Club Confédéré et Fédéral de France Index du Forum

Club Confédéré et Fédéral de France
Le forum du CCFF sur la guerre de sécession ( Civil war ) : Histoire, reconstitution, films, BD, jeux, figurines ...

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Français : François Alexandre LE MAT

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Club Confédéré et Fédéral de France Index du Forum -> HISTOIRE -> LES ARTICLES EN LIGNE
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
ccffpa
COMMANDANT SUPREME

Hors ligne

Inscrit le: 01 Fév 2010
Messages: 7 152
Localisation: 78
intérêt(s) pour la CW: tout !

MessagePosté le: Dim 6 Mar - 15:37 (2011)    Sujet du message: Français : François Alexandre LE MAT Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
Des Français dans la Guerre de sécession François Alexandre LE MAT




Bien que sa famille fut originaire de Bretagne, c’est à Bordeaux , le 15 avril 1821, à neuf heures du matin, que naît François Alexandre Le Mat. Son père Jean et sa mère Jeanne (née Pommez) , étaient boulangers .
François fit ses études au petit séminaire de Bordeaux afin de devenir prêtre, mais il préféra s’intéresser à la médecine et devint interne à l’hôpital Saint André . C’est en 1840 qu’il prête le serment d’Hippocrate à la faculté de Montpellier et devient chirurgien aide-major à l’hospice militaire de Bordeaux. Il donne sa démission le 12 novembre 1843 et s’embarque pour les Amériques , notamment pour la Nouvelle Orléans , ou il veut étudier les maladies contagieuses qui y font des ravages. Tout ne se déroule pas facilement en Louisiane pour le jeune médecin français puisque ce n’est que le 28 avril 1849 que le docteur Le Mat obtient du comité médical de la Nouvelle Orléans le droit d’exercer son art.

Il devient alors médecin chef de l’hospice de la Sainte famille tout en recevant une riche clientèle dans son cabinet privé. En effet, Le Mat avait pris pied dans la bonne société Louisianaise en épousant le 9 avril précédent, Justine Sophie Lepretre , native de la Nouvelle Orléans et arrière petite nièce du marquis Sébastien Lespretre , plus connut sous le nom de Vauban (1633-1707), maréchal de France et commissaire général des fortifications du roi Louis XIV. Par ce mariage, Le Mat, devenait également cousin par alliance de la famille Beauregard. …

Le Mat eut toujours un esprit curieux et inventif , et ceci dans bien des domaines. En médecine bien sûr, ou il obtint une médaille à l’exposition universelle de Londres en 1862 pour un instrument de chirurgie. Dans le domaine naval avec des brevets en 1856 aux Etats- Unis et en France , ou encore en 1866 et 1872. Dans le domaine de l’armement, pour l’artillerie par exemple avec un système de rayure des canons par compression ou encore un obturateur automatique des pièces de campagne en 1859. Adopté par l’artillerie , ce système remplaçait le doigtier , petit sachet de cuir dans lequel le chef de pièce mettait le pouce de la main gauche pour boucher la lumière du canon lors du rechargement . Et puis évidemment avec son fameux révolver à Mitraille , au point dès 1859 et qui devait porter son nom.
21 octobre 1856, 1er brevet concernant un révolver enregistré à Washington sous le N° 15925
30 octobre 1857, 1er brevet européen N) 5173 à Bruxelles

Le Mat s’associa avec P.T. Beauregard , alors major dans l’armée des Etats-Unis , pour promouvoir militairement cette dernière invention . Il fut d’ailleurs nommé colonel et aide-de-camp du gouverneur de Louisiane le 16 avril 1859. En mars, le révolver Le Mat passa devant une commission de l’armée et de la marine à la Nouvelle Orléans qui fit un rapport positif, tout comme la commission militaire de Washington le 9 mai qui émit cependant quelques réserves quand à sa solidité.


Le Mat et Beauregard espéraient des commandes de l’armée mais celle-ci n’avait pas d’argent pour acheter des armes nouvelles qui n’avaient pas fait leurs preuves. Les firmes privées ne se montrèrent pas plus intéressées.
En juillet 1860, Beauregard cède le quart de l’exploitation du brevet qu’il détenait à Le Mat et quitte la partie, il est remplacé par Charles Frédéric Girard , assistant secrétaire du Smithsonian institute de Washington. Girard est sans doute l’inventeur du fusil Girard à chargement par la culasse dont le brevet fut déposé à Paris en 1858.
En février 1861, il est possible que le colonel Le Mat ai été présent à Montgomery (Alabama ) lors de la création des Etats Confédérés d’Amérique , en compagnie de Beauregard. En tous cas, Le Mat décrocha deux gros contrats avec le nouveau gouvernement sudiste , la marine commanda 3 000 révolvers et l’armée 5 000 ! Quand éclate la guerre civile , on peut dire que le colonel Le Mat est aux premières loges, sinon personnellement, du moins par ses inventions . En effet au matin du 12 avril 1861, des obus éclairants et incendiaires d’un système inventé par Le Mat furent tirés par les canons de Beauregard !

