Club Confédéré et Fédéral de France Index du Forum

Club Confédéré et Fédéral de France
Le forum du CCFF sur la guerre de sécession ( Civil war ) : Histoire, reconstitution, films, BD, jeux, figurines ...

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

L'hôtel St.Lawrence Hall de Montréal

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Club Confédéré et Fédéral de France Index du Forum -> HISTOIRE -> HISTOIRE MILITAIRE -> L'espionnage
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
mcshan
Dernier rempart des frontières du Nord
Dernier rempart des frontières du Nord

Hors ligne

Inscrit le: 02 Fév 2010
Messages: 2 831
Localisation: Québec
intérêt(s) pour la CW: Politique et histoire

MessagePosté le: Dim 13 Juin - 18:37 (2010)    Sujet du message: L'hôtel St.Lawrence Hall de Montréal Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
J'ai pensé que vous intéresserait de lire au sujet de la qualité de vie des espions et ressortissants sudistes qui fréquen-taient l'hôtel St. Lawrence Hall de Montréal. À la lecture des prochaines lignes, vous allez comprendre pourquoi Jacob Thompson n'était pas du tout intéressé à retourner dans le Sud dévasté!!!





Le "Hall" faisait partie des hôtels les mieux cotés et les plus chics de Montréal. Pour plusieurs, il était le meilleur hôtel de toute la colonie. Il était situé dans le Vieux-Montréal, près de la Cathédrale Notre-Dame et du Champ de Mars.  Le jet set de l'époque y avait rendez-vous. Et pour cause, les richissimes clients de Henry Hogan (proprio) étaient soignés aux petits oignons : des suites, des salles à diner dignes de la royauté avec des ornements riches et des chandeliers de crystal, un salon assez grand pour accommoder un régiment en entier, un bureau de télégraphe, un bureau de poste, un barbier et une bibliothèque. Le bar était réputé pour servir les meilleurs « mint juleps » au nord de la ligne Mason-Dixon! C'était un endroit où des bains froids et chauds étaient faits à toute heure du jour ou de la nuit. Il y avait même un omnibus qui transportait sans frais les clients à la gare ou au port.       

Les bars et salles à diner de l''hôtel étaient des lieux de rencontre propices pour les commerçants attirés par des occasions d'affaires avec les Yankees et les Confédérés. La ville était une plate-tournante de l'économie. Pendant la guerre, sa prospérité était continuellement en hausse. Les agents des deux camps pouvaient approvisionner leur armée respective en munitions, nourriture et autres items.       

Mais il n'y avait pas que des hommes d'affaires au St. Lawrence Hall, il y avait aussi des espions. Pour un informateur, il était possible de discuter avec des agents des deux clans. Pas étonnant que l'hôtel se soit taillé une place bien spéciale dans l'histoire du conflit. Sans compter que depuis l'Affaire du Trent, de nombreux officiers britanniques s'étaient installés sur place.       

Se sentant à l'abri à Montréal, les Confédérés étaient très populaires aux yeux de l'élite montréalaise. Tout comme ses compatriotes sudistes, Jacob Thompson ne prit pas beaucoup de temps à aimer la ville et l'hôtel! Ce n'est pas pour rien qu'il en fera sa base d'opérations dès mai 1864. Il pouvait y vivre selon le style de vie mondain qu'il appréciait tant. De plus, l'hôtel était bien situé. Il était proche du centre financier de la ville, des théâtres et des meilleurs restaurants.       

Enfin, l'hôtel était un lieu attrayant pour Thompson mais il ne faut pas oublier qu'il y trouvait tout ce qu'il avait besoin pour ses opérations (télégraphe, journaux nordistes et européens étaient disponibles sur place).  À partir de ce moment jusqu'à la fin de la guerre, les agents confédérés et sympathisants rencontreront Thompson (et son second, Clement C. Clay) afin de vendre secrets et ragots. À cet effet, Thompson était très généreux avec la bourse. C'est sur place que ce dernier a préparé tous les complots confédérés (conspiration du nord-ouest et raid à partir du Canada).       

