacités mixtes à courte et longue distance, généralement assignées aux Brigades d'Infanterie. 
Dans les deux Armées, une Batterie (normalement commandée par un Capitaine) était divisée en sections à deux canons (commandées par un Lieutenant). Chaque peloton d'Artillerie (commandé par un Sergent) comprenait un canon et un attelage tirés par six chevaux (quatre dans les armées confédérées), un caisson et un attelage tirés par six autres chevaux et environ 15 à 20 canonniers et conducteurs. Chaque détachement d'Artillerie (commandé par un Caporal) se composait de cinq canonniers, chacun d'entre eux devant accomplir une tâche spécifique d'une manière spécifique selon un exercice spécifique. Comme aucun des canonniers n'était autorisé à porter une arme individuelle, le détachement d'artillerie peut être considéré comme l'unité d'équipe ultime dans le combat de la Guerre Civile. Un autre caporal commandait les avant-trains et les caissons attribués à chaque canon; il était chargé de s'assurer que le bon type de munitions était fourni au chef de pièce (Gunner), et que les quatre coffres à munitions transportés sur les avant-trains (un chacun) et dur le caisson (deux) étaient mis à disposition. Un autre Lieutenant surveillait le fonctionnement de ce système d'approvisionnement en munitions dans la batterie. Chaque batterie avait aussi une forge mobile, un chariot de batterie et plusieurs chariots d'approvisionnement. 
 
  
Battery Wagon 
Un chariot de batterie accompagne chaque batterie de campagne, on y range les outils, les armes et les sabres lorsque les artilleurs manœuvrent les pièces. 
 
  
BATTLE, Cullen Andrews CSA 
le 1er juin 1829, à Powelton en Georgie 
Décédé le 8 avril 1905, à Greensboro en Nord Caroline 
Profession d'avant-guerre: Avocat  
Service de guerre: 1861 Major au 3ème d'Alabama ... Lieutenant-colonel ... à Seven Pines ... Colonel ... à Sharpsburg ... à Fredericksburg ... à Chancellorsville ... à Gettysburg ... août 1863, Brigadier-général ... a commandé la Brigade Battle/de la Division Rodes à la Wilderness ... à Spotsylvania ... à la Troisième Winchester ... à Cedar Creek (blessé) ... handicapé pour le reste de la Guerre. 
Carrière d'après-guerre: Avocat ... politicien ... éditeur ... maire. 
Note: Élu au Congrès en 1868, mais refuse de prêter serment (Ironclad Oath) 
 
  
“Battle Above the Clouds” 
(Bataille au-dessus des nuages) autre nom de l’action à Lookout Mountain durant la Campagne de Chattanooga. 
 

 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

"I would rather be assassinated than see a single star removed from the American flag." Abraham Lincoln
Revenir en haut
daddutt roger
MAJOR GENERAL
MAJOR GENERAL

Hors ligne

Inscrit le: 30 Déc 2012
Messages: 3 026
Localisation: beaumont
intérêt(s) pour la CW: histoire

MessagePosté le: Ven 12 Jan - 23:46 (2018)    Sujet du message: La Civil War de A à Z Répondre en citant

“Battle Flag” CSA 
Le drapeau le plus célèbre porté pendant la Guerre Civile était connu sous le surnom de «Red Cross Banner» (bannière à la Croix rouge). Cela n'avait rien à voir avec la Croix-Rouge et n'était même pas un drapeau officiel, mais il continue aujourd'hui d'être le symbole le plus connu de la Confédération. Il a été conçu par le Général Pierre G. T. Beauregard après que le “Stars and Bars” (les Etoiles et les Barres ou Drapeau national Confédéré) ait été confondu avec le Drapeau US à la Première Bull Run. Le drapeau familier est composé d’un champ carré rouge traversé en diagonale par deux barres bleues. Treize étoiles blanches sont placées sur les barres bleues. Il mesurait 48 pouces carrés pour l'Infanterie, 36 pour l'Artillerie et 30 pouces carrés pour la Cavalerie. 
 