Le révolver Le Mat , (ici du 1er modèle) une légende de la guerre de sécession, mais une légende bien peu répandue ...


Le Mat, laisse la réalisation des commandes à Girard et est nommé , le 27 septembre 1861, agent du ministère de la guerre . A ce titre, il accomplit de nombreux voyages vers l’Europe , en Belgique , en France, et en Angleterre, dépêché par le ministère de la guerre sudiste afin de trouver et acheter des armes et autres fournitures militaires. Le 11 novembre , l’état de Géorgie le charge ainsi d’acheter
2 000 Enfield, 5 000 couvertures, 5 000 paires de chaussures, 800 000 mètres de drap gris… Le Mat prit contact avec une société d’import-export de Louisiane, la firme Gautherin et se rendit en Belgique en 1862 pour négocier ses achats... Il est d’ailleurs présent sur le Trent lors de son arraisonnement par les fédéraux qui arrêtent à son bord les représentants Mason et Slidell . Afin de sauver les courriers qu’il porte , il simule une trahison qui lui valut d’abord l’opprobre puis des félicitations !

Pendant ce temps, Girard moyennant 78% des droits du brevet, se chargeait de la fabrication des révolvers , il créa à cet effet l’entreprise Girard & Co à paris, 9 passage Joinville. Cependant il est plus que probable que la fabrication en elle-même commença d’abord à Liège en Belgique , ville dont la réputation en matière d’armurerie n’était plus à faire !

Au cours de six premiers mois de 1862, Girard livra 400 revolvers Le Mat à l’armée du sud et 200 à la marine. Cependant l’arrivée à Londres du capitaine Caleb Huse , envoyé du ministère sudiste pour inspecter, accepter et payer tous les achats destinés à la Confédération, allait compliquer les choses. Huse et James D.Bulloch , qui représentait quand à lui, la marine confédérée, refusèrent la majorité des armes présentées pour non conformité du métal employé et la fabrication s’en trouva considérablement retardée au cours des années 62 et 63. Il semble que l’armurerie Liégeoise en général , débordée de commandes à ce moment, se montra assez peu scrupuleuse en matière de qualité !
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

la bonne cause ? c'est celle pour laquelle on se bat !


Dernière édition par ccffpa le Sam 1 Juin - 19:47 (2013); édité 1 fois
Revenir en haut
ccffpa
COMMANDANT SUPREME

Hors ligne

Inscrit le: 01 Fév 2010
Messages: 7 152
Localisation: 78
intérêt(s) pour la CW: tout !

MessagePosté le: Dim 6 Mar - 15:40 (2011)    Sujet du message: Français : François Alexandre LE MAT Répondre en citant

La réaction fit que désormais toutes les armes fabriquées furent soumises à un banc d’essai, ce qui n’était pas le cas précédemment !
En tous cas, il est probable que Girard entama à ce moment la fabrication des revolvers Le Mat à Paris, sous la direction d’un certain Chevereau. Il parvint à faire inspecter 500 autres revolvers en 1862-63 (100 pour l’armée et 400 pour la marine).

La présence des bureaux de Huse et Bulloch à Londres incita Le Mat et Girard à déposer un brevet en Angleterre afin d’y faire fabriquer leurs armes ce qui faciliterait les transactions. Ce fut chose faite le 15 avril 1862 sous le N° 1081. La production fut effective entre 1864 et 1865 chez Aston bros pour l’armée et Tipping & lawden pour la marine.
Pas plus de 3 500 exemplaires des revolvers Le Mat furent fabriqués en Belgique, France et Angleterre au cours du conflit. 1 500 environs le furent en Angleterre dont une partie seulement fut livrée à la Confédération. L’armée reçu 900 armes au total, la marine 600. Il ne semble d’ailleurs exister aucune distinction entre les deux types, sinon un poinçon « M » sur certains modèles destinés à la marine.
Vraisemblablement ruinée par la défaite confédérée, la firme Girard cesse ses activités en 1866. Quand à Le Mat, la fin de la guerre le rend à la vie civile et à ses affaires. Il ne cesse par la suite de
perfectionner ses armes . Nous n’entrerons pas ici dans le détail des améliorations et des brevets déposés qui s’échelonnent jusqu’en 1883. Signalons que dans le domaine des armes légères, Le Mat réalise également des modèles plus petit de son révolver à mitraille , le Baby Le Mat ainsi que des carabines , le tout ne dépassant pas le millier d’exemplaires et fabriqués en Belgique pour la majorité, par les établissements Mariette (fermés en 1865). 2 000 « Baby LeMat » furent commandés par les confédérés en juin 1864, mais pas plus d’une centaine franchirent le blocus...