 
Références :
Adam Mayers, « Montreal's Posh Rebel Rendez-vous », Civil War Times Illustrated, January/February 1993, pp. 44-46, 74.
Adam Mayers, Dixie and the Dominion, Toronto, Dundurn Press, 2003, pp. 148-149.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------


Revenir en haut
mcshan
Dernier rempart des frontières du Nord
Dernier rempart des frontières du Nord

Hors ligne

Inscrit le: 02 Fév 2010
Messages: 2 831
Localisation: Québec
intérêt(s) pour la CW: Politique et histoire

MessagePosté le: Dim 13 Juin - 18:43 (2010)    Sujet du message: L'hôtel St.Lawrence Hall de Montréal Répondre en citant

Je vais vous revenir bientôt avec d'autres informations tirées de la biographie d'Edwin Gray Lee où il question de la vie à l'hôtel...
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------


Revenir en haut
mcshan
Dernier rempart des frontières du Nord
Dernier rempart des frontières du Nord

Hors ligne

Inscrit le: 02 Fév 2010
Messages: 2 831
Localisation: Québec
intérêt(s) pour la CW: Politique et histoire

MessagePosté le: Dim 13 Juin - 19:58 (2010)    Sujet du message: L'hôtel St.Lawrence Hall de Montréal Répondre en citant

En attendant, voici quelques pièces d'époque de la ville de Montréal (musée McCord)...

Gravure du Champ de Mars


Quais en hiver


Photo de la rue Notre-Dame


Port


Cathédrale Notre-Dame

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------


Revenir en haut
mcshan
Dernier rempart des frontières du Nord
Dernier rempart des frontières du Nord

Hors ligne

Inscrit le: 02 Fév 2010
Messages: 2 831
Localisation: Québec
intérêt(s) pour la CW: Politique et histoire

MessagePosté le: Dim 4 Juil - 20:36 (2010)    Sujet du message: L'hôtel St.Lawrence Hall de Montréal Répondre en citant

La vie à l'hôtel St.Lawrence Hall était enjouée, élégante et légèrement frénétique. En bas de l'imposant escalier, il y avait une grande salle de réception où les clients parlaient entre eux et où ils pouvaient recevoir des visiteurs. La somme  de 2 dollars par jour était demandée pour loger sur place. Ce coût incluait : la chambre (grande et bien aérée), le petit déjeuner, un léger déjeuner, le souper, le thé et le diner!!! 

La salle à dîner était réputée pour être somptueuse. Les chandeliers de cristal donnaient tout le luxe à cette salle. Les exilés sudistes, avec leurs manières du Vieux Sud, s'y sentaient chez eux. Dans cet environnement, leur vie était extrêmement plaisante. Ils socialisaient avec les gens et n'avaient pas peur de dépenser. La vie était joyeuse à l'hôtel sans compter que l'établissement était le seul de toute la colonie britannique à servir des « mint juleps »! [Ce breuvage composé de menthe, bourbon, sucre et d'eau. C'était un classique du Sud.]   




 
Référence :
Alexandra Lee Levin, This Awful Drama : General Edwin Gray Lee, C.S.A., and His Family, New York, Vantage Press, 1987,
p. 144.
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------


Revenir en haut
timmons
Lt COLONEL
Lt COLONEL

Hors ligne

Inscrit le: 02 Fév 2010
Messages: 1 098
Localisation: Nice
intérêt(s) pour la CW: reconstitution

MessagePosté le: Lun 5 Juil - 09:04 (2010)    Sujet du message: L'hôtel St.Lawrence Hall de Montréal Répondre en citant

mcshan a écrit:
. La vie était joyeuse à l'hôtel sans compter que l'établissement était le seul de toute la colonie britannique à servir des « mint juleps »! [Ce breuvage composé de menthe, bourbon, sucre et d'eau. C'était un classique du Sud.] 

  





ma recette perso :

faire macérer une heure ou deux les feuilles de menthe fraiche à peine écrasées dans le Bourbon (ou whiskey mais surtout pas dans du whisky)
dans le verre (une timbale en argent ça fait plus "sud") un peu de sirop de sucre, la préparation et de la glace pilée, il faut que le verre soit givré
en déco une feuille de menthe et une paille

ne pas prendre la voiture de suite après
Revenir en haut
mcshan
Dernier rempart des frontières du Nord
Dernier rempart des frontières du Nord

Hors ligne

Inscrit le: 02 Fév 2010
Messages: 2 831
Localisation: Québec
intérêt(s) pour la CW: Politique et histoire

MessagePosté le: Lun 5 Juil - 14:14 (2010)    Sujet du message: L'hôtel St.Lawrence Hall de Montréal Répondre en citant

Ça l'air vraiment bon.... Est-ce que le goût de la menthe est très prononcée? Moi et la menthe....
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------