  
“Battle Hymn of the Republic” 
De toutes les chansons écrites pendant et autour de la guerre, aucune n'est aussi fortement identifiée à la cause de l'Union aujourd'hui que l'hymne de bataille de Julia Ward Howe, «The Battle Hymn of the Republic».  
Dans les premiers jours de la guerre, la chanson "John Brown's Body" était très populaire. Bien que dans sa version originale, cela n'a rien à voir avec le célèbre chef abolitionniste pendu à Harpers Ferry, le 2 Décembre 1859, il est devenu inextricablement identifié avec lui et a acquis de nouveaux versets qui ont été aussi bien chantés par les troupes fédérales que par les sympathisants de l'Union. L'air a été emprunté à un vieux hymne méthodiste: "Say, Brothers, Will You Meet Us" (Dites, frères, nous rencontrerons-nous?" de William Steffe. 
En Novembre 1861, Julia Ward Howe, la fille d'un banquier de New York, faisait la tournée des camps de l'Armée de l'Union près de Washington, avec le Révérend James Freeman Clarke et avec son mari, le Dr Samuel Gridley Howe, qui était un membre de la Commission Sanitaire et un fervent abolitionniste. Au cours de la visite au camp, le groupe a commencé à chanter quelques-unes des chansons de guerre populaires de l'époque, parmi lesquelles le «John Brown's Body». Dans un de ces rares éclairs d'inspiration qui marquent l'histoire d'une nation, le Révérend Clarke a été poussé à suggérer que Mme Howe rédige de nouvelles paroles pour l'air familier. Elle a répondu qu'elle avait souvent pensé à faire exactement cela. 
Le lendemain matin, comme Mme Howe l'a écrit plus tard, «je m'éveillai ... dans la grisaille de l'aube naissante et, à mon étonnement, ai trouvé que les vers désirées s'organisaient eux-mêmes dans mon cerveau. Je restai allonger tranquillement jusqu'à ce que le dernier vers fut achevé dans mes pensées, puis me levai à la hâte en me disant que je perdrai ceci si je ne l'écris pas tout de suite". 
Les paroles de Mme Howe sont apparues en première page de l'Atlantic Monthly en février 1862. L'éditeur James T. Fields, qui lui a payé 5 $ pour la pièce, est crédité d'avoir donné à la chanson le nom sous lequel elle est connue aujourd'hui. 
 
  
“Battledore” 
Le nom d'un jeu et de la raquette utilisée pour frapper une balle ou un volant. Le jeu s'appelait aussi "battledore et shuttlecock", et était le précurseur du badminton. Les raquettes de Battledore étaient des objets de cadeaux populaires pendant la Guerre Civile. 
Les battledores (raquettes) étaient faites de parchemin ou de rangées de boyaux tendus à travers des cadres de bois. 
Le volant (shuttlecock) était fait d'un matériau léger, typiquement en liège, surmonté de plumes. 
  
“Battling Bishop” 
(bishop=évêque) surnom donné au Général confédéré Leonidas K. Polk, en reconnaissance du fait qu'il était évêque ordonné de l'Église épiscopale. 

 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

"I would rather be assassinated than see a single star removed from the American flag." Abraham Lincoln
Revenir en haut
daddutt roger
MAJOR GENERAL
MAJOR GENERAL

Hors ligne

Inscrit le: 30 Déc 2012
Messages: 3 026
Localisation: beaumont
intérêt(s) pour la CW: histoire

MessagePosté le: Sam 13 Jan - 15:34 (2018)    Sujet du message: La Civil War de A à Z Répondre en citant

BAXTER, Henry USA 
le 8 septembre 1821, à Sidney Plains au New York 
Décédé le 30 décembre 1873, à Jonesville au Michigan 
Profession d'avant-guerre: Meunier. 
Service de guerre: août 1861 Capitaine au 7ème du Michigan ... à la Campagne de la Péninsule (blessé) ... Lieutenant-colonel ... à Fredericksburg (blessé) ... mars 1863, nommé Brigadier-général de Volontaires ... a commandé par la 2ème Brigade/de la 2ème Division/du Ier Corps ... à Gettysburg ... a commandé la 2ème Brigade/de la 2ème Division/du Vème Corps à la Wilderness ... à Spotsylvania ... à Cold Harbor ... à Petersburg ... à Five Forks. 
Brevet promotionnel de Major-général USV le 1 avril 1865. 
Carrière d'après-guerre: ambassadeur US au Honduras, homme d'affaires dans le bois. 
 