Un autre Le Mat du 2e modèle


Un peu de technique:

Malgré d'innombrables variations mineures, il n'existe, à l'époque de la guerre de Sécession, que deux modèles de revolver Le Mat, avec entre eux, ce qu'on pourrait appeler un "modèle de transition". Les revolvers Le Mat sont d'un calibre légèrement inférieur à celui de leurs concurrents Colt, Remington et autres (.41 au lieu de .44), ce qui leur donne une puissance d'arrêt moindre; ils compensent cependant largement cet handicap par une puissance de feu largement supérieure, avec un barillet à 9 coups au lieu de 6, et surtout avec leur canon central lisse, de calibre 20 (.65), qui peut être chargé à balle mais qui en fait est destiné à recevoir une charge de chevrotines. Avec une telle charge et la dispersion due à la longueur du canon et à l'absence de choc, les Le Mat sont des armes redoutables, qui en combat rapproché ou en lieu clos font des ravages comparables à ceux de nos modernes riot-guns. TOUS les revolvers Le Mat de cette période ont un barillet à 9 coups de calibre .41, et un canon central à âme lisse de calibre 20. Bien construits et robustes, ces revolvers sont indubitablement supérieurs à tous les autres revolvers à percussion utilisés pendant la guerre de Sécession.

LE PREMIER MODELE
Le premier modèle a un canon rond, avec une partie octogonale vers la chambre; son refouloir est placé à droite, le long du canon, et le pontet est muni d'un repose-doigt. La calotte de crosse est légèrement arrondie, et pourvue d'un anneau de calotte de type classique. Le ressort principal, logé dans la poignée, est très court. Les n°s de série de 1 à 450, sont également marqués du logo Le Mat, constitué des lettres L et M en cursive, dans un cercle.

LE SECOND MODELE
Suite aux demandes formulées par l'armée, le second modèle Le Mat a un canon octogonal sur toute la longueur, et le refouloir fixé du côté gauche de ce canon. Le pontet est ovale, et l'anneau de calotte est intégré d'un bloc dans la calotte elle-même. Sur ces revolvers, le logo Le Mat est formé des lettres LM en capitales d'imprimerie surmontées d'une étoile à cinq branches. Le ressort principal de ces revolvers est beaucoup plus long que sur le 1er modèle. Toutes les autres spécifications sont identiques à celles du 1er modèle. Les n°s de série du 2nd modèle vont de 950 à 2500 environ.

LE MODELE DIT " DE TRANSITION"
Les n°s de série entre 450 et 950 sont des armes constituées de pièces appartenant aux deux modèles; on peut y trouver des armes ayant, par exemple, un canon du 1er modèle et une carcasse, un pontet et une crosse du second modèle, ou toute autre combinaison. Aucune explication satisfaisante à l'existence de ce modèle n'a pu être donnée jusqu'ici.
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

la bonne cause ? c'est celle pour laquelle on se bat !
Revenir en haut
ccffpa
COMMANDANT SUPREME

Hors ligne

Inscrit le: 01 Fév 2010
Messages: 7 152
Localisation: 78
intérêt(s) pour la CW: tout !

MessagePosté le: Dim 6 Mar - 15:43 (2011)    Sujet du message: Français : François Alexandre LE MAT Répondre en citant

Les diverses armes conçues par Le Mat


Le Mat rentre en France , définitivement, sans doute en 1867. Lors de la guerre qui éclate en 1870, il propose au gouvernement de défense nationale , qui a remplacé le Second Empire de Napoléon III , un système de camp retranché qui fut adopté. Il crée également la légion des volontaires américains avec laquelle il se bat et ou son fils est blessé. (Il ne m’a pas été possible d’en découvrir plus à ce sujet, il y eut bien cependant une « légion américaine » en 1870, commandée par un lieutenant Soula…)
Lors de l’insurrection de la Commune de Paris en 1871, le chef du pouvoir exécutif , Adolphe Thiers, le choisit pour négocier avec le général Cluseret , ancien général de l’Union et nommé par les communards au département de la guerre .