Revenir en haut
timmons
Lt COLONEL
Lt COLONEL

Hors ligne

Inscrit le: 02 Fév 2010
Messages: 1 098
Localisation: Nice
intérêt(s) pour la CW: reconstitution

MessagePosté le: Lun 5 Juil - 18:47 (2010)    Sujet du message: L'hôtel St.Lawrence Hall de Montréal Répondre en citant

on sent plus le bourbon que la menthe, ça n'a rien à voir avec le goût du sirop de menthe, de plus comme c'est givré on s'y fait très bien
Revenir en haut
mcshan
Dernier rempart des frontières du Nord
Dernier rempart des frontières du Nord

Hors ligne

Inscrit le: 02 Fév 2010
Messages: 2 831
Localisation: Québec
intérêt(s) pour la CW: Politique et histoire

MessagePosté le: Sam 12 Mai - 00:27 (2012)    Sujet du message: L'hôtel St.Lawrence Hall de Montréal Répondre en citant

En février dernier (8 février 2012), le journal Montreal Gazette a publié un article sur la carrière de Henry Hogan, le propriétaire du St.Lawrence Hall. Voici les grandes lignes de l'article écrit par l'historien Robert N. Wilkins, "Hotelier was a witness to Montreal's colourful history" :


           
(Photo tirée de l'article)          
 
Dans ses 51 ans à titre d'hôtelier de premier ordre, Henry Hogan a été témoin de beaucoup d'événements historiques. Il a connu les incendies et les émeutes et a été l'hôte de princes, de prédicateurs et du Père de la Confédération canadienne [Sir John A. Macdonald]. Toutefois, il n'y eut pas de décennies plus tumultueuses que celle de 1860 à l'époque où la guerre de Sécession tourna l'hôtel en lieu d'intrigue et de conspiration. Il y eut même des rumeurs selon lesquelles des Sudistes mécontents complotèrent l'assassinat du président Abraham Lincoln entre ses murs.

L’Angleterre demeura neutre pendant la guerre, mais elle était ouvertement sympathique à la Confédération. En 1861, quand la guerre éclata, plusieurs riches familles sudistes se dirigèrent à Montréal pour fuir le conflit. Plusieurs d'entre elles s'installèrent à l'hôtel St.Lawrence Hall. Des «Copperheads » [opposants à la guerre qui voulaient que l'Union fasse la paix avec le Sud] se dirigèrent aussi vers Montréal. Contrairement aux Sudistes, ils s'installèrent dans des hôtels moins dispendieux. Le St.Lawrence Hall ne logeait pas que des Confédérés et leurs sympathisants. Des clients des deux camps se retrouvaient dans le même lieu. Afin de surveiller ce qui se passait, Hogan avait un judas dans son bureau qui lui donnait une vue complète et discrète du parloir principal.

L'affaire du Trent inquiéta beaucoup Hogan car l'événement faillit provoquer une guerre entre l'Angleterre et les États-Unis. Londres avait envoyé à Montréal des troupes incluant le 1st Battalion Grenadier Guards et le 2nd Battalion Scots Fusilier Guards. L'hôtel avait été transformé en quartiers pour les officiers tandis que les troupes étaient stationnées dans des baraques au couvent des sœurs à la hauteur des rues St-Sulpice et St-Paul.

Enfin, après une brève maladie, Henry Hogan mourut dans son hôtel le 9 octobre 1902. Ses funérailles eurent lieu deux jours plus tard. Elles furent parmi les plus grandes organisées à Montréal. Des représentants de tous les secteurs étaient présents, des plus hauts dignitaires aux employés de longue date de l'hôtel.

Pour ceux qui aimeraient lire l'article complet en anglais, voici le lien :
http://www.montrealgazette.com/life/Hotelier witness Montreal colourful his…
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------


Revenir en haut
Fortyniner
BRIGADIER GENERAL
BRIGADIER GENERAL

Hors ligne

Inscrit le: 10 Jan 2012
Messages: 1 949
Localisation: Aux confins du Calvados et de la Manche
intérêt(s) pour la CW: Tout ce qui s' y rapporte

MessagePosté le: Ven 19 Juil - 15:14 (2013)    Sujet du message: L'hôtel St.Lawrence Hall de Montréal Répondre en citant

La vie devait être agréable dans cet hôtel, loin des combats féroces...
J'ai essayé, il y a longtemps, de me faire des mint-julep mais je n'avais pas la recette de Timmons ;
Je vais m'y remettre : j'ai du bourbon, du sirop de canne et de la glace, et mon épouse doit bien avoir
de la menthe fraîche dans son jardin... Tu devrais y goûter, Chantal, la menthe n'est pas envahissante
(contrairement à la plante, laquelle se reproduit comme du chiendent (LOL)
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