  
Bayard 
Le cheval brun, était monté par Kearny lors de la Bataille de Seven Pines, et sa renommée restera dans l'histoire à travers le poème de Stedman, "Kearny at Seven Pines". À la Bataille de Chantilly, Kearny et «Bayard» avancent seuls vers la fin de la ligne de combat, lorsqu'ils rencontrent un Régiment d'Infanterie confédérée. "Bayard" a immédiatement fait demi-tour pour s'éloigner du danger, avec Kearny couché à plat sur le cou du cheval. Une pluie de balles est tombée sur le Général et sa monture. Ils semblaient sur le point de s'échapper lorsqu'une balle fatale a frappé le Général. 
  
BAYARD, George Dashiell 
le 18 décembre 1835, à Seneca Falls au New York 
Décédé le 14 décembre 1862, à Fredericksburg en Virginie 
Profession d'avant-guerre: Diplômé de West Point en 1856 ... en service sur la Frontière avec la Cavalerie (a tué le chef Kiowa Big Pawnee) ... instructeur à West Point. 
Service de guerre: septembre 1861 Colonel du 1er de Cavalerie de Pennsylvanie ... sur les Défenses de Washington ... a combattu dans la Vallée du Shenandoah pendant la Campagne de Jackson ... avril 1862 nommé Brigadier-général de Volontaires et chef de la Cavalerie du IIIème Corps ... à Cedar Mountain ... à Fredericksburg 
 

 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

"I would rather be assassinated than see a single star removed from the American flag." Abraham Lincoln
Revenir en haut
daddutt roger
MAJOR GENERAL
MAJOR GENERAL

Hors ligne

Inscrit le: 30 Déc 2012
Messages: 3 026
Localisation: beaumont
intérêt(s) pour la CW: histoire

MessagePosté le: Sam 13 Jan - 15:41 (2018)    Sujet du message: La Civil War de A à Z Répondre en citant

Bayonet 
La baïonnette de la guerre civile était une pièce d'acier aiguisée avec une bague à l'extrémité qui glissait sur le canon d'un fusil, elle était ensuite tournée et verrouillée en place. 
C'est ce qu'on appelle une baïonnette à douille, les baïonnettes aujourd'hui sont essentiellement les mêmes que pendant la guerre civile, juste avec des conceptions de lames différentes. 
 
Les soldats en combat utilisaient rarement leurs baïonnettes pour se battre. 
Elles étaient habituellement utilisées uniquement dans des situations extrêmes lorsqu'ils n'avaient pas d'autres options. 
L'efficacité de la baïonnette de la guerre civile était plus psychologique que physique. Le fait de voir des centaines de soldats arriver avec de gros couteaux au bout de leurs fusils a eu un effet assez effrayant. 
Bien que le combat au corps à corps ait eu lieu, l'ennemi s'enfuyait le plus souvent avant que les baïonnettes ne puissent être utilisées. 
Seulement environ 1% des victimes de la guerre civile étaient en fait le résultat d'une blessure à la baïonnette. 
La grande majorité des morts et des blessures sur le champ de bataille ont été causées par le tir de balles Minié. 
Il y avait cependant quelques cas notables où la baïonnette a joué un rôle important. 
Plus souvent qu'autrement, les soldats utilisaient la baïonnette comme un outil quotidien autour de leur camp plutôt qu'une arme. 
Elle a été mise à profit pour mieux découper la viande, pour la cuisine ou toute autre tâche banale qu'un soldat pouvait trouver utile. 
C'était un excellent outil à la fois sur le champ de bataille et plus largement. 
3 baïonnettes à douille et 2 baïonnettes-sabres
 
  
Bayonet Attacks 
Elles sont plutôt rares pendant la Guerre Civile. Parmi les rares cas recensés, on peut citer l'attaque du 17ème du Wisconsin à Corinth, au Mississippi, le 3 octobre 1862, en repoussant une Brigade du Mississippi; et l'attaque nocturne à la baïonnette du 6ème du Maine et du 5ème du Wisconsin à Rappahannock Bridge et à Kelly's Ford en Virginie, le 7 novembre 1863. 