Le Mat vécut ensuite longtemps à Boulogne sur Seine , s’intéressant de près à la navigation aérienne , il inventa un dirigeable qui fut d’ailleurs expérimenté avec succès à Paris (brevets de 1886 et 1888). Entre temps, son épouse était décédée en 1879. Il perdit également l’une de ses deux filles, Anne , en 1886.
Le colonel Le Mat se retira de la vie publique à l’age de 73 ans en devenant le premier pensionnaire payant de l’hôpital général de Provins (Seine et Marne) . Il s’y éteignit le 28 juillet 1895.

P.Ailliot,
d’après le livre de M et Mme Serpette « Colonel François A. Le Mat » La Chatre 1995, le site belge http://www.littlegun.be qui comporte une partie fort intéressante sur les révolvers confédérés de la guerre de sécession et divers sites US .

Le révolver Le Mat reste indissolublement lié à la confédération sudiste , JEB Stuart, Beauregard, peut être Jackson, en possédait un . Aujourd’hui le « Museum of the confederacy » de Richmond en propose une version commémorative dorée à l’or fin (ci-dessous) avec les portraits de Lee, Stuart et Davis en gravure, que vous pourrez acquérir pour la modique somme de … 2 495 $ (dollars ...US bien sûr !)


Ci-dessus, une rare cartouche d’époque, complète de LeMat
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

la bonne cause ? c'est celle pour laquelle on se bat !
Revenir en haut
Dr Feelgood
MAJOR GENERAL
MAJOR GENERAL

Hors ligne

Inscrit le: 25 Sep 2011
Messages: 4 507
Localisation: Au sud (de l'Eure et Loir)
intérêt(s) pour la CW: Histoire, uniformes

MessagePosté le: Lun 18 Nov - 18:24 (2013)    Sujet du message: Français : François Alexandre LE MAT Répondre en citant

Merci 
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

Écoute Bernard, j'crois que toi et moi, on a un peu le même problème. C'est-à-dire qu'on peut pas vraiment tout miser sur notre physique, surtout toi. Alors si je peux me permettre de te donner un conseil, c'est : oublie que t'as aucune chance, vas-y fonce ! On sait jamais, sur un malentendu ça peut marcher !.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Dr Feelgood
MAJOR GENERAL
MAJOR GENERAL

Hors ligne

Inscrit le: 25 Sep 2011
Messages: 4 507
Localisation: Au sud (de l'Eure et Loir)
intérêt(s) pour la CW: Histoire, uniformes

MessagePosté le: Jeu 21 Nov - 20:12 (2013)    Sujet du message: Français : François Alexandre LE MAT Répondre en citant

Modif de wiki : http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_Alexandre_Fran%C3%A7ois_Le_Mat
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

Écoute Bernard, j'crois que toi et moi, on a un peu le même problème. C'est-à-dire qu'on peut pas vraiment tout miser sur notre physique, surtout toi. Alors si je peux me permettre de te donner un conseil, c'est : oublie que t'as aucune chance, vas-y fonce ! On sait jamais, sur un malentendu ça peut marcher !.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Dr Feelgood
MAJOR GENERAL
MAJOR GENERAL

Hors ligne

Inscrit le: 25 Sep 2011
Messages: 4 507
Localisation: Au sud (de l'Eure et Loir)
intérêt(s) pour la CW: Histoire, uniformes

MessagePosté le: Jeu 21 Nov - 20:13 (2013)    Sujet du message: Français : François Alexandre LE MAT Répondre en citant

Modification de wiki : 
http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_Alexandre_François_Le_Mat
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

Écoute Bernard, j'crois que toi et moi, on a un peu le même problème. C'est-à-dire qu'on peut pas vraiment tout miser sur notre physique, surtout toi. Alors si je peux me permettre de te donner un conseil, c'est : oublie que t'as aucune chance, vas-y fonce ! On sait jamais, sur un malentendu ça peut marcher !.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
ccffpa
COMMANDANT SUPREME

Hors ligne

Inscrit le: 01 Fév 2010
Messages: 7 152
Localisation: 78
intérêt(s) pour la CW: tout !