"When you have to shoot, shoot ! Don't talk !"
"Tuco" (Eli Wallach) in the movie "The good, the bad and the ugly)...
Revenir en haut
Dr Feelgood
MAJOR GENERAL
MAJOR GENERAL

Hors ligne

Inscrit le: 25 Sep 2011
Messages: 4 482
Localisation: Au sud (de l'Eure et Loir)
intérêt(s) pour la CW: Histoire, uniformes

MessagePosté le: Ven 19 Juil - 15:30 (2013)    Sujet du message: L'hôtel St.Lawrence Hall de Montréal Répondre en citant

mcshan a écrit:

Ça l'air vraiment bon.... Est-ce que le goût de la menthe est très prononcée? Moi et la menthe....


Ce n'est pas grave Chantal, tu enlèves la menthe et le sirop de sucre, tu ne gardes que le bourbon et un peu, un tout petit peu de glace.


-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

Écoute Bernard, j'crois que toi et moi, on a un peu le même problème. C'est-à-dire qu'on peut pas vraiment tout miser sur notre physique, surtout toi. Alors si je peux me permettre de te donner un conseil, c'est : oublie que t'as aucune chance, vas-y fonce ! On sait jamais, sur un malentendu ça peut marcher !.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
carboxx
CADET
CADET

Hors ligne

Inscrit le: 26 Nov 2017
Messages: 7
Localisation: Canada
intérêt(s) pour la CW: histoire

MessagePosté le: Dim 26 Nov - 20:31 (2017)    Sujet du message: L'hôtel St.Lawrence Hall de Montréal Répondre en citant



Le St-Lawrence Hall était situé au cœur du Montréal du XIXème siècle, au 13 Great St-James street au coin de la rue St-François Xavier à deux pas de la Place d'Armes...  L'hôtel était directement en face de la Bank of British North America sur la St-James et aussi du bureau de poste de Montréal sur St-François-Xavier... Dans les environs immédiat de l'hôtel, on trouvait les bureaux de la Montreal Telegraph Company et des agences des compagnies de chemins de fer et de steamboats. La succursale de la Bank of Ontario dans laquelle les services secrets confédérés conservaient des fonds se trouvait à la Place d'Armes au coin de Great St-James, à un jet de pierre du St-Lawrence Hall.
Revenir en haut
carboxx
CADET
CADET

Hors ligne

Inscrit le: 26 Nov 2017
Messages: 7
Localisation: Canada
intérêt(s) pour la CW: histoire

MessagePosté le: Dim 26 Nov - 21:00 (2017)    Sujet du message: L'hôtel St.Lawrence Hall de Montréal Répondre en citant

La publicité du St-Lawrence Hall en 1852, quelques mois après son inauguration... (source BANQ)



Dernière édition par carboxx le Dim 26 Nov - 21:05 (2017); édité 2 fois
Revenir en haut
mcshan
Dernier rempart des frontières du Nord
Dernier rempart des frontières du Nord

Hors ligne

Inscrit le: 02 Fév 2010
Messages: 2 831
Localisation: Québec
intérêt(s) pour la CW: Politique et histoire

MessagePosté le: Dim 26 Nov - 21:01 (2017)    Sujet du message: L'hôtel St.Lawrence Hall de Montréal Répondre en citant

C'était un bel édifice! Le luxe ultime à l'époque!
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------


Revenir en haut
carboxx
CADET
CADET

Hors ligne

Inscrit le: 26 Nov 2017
Messages: 7
Localisation: Canada
intérêt(s) pour la CW: histoire

MessagePosté le: Dim 26 Nov - 21:15 (2017)    Sujet du message: L'hôtel St.Lawrence Hall de Montréal Répondre en citant

John Wilkes Booth a signé le registre de l'hôtel le 18 octobre 1864... Il avait donné un spectacle au Theatre Royal pas loin, sur la rue Côté près de la rue Craig...  Booth avait toujours 455 dollars dans son compte à la Bank of Ontario quand il est mort.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 03:14 (2017)    Sujet du message: L'hôtel St.Lawrence Hall de Montréal

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Club Confédéré et Fédéral de France Index du Forum -> HISTOIRE -> HISTOIRE MILITAIRE -> L'espionnage Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Upload images

Index | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com