 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

"I would rather be assassinated than see a single star removed from the American flag." Abraham Lincoln
Revenir en haut
daddutt roger
MAJOR GENERAL
MAJOR GENERAL

Hors ligne

Inscrit le: 30 Déc 2012
Messages: 3 026
Localisation: beaumont
intérêt(s) pour la CW: histoire

MessagePosté le: Sam 13 Jan - 17:09 (2018)    Sujet du message: La Civil War de A à Z Répondre en citant

BEAL, George Lafayette USA 
le 21 mai 1825, à Norway au Maine 
Décédé le 11 décembre 1896, à Norway au Maine 
Profession d'avant-guerre: Relieur ... officier de Milice. 
Service de guerre: mai 1861 Capitaine au 1er du Maine ... octobre 1861 Colonel du 10ème du  Maine ... à Cedar Mountain ... à Antietam (blessé) ... en 1863 recrute le 29ème du Maine - Colonel ... a commandé une Brigade au XIXème Corps durant la Campagne de la Red River ... a servi sous Sheridan lors de la Campagne de la Vallée du Shenandoah ... a commandé une Brigade à Winchester et à Fisher's Hill ... en novembre 1864, nommé Brigadier-général de Volontaires. 
Brevets promotionnels de Brigadier-général USV le 22 août 1864 ... de Major-général USV le 13 mars 1865. 
Carrière d'après-guerre: Adjutannt-général d'Etat ... trésorier d'Etat. 
 
  
BEALE, Richard Lee Turberville CSA 
le 22 mai 1819, à Hickory Hill en Virginie 
Décédé le 21 avril 1893, à Hague en Virginie 
Profession d'avant-guerre: Avocat ... membre du Congrès US 
Service de guerre : mai 1861 Premier Lieutenant à la Lee's Light Horse - plus tard 9ème de Cavalerie de Virginie ... Lieutenant-colonel ... à la Campagne de la Péninsule ... à la Deuxième Manassas ... à Sharpsburg ... Colonel ... à Fredericksburg ... à Chancellorsville ... à Gettysburg ... a commandé une Brigade à la Division W.H.F. Lee ... janvier 1865 Brigadier-général 
Carrière d'après-guerre: Avocat ... homme politique 
Note: a offert sa démission à trois reprises en 1862-1863, parce qu'il n'aimait pas le service de Réguliers. 
 
  
BEALL, William Nelson Rector CSA 
le 20 mars 1825, à Bardstown au Kentucky 
Décédé le 25 juillet 1883, à McMinnville au Tennessee 
Profession d'avant-guerre: Diplômé de West Point en 1848 ... en service sur la Frontière ... Capitaine au  1er de Cavalerie US 
Service de guerre: août 1861 Capitaine de Cavalerie dans l'Armée Régulière confédérée ... a servi en Arkansas ... avril 1862 Brigadier-général ... a commandé à Port Hudson (capturé) ... agent confédéré à New York, achetant du matériel pour les prisonniers de guerre ... libéré en août 1865. 
Carrière d'après-guerre: commerçant 
 

 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

"I would rather be assassinated than see a single star removed from the American flag." Abraham Lincoln
Revenir en haut
daddutt roger
MAJOR GENERAL
MAJOR GENERAL

Hors ligne

Inscrit le: 30 Déc 2012
Messages: 3 026
Localisation: beaumont
intérêt(s) pour la CW: histoire

MessagePosté le: Sam 13 Jan - 17:13 (2018)    Sujet du message: La Civil War de A à Z Répondre en citant

Beardslee Telegraph 
Le télégraphe Beardslee était un télégraphe militaire portatif développé par George Beardslee et adopté par Albert Myer pour fournir un système de télégraphe de campagne mobile. L'instrument était actionné par des magnétos tournés à la main et ne nécessitait pas les batteries lourdes nécessaires dans les télégraphes civils. Il comprenait un cadran alphabetique et un pointeur au lieu de la clé habituelle pour la transmission. 
Les limites de l'instrument étaient sa courte portée d'environ dix miles en raison de la puissance insuffisante, de la lenteur de la transmission et du manque fréquent de synchronisation entre les postes d'émission et de réception. Il a été utilisé pour la première fois le 24 mai 1862 durant la Campagne de la Péninsule. Son premier grand triomphe fut pendant la Bataille de Fredricksburg quand il a fourni à Burnside des communications à travers le fleuve quand le brouillard et la fumée avaient rendu la communication habituelle par signal visuel,  impossible. 
Sa popularité déclina après cette bataille, car elle rivalisait souvent avec les installations télégraphiques commerciales plus rapides et plus puissantes. En novembre 1863, la plus grande partie de l'équipement a été rejetée. Seul le fil télégraphique isolé de campagne restait à usage militaire. 
Le télégraphe Beardslee fonctionnait à l'aide d'une magnéto. Les magnétos généraient de l'énergie pour envoyer de l'électricité sur le fil télégraphique. L'opérateur n'avait besoin que de déplacer le levier vers un point sur le cadran représentant la lettre qu'il souhaitait envoyer dans le cadre de son message. À l'autre bout, à la réception, le cadran se déplaçait à la position correspondante sur le cadran. 
 