MessagePosté le: Jeu 21 Nov - 23:48 (2013)    Sujet du message: Français : François Alexandre LE MAT Répondre en citant

bon ça c'est fait
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

la bonne cause ? c'est celle pour laquelle on se bat !
Revenir en haut
Dr Feelgood
MAJOR GENERAL
MAJOR GENERAL

Hors ligne

Inscrit le: 25 Sep 2011
Messages: 4 507
Localisation: Au sud (de l'Eure et Loir)
intérêt(s) pour la CW: Histoire, uniformes

MessagePosté le: Ven 22 Nov - 16:36 (2013)    Sujet du message: Français : François Alexandre LE MAT Répondre en citant

Wiki a retiré une grande partie de ton article, peut être en cours de contrôle ? 
Mais ils ont mis le lien pour le lire sur le forum. 
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

Écoute Bernard, j'crois que toi et moi, on a un peu le même problème. C'est-à-dire qu'on peut pas vraiment tout miser sur notre physique, surtout toi. Alors si je peux me permettre de te donner un conseil, c'est : oublie que t'as aucune chance, vas-y fonce ! On sait jamais, sur un malentendu ça peut marcher !.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
ccffpa
COMMANDANT SUPREME

Hors ligne

Inscrit le: 01 Fév 2010
Messages: 7 152
Localisation: 78
intérêt(s) pour la CW: tout !

MessagePosté le: Ven 22 Nov - 16:41 (2013)    Sujet du message: Français : François Alexandre LE MAT Répondre en citant

oui j'ai vu, c'est bizarre wiki ...
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

la bonne cause ? c'est celle pour laquelle on se bat !
Revenir en haut
Dr Feelgood
MAJOR GENERAL
MAJOR GENERAL

Hors ligne

Inscrit le: 25 Sep 2011
Messages: 4 507
Localisation: Au sud (de l'Eure et Loir)
intérêt(s) pour la CW: Histoire, uniformes

MessagePosté le: Mar 4 Mar - 15:45 (2014)    Sujet du message: Français : François Alexandre LE MAT Répondre en citant

Un autre article sur le Le Mat :


http://www.tircollection.com/t14927-les-revolvers-le-mat-a-percussion-de-la…
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

Écoute Bernard, j'crois que toi et moi, on a un peu le même problème. C'est-à-dire qu'on peut pas vraiment tout miser sur notre physique, surtout toi. Alors si je peux me permettre de te donner un conseil, c'est : oublie que t'as aucune chance, vas-y fonce ! On sait jamais, sur un malentendu ça peut marcher !.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Fortyniner
BRIGADIER GENERAL
BRIGADIER GENERAL

Hors ligne

Inscrit le: 10 Jan 2012
Messages: 1 949
Localisation: Aux confins du Calvados et de la Manche
intérêt(s) pour la CW: Tout ce qui s' y rapporte

MessagePosté le: Mar 4 Mar - 17:51 (2014)    Sujet du message: Français : François Alexandre LE MAT Répondre en citant

Notre ami Cobravif a posté plusieurs articles sur le LE MAT sur le forum Poudre Noire.free.fr ; il sait de quoi
il parle car il en possède un ou deux, d'époque, je crois et il est très pointu dans ce domaine comme dans
nombre d'autres... Ce qui n'enlève rien à Paddy, d'ailleurs...


                                 
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

"When you have to shoot, shoot ! Don't talk !"
"Tuco" (Eli Wallach) in the movie "The good, the bad and the ugly)...
Revenir en haut
Dr Feelgood
MAJOR GENERAL
MAJOR GENERAL

Hors ligne

Inscrit le: 25 Sep 2011
Messages: 4 507
Localisation: Au sud (de l'Eure et Loir)
intérêt(s) pour la CW: Histoire, uniformes

MessagePosté le: Mar 4 Mar - 18:20 (2014)    Sujet du message: Français : François Alexandre LE MAT Répondre en citant

Comme in est inscrit ici, il peut également nous en faire part.
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

Écoute Bernard, j'crois que toi et moi, on a un peu le même problème. C'est-à-dire qu'on peut pas vraiment tout miser sur notre physique, surtout toi. Alors si je peux me permettre de te donner un conseil, c'est : oublie que t'as aucune chance, vas-y fonce ! On sait jamais, sur un malentendu ça peut marcher !.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Fortyniner
BRIGADIER GENERAL
BRIGADIER GENERAL

Hors ligne

Inscrit le: 10 Jan 2012
Messages: 1 949
Localisation: Aux confins du Calvados et de la Manche
intérêt(s) pour la CW: Tout ce qui s' y rapporte

MessagePosté le: Mar 4 Mar - 20:10 (2014)    Sujet du message: Français : François Alexandre LE MAT Répondre en citant

C'est bien pour cela que je l'ai dit...   Cobravif, si tu passes par là...
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

"When you have to shoot, shoot ! Don't talk !"
"Tuco" (Eli Wallach) in the movie "The good, the bad and the ugly)...
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 04:24 (2018)    Sujet du message: Français : François Alexandre LE MAT

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Club Confédéré et Fédéral de France Index du Forum -> HISTOIRE -> LES ARTICLES EN LIGNE Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Upload images

Index | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com