Club Confédéré et Fédéral de France Index du Forum

Club Confédéré et Fédéral de France
Le forum du CCFF sur la guerre de sécession ( Civil war ) : Histoire, reconstitution, films, BD, jeux, figurines ...

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Du pain ou du sang !

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Club Confédéré et Fédéral de France Index du Forum -> HISTOIRE -> LA VIE DE L'EPOQUE -> La vie à l'arrière
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
daddutt roger
BRIGADIER GENERAL
BRIGADIER GENERAL

Hors ligne

Inscrit le: 30 Déc 2012
Messages: 1 806
Localisation: beaumont
intérêt(s) pour la CW: histoire

MessagePosté le: Dim 14 Mai - 15:31 (2017)    Sujet du message: Du pain ou du sang ! Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
*****


Du pain ou du sang : l'émeute du pain à Richmond  
 

 
 
À la fin de l'hiver 1862-63, Richmond, en Virginie, est un endroit misérable. Alors que les Sudistes s’attendaient à un conflit court, la Guerre Civile s'étend dans sa troisième année. Les choses ne vont pas bien pour les gars en gris, alors que les troupes de l'Union prennent le contrôle des ports du commerce côtier pour mettre encore plus de pression sur la Confédération. En tant que ville à l’intérieur des terres, isolée sans circulation commerciale, Richmond est affamée. Le prix des aliments de base comme la farine et le bacon est énorme, 10 fois plus élevé qu'il ne l'était en 1861, et les salaires, en particulier ceux de la classe ouvrière, n'ont pas augmenté en conséquence. Même le climat refuse de coopérer : une série de fortes chutes de neige a nui au système d'égout de la ville, alors qu'un soudain fort réchauffement a fait fondre la neige et laissé la ville sous des tas de boue. 
 
 
 
Ajoutant l’insulte au préjudice, d’une manière maladroite, le Président confédéré Jefferson Davis demande à sa nation d’observer le 27 mars 1863 comme journée de jeûne et de prière, pour la cause. Beaucoup ont vu cette demande à une population déjà affamée, comme une erreur impardonnable. En réponse, le 1er avril, un groupe de pauvres ouvrières tient une réunion dans une église baptiste pour organiser une manifestation contre la hausse des coûts de la nourriture. Mary Jackson, une mère de 34 ans, et Martha Fergussen soulèvent le public avec des histoires de spéculation rampante et de prix abusifs sur les marchés. Bientôt, la foule est assez en colère pour accepter de se rencontrer le lendemain, à l'extérieur du Capitole, pour demander pain et justice aux élus en place. 
 
 
 
Les femmes se présentent au Capitole vers 9 heures du matin le lendemain (2 avril 1863). Elles demandent une audience avec le Gouverneur, John Letcher, mais un assistant les informe que le Gouverneur est trop occupé pour les recevoir. Cela ne fait que rendre les femmes plus en colère, et bientôt une foule de centaines de ménagères armées et affamées manifestent autour du Capitole. Letcher finalement entend l'agitation de son bureau et descend pour affronter les femmes, mais ses mots dédaigneux contribuent peu à satisfaire la foule. Dans un flot silencieux, les femmes quittent la cour du Capitole et par les rues, se dirigent vers le quartier du marché. 
 
 
 
En l'espace d'une heure, les femmes mettent leurs haches au travail en pillant des magasins, en volant des charrettes et des casiers de stockage. Criant "Du pain ou du sang !". Les femmes saisissent un chariot de viande de bœuf destiné à un hôpital et 500 livres de bacon dans un entrepôt. La nourriture n'est pas le seul objet volé _ des bijoutiers et des modistes sont également victimes. Alors, le Gouverneur Letcher entre en scène, ainsi que Jefferson Davis lui-même, qui essaient d'apaiser les femmes en leur offrant leur dernier morceau de pain. Ce n'est pas suffisant pour la foule, et une garde anti-émeute commence à charger ses fusils avant que les femmes ne commencent à prendre leurs butins et à retourner dans leurs foyers. 
 
 
 
Le Ministre de la Guerre confédéré James Seddon exhorte la presse locale à garder secret les événements du jour. Si les nouvelles de l'émeute atteignent l'Union, le moral à la maison sera encore plus compromis. Mais les prisonniers de guerre de l'Union ont été témoins des événements et, juste une semaine plus tard, l’ « émeute du pain » est à la une du New York Times. Jackson, Fergussen et quelques autres femmes sont arrêtées et incarcérées, mais sont libérées en quelques semaines. La raison ? Les prisons surpeuplées ne peuvent pas nourrir tous les prisonniers. 
 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

"I would rather be assassinated than see a single star removed from the American flag." Abraham Lincoln
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 02:11 (2017)    Sujet du message: Du pain ou du sang !

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Club Confédéré et Fédéral de France Index du Forum -> HISTOIRE -> LA VIE DE L'EPOQUE -> La vie à l'arrière Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Upload images

Index | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com