  
Bears (mascots) 
Les hommes du Général (CS) Jo Shelby ont gardé un ours noir ... ceux du 12ème du Wisconsin avaient aussi un ours en guise de mascotte ... Aucun nom pour ces ours n'est connu jusqu'à présent .... 
  
“Beast Butler” 
Le Général Butler a reçu le surnom de "Beast Butler" (la bête Butler) après l'émission de l'Ordre Général N°.28, le 15 mai 1862. Plus connu sous le nom de "Woman Order", le décret érigeait en infraction le fait que les femmes insultent publiquement ses soldats. L'ordre a été rédigé après qu'une femme ait vidé le contenu d'un pot de chambre sur la tête d'un Capitaine de l'Union, et le décret stipulait que "lorsqu'une femme pourra, par mot, par geste ou mouvement, insulter ou montrer du mépris pour un officier ou soldat des États-Unis, elle sera considérée et tenue responsable d'être traitée en tant que mauvaise femme de la ville, accomplissant sa profession". Les dames choquées de la Nouvelle-Orléans se sont bien comportées d'elles-mêmes après que l'ordre ait été émis, et il n'y a pas eu une seule arrestation pour avoir violé le décret. 
 

 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

"I would rather be assassinated than see a single star removed from the American flag." Abraham Lincoln
Revenir en haut
daddutt roger
MAJOR GENERAL
MAJOR GENERAL

Hors ligne

Inscrit le: 30 Déc 2012
Messages: 3 026
Localisation: beaumont
intérêt(s) pour la CW: histoire

MessagePosté le: Sam 13 Jan - 19:51 (2018)    Sujet du message: La Civil War de A à Z Répondre en citant

 
BEATTY, John USA 
le 16 décembre 1828, à Sandusky en Ohio 
Décédé le 21 décembre 1914, à Columbus en Ohio 
Profession d'avant-guerre: banquier ... homme politique. 
Service de guerre: avril 1861 a levé une Compagnie pour le le 3ème d'Ohio ... Lieutenant-colonel ... a servi en Virginie occidentale ... février 1862 Colonel ... a servi au Tennessee ... à Perryville ... novembre 1862 nommé Brigadier-général de Volontaires ... a commandé la 2ème Brigade/de la 1ère Division/du XIVème Corps à Stone's River ... à Tullahoma ... à Chickamauga ... a commandé la 2ème Brigade/de la 2ème Division/du XIVème Corps à Chattanooga ... à Knoxville ... démissionne de sa commission en janvier 1864. 
Carrière d'après-guerre: banquier ... membre du Congrès US ... historien ... auteur. 
Note: Il a démissionné de sa commission afin que son frère puisse rejoindre l'Armée. 
 


 
BEATTY, Samuel USA 
le 16 décembre 1820, dans le Comté de Mifflin en Pennsylvanie 
Décédé le 26 mai 1885, dans le Comté de Stark en Pennsylvanie 
Profession d'avant-guerre: sert durant la Guerre du Mexique ... shérif. 
Service de guerre: avril 1861 Capitaine au 19ème d'Ohio ... Colonel ... à Shiloh ... sur l'avancée sur Corinth ... a commandé la 11ème Brigade/de la 5ème Division/du IIème Corps à Perryville ... novembre 1862 nommé Brigadier-général de Volontaires ... a commandé la 2ème Brigade/de la 1ère Division/du XIVème Corps à Stone's River ... a commandé la 1ère Brigade/de la 1ère Division/du XIVème Corps à Chickamauga ... a commandé la 3ème Brigade/de la 3ème Division/du IVème Corps à Chattanooga ... à Missionary Ridge ... à la Campagne d'Atlanta ... a commandé la 3ème Division/du IVème Corps à Franklin ... à Nashville. 
Brevet promotionnel de Major-général USV le 13 mars 1865. 
 

“Beauregard” 
Cheval préféré du Capitaine (CS) W. I. Rasin 

  
 
 
BEAUREGARD, Pierre Gustave Toutant CSA 
le 28 mai 1818, à St Bernard Parish en Louisiane 
Décédé le 20 février 1893, à New Orleans en Louisiane 
Profession d'avant-guerre: Diplômé de West Point en 1838 ... sert durant la  Guerre du Mexique ... surintendant de West Point (brièvement) en 1861 ... démissionne en février 1861 
Service de guerre: mars 1861 Brigadier-général dans l'Armée provisoire confédérée ... à Fort Sumter ... à la Première Manassas ... juillet 1861 Général ... à Shiloh _ a commandé l'Armée du Tennessee après le décès d'A. S. Johnston ... à Corinth ... remplacée par Bragg alors qu'il est en congé de maladie ... sur les Défenses de la Sud Caroline et de la Géorgie ... à Richmond ... commandant en second de Johnston durant la Campagne des Carolines. 
Carrière d'après-guerre: Président de chemin de fer ... superviseur de loterie ... politicien. 
Note: a refusé des offres d'après-guerre pour commander des armées étrangères. 
 

“Beauregard Screens” 
(écrans Beauregard) … embrasures en bois couvertes de sacs de sable et utilisées pour protéger les tireurs d'élite ... développées par P.G.T. Beauregard à Charleston 
 

“Beauty” 
Surnom du Général (CS) J.E.B. Stuart 
 

 
 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

"I would rather be assassinated than see a single star removed from the American flag." Abraham Lincoln
Revenir en haut
daddutt roger
MAJOR GENERAL
MAJOR GENERAL

Hors ligne

Inscrit le: 30 Déc 2012
Messages: 3 026
Localisation: beaumont
intérêt(s) pour la CW: histoire

MessagePosté le: Sam 13 Jan - 20:08 (2018)    Sujet du message: La Civil War de A à Z Répondre en citant

Beauvoir 
La maison de Jefferson Davis pendant les 12 dernières années de sa vie. C'est à Biloxi, au Mississippi, surplombant le Golfe du Mexique. En 1877, quand Davis était financièrement ruiné, sa vieille amie et propriétaire de Beauvoir, Mme Sarah Dorsey, lui a donné un chalet sur la propriété pour écrire son histoire de la guerre. Quand elle est morte d'un cancer en 1879, elle lui a laissé la propriété. 
 
  
Beaver Dam Creek (26 juin 1862) 
L'Armée du Potomac, du Major-général George B. McClellan, est restée au nord-est de Richmond pendant trois semaines après la Bataille de Seven Pines. Le nouveau commandant de l'Armée de Virginie du Nord, le Général Robert E. Lee, a pris le temps de réorganiser ses défenses de la capitale et de recevoir les renforts de la Division du Major-général Thomas J. "Stonewall" Jackson, venus de la Vallée du Shenandoah. Après avoir attaqué Lee de façon non concluante à Oak Grove le 25 juin, McClellan est resté sur place, avec quatre de ses cinq Corps d'Armée au sud de la Chickahominy River, qui est gonflée par la pluie. Lee prend note que le reste du Vème Corps de l'Union sous le commandement du Major-général Fitz John Porter est en position au nord derrière le Beaver Dam Creek près de Mechanicsville. Le matin du 26 juin, Lee prend l'initiative et commence son offensive contre l'Armée de McClellan en attaquant les hommes isolés de Porter. Le Brigadier-général A.P. Hill jette sa Division, renforcée par la Division du Major-général D.H. Hill, dans une série d'assauts contre le flanc droit du Vème Corps US. La Division du Major-général James Longstreet attaque la gauche de Porter. Les attaques confédérées gagnent peu de terrain et sont repoussées avec de lourdes pertes. Les hommes de Jackson venant de la Vallée, en retard mais approchant par le nord-ouest, obligent Porter à se retirer le lendemain matin derrière Boatswain Swamp, juste derrière Gaines' Mill. L'action à Beaver Dam Creek est la deuxième des Batailles des Sept Jours, qui mettra fin à la Campagne de la Péninsule de McClellan. 
 

 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

"I would rather be assassinated than see a single star removed from the American flag." Abraham Lincoln
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 10:52 (2018)    Sujet du message: La Civil War de A à Z

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Club Confédéré et Fédéral de France Index du Forum -> HISTOIRE -> PETITES HISTOIRES DE L' HISTOIRE -> Anecdotes et faits historiques Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2, 3, 4, 5, 6  >
Page 1 sur 6

 
Sauter vers:  
Upload images

Index | